La vie des Syriens, onze ans après le début de la guerre civile

Ces photographies offrent un regard unique sur la vie au nord-est de la Syrie, où le conflit perdure depuis maintenant onze ans.

De Kristin Romey
Publication 31 mars 2022, 14:05 CEST
Deux femmes coiffent une petite fille devant un bâtiment endommagé à Raqqa, en Syrie, en 2021. ...

Deux femmes coiffent une petite fille devant un bâtiment endommagé à Raqqa, en Syrie, en 2021. La ville, qui a été la capitale de l’État islamique de 2014 à 2017, a été au centre de combats violents entre les forces kurdes et les djihadistes de l’État islamique. Selon l’ONU, 80 % des infrastructures de Raqqa ont été détruites.

PHOTOGRAPHIE DE William Keo

Alors que le monde entier est témoin des violences qui se poursuivent en Ukraine, le mois de mars 2022 marque un funeste anniversaire pour la Syrie, qui entame sa deuxième décennie de guerre civile. Le conflit, qui a éclaté suite à l’arrestation des auteurs de graffiti suspectés d’être anti-gouvernement au début du mois de mars 2011, a ôté la vie à plus de 400 000 personnes et divisé le pays en un vague ensemble de territoires principalement alliés au gouvernement de Bashar al-Assad à l’ouest, et aux forces indépendantes des gouvernements syriens, kurdes et turcs à l’est.

L’un des plus grands points de tension demeure dans le nord-est de la Syrie, selon le photographe William Keo, qui s’est rendu dans la région après la chute de l’État islamique en 2019. L’objectif de Keo était de documenter la reconstruction d’une société qui émergeait de cinq années de domination extrémiste. Mais au lieu de cela, il s’est retrouvé pris au milieu d’une nouvelle offensive quand les troupes turques ont lancé des opérations transfrontalières en Syrie contre les forces kurdes et leurs alliés.

« J’ai compris qu’une autre guerre était en train de se lancer, une longue guerre qui ne serait pas comme les dix premières années », confie Keo.

Cette nouvelle décennie de guerre sera éprouvante. Et tandis que les forces kurdes traquent les cellules dormantes de Daesh dans l’une des zones les plus instables de la Syrie, Deir Ez-Zor, à l’est du pays, l’organisation reste forte dans la région. Aujourd’hui, une instabilité encore plus importante se profile : la Russie, principal soutien du régime de Bachar el-Assad, concentre ses forces et son attention sur son invasion de l’Ukraine, et les nouvelles sanctions prises contre elle freinent son soutien financier à ce conflit mené au Moyen-Orient.

Keo, qui était retourné dans le nord-est de la Syrie en 2021, a parlé début mars à National Geographic depuis la ville ukrainienne de Lviv. Selon lui, la Syrie devrait servir d’avertissement sur la direction que pourrait prendre le conflit en Ukraine. Il craint également que la crise des réfugiés qui a actuellement lieu en Europe ne détourne l’attention du monde des déplacements des personnes syriennes, et que les images des victimes de la guerre en Ukraine émeuvent davantage que celles de Raqqa ou de Kameshli. Son objectif est donc de documenter l’universalité des petits moments de vie qui continuent d’exister malgré le chaos ambiant.

« Se rendre au marché avec ses enfants peut être quelque chose de très universel », observe Keo. « J’essaie simplement de raconter une histoire complexe au travers d’images simples. »

William Keo est un photographe franco-cambodgien, nommé aux Magnum Photos 2021 et établi à Paris, dont le travail se concentre sur l’expérience de la vie de réfugiés de sa famille : migration, exclusion sociale et intolérance intercommunautaire. Depuis 2016, il documente la crise des réfugiés syriens au Moyen-Orient, et a commencé à traiter la situation en Syrie suite à la chute de l’État islamique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur son site internet.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Photographie
Guerre en Ukraine : les premières images
Photographie
Quelles sont les conséquences du retour des talibans pour l’Afghanistan ?
Photographie
Divorcées à 15 ans : les femmes enfants syriennes
Histoire
Quelle est la définition exacte d'un génocide - et pourquoi est-ce si difficile à prouver ?
Histoire
2022 : les prémices d'une nouvelle Guerre froide ?

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.