Suède : quand les deux parents prennent un congé parental

Un père et photographe s'est intéressé aux vies d'hommes qui, comme lui, ont pu partager les responsabilités du congé parental. Le congé parental a été instauré en Suède en 1974. Il est aujourd'hui d'une durée de 480 jours.

Photographie De Johan Bävman
Publication 15 févr. 2021 à 15:24 CET
Après la naissance prématurée de Parisa et Leia, leur père, Samad Kohigoltapeh, a passé dix mois ...

Après la naissance prématurée de Parisa et Leia, leur père, Samad Kohigoltapeh, a passé dix mois à leurs côtés en congé parental.

Photographie de JOHAN BÄVMAN

Le congé maternité rémunéré est une politique répandue dans le monde, inscrite dans la législation de 34 des 35 membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), soit tous les membres à l'exception des États-Unis. Environ deux tiers de ces nations financent également de brefs congés parentaux pour les pères, une initiative qui a vu le jour en Suède en 1974.

Le programme suédois autorise les parents à se partager 480 jours de congés payés pour s'occuper de leurs enfants et offre même un bonus en fonction de l'égalité de la répartition. Cependant, malgré ces mesures d'incitation, seuls 14 % des pères suédois « partagent équitablement les jours avec leur partenaire, » indique Bävman.

« Je pense que j'ai beaucoup appris sur moi-même en restant à la maison avec Elling, » témoigne l'artiste Loui Kuhlau, qui a pris un an de congés pour être avec son fils.

Photographie de JOHAN BÄVMAN

Il est venu gonfler les rangs de ces papas en 2012 à la naissance de Viggo : « Je voulais être seul à la maison avec lui, pour apprendre à connaître tous ses besoins, » dit-il. Il a également profité de ce congé pour passer du temps avec Manfred, né en 2016. Dans ce projet photographique devenu livre, Bävman suit la vie de pères en Suède qui s'occupent de leurs enfants et de leur foyer. « On ne se rend pas compte que c'est un travail difficile, à plein temps, » témoigne-t-il, et « ce travail était celui des femmes depuis toujours. »

Comme la plupart des futures mères, Caroline Ihlström attendait avec impatience le jour où elle pourrait tenir dans ses bras et nourrir ses bébés. Mais les jumelles Parisa et Leia sont nées prématurément et elles n'avaient pas assez de force pour téter (de plus, le réflexe de succion n'apparaît que vers 35 ou 36 semaines de grossesse, les bébés nés prématurés n'ont donc généralement pas le réflexe de succion-déglutition).

Lorsque Bävman est arrivé pour prendre des photos peu de temps après la naissance des jumelles, leur père, Samad Kohigoltapeh, les nourissait à l'aide d'une seringue avant de faire du peau à peau pour leur tenir chaud. Samad et Caroline ont passé les quatre premiers mois de leurs jumelles ensemble à la maison, puis l'ingénieur en bâtiment a poursuivi seul le congé parental pendant six mois.

Au cours des huit mois passés avec son fils Gustav, l'acheteur Ola Larsson a dû maîtriser l'art du multitâche pour passer l'aspirateur en toute sécurité.

Photographie de JOHAN BÄVMAN

À ce jour, Bävman a photographié 45 pères en congé parental. Il est heureux de les présenter comme des modèles « afin que les hommes puissent voir les bienfaits du congé parental. » Il se réjouit toutefois moins du surnom donné par certains Suédois : latte-papport, ou « papas latte », comme si les hommes s'occupaient de leurs enfants entre deux pauses café. Bien qu'il soit consommateur de café, dit-il, « Je n'ai pas le temps de m'asseoir. »

Ces longs congés parentaux passés avec ses enfants ont fait de lui un meilleur parent, assure Bävman. Il espère que son projet photographique inspirera d'autres pères (et d'autres pays) à donner une chance à cette idée.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.