Zoom sur l’Écosse

Avec de vastes réserves naturelles inexplorées, des châteaux oubliés et des manoirs cachés, même pour les visiteurs expérimentés, l’Écosse regorge de nombreuses surprises à découvrir.

TEXTE PAR JAMIE LAFFERTY

PHOTOGRAPHIE PAR JIM RICHARDSON/NATIONAL GEOGRAPHIC

La nature dans le grand Nord

Nichée au cœur du nord-est, dans la partie la moins explorée des Highlands sauvages, la réserve naturelle nationale RSPB Forsinard Flows est située dans le Flow Country, une vaste zone de tourbière délicate qui s’étend à travers les régions de Caithness et de Sutherland. Cette terre préservée, qui capture le carbone, est un paradis pour les oiseaux. Les ornithologues utilisent des tours d’observation - comme celle ci-contre - pour repérer les busards Saint-Martin et les chevaliers aboyeurs parmi de nombreuses autres espèces. La découverte de cette terre constamment humide est possible via une passerelle en bois, qui s’étend à travers la réserve, permettant la protection des tourbières ainsi que leur exploration.

PHOTOGRAPHIE PAR JIM RICHARDSON/NATIONAL GEOGRAPHIC

Se souvenir de l’histoire

Situées dans les Hébrides extérieures, balayées par les vents, des communautés comme celle de Bhaltos, sur l’île de Lewis, n’étaient pas assez isolées pour éviter de souffrir durant les tristement célèbres Highlands Clearances du XIXe siècle. Ce monument, An Sùileachan, commémore ceux qui ont perdu la vie pendant cette période d’expulsions forcées, dans une région forte de sa langue et culture gaéliques. Les artistes Marian Leven et Will Maclean ont conçu une œuvre marquante pour la communauté locale afin de se souvenir de cette période de leur histoire et pour la fondation du Bhaltos Community Trust.

PHOTOGRAPHIE PAR JIM RICHARDSON/NATIONAL GEOGRAPHIC

Découvrez les forêts anciennes

Le grand parc national des Cairngorms est peut-être plus connu pour ses montagnes vertigineuses et ses lacs scintillants, mais à Nethy Bridge, il abrite également l’une des plus belles forêts du pays. Ce qui fait aujourd’hui partie de la réserve naturelle nationale d’Abernethy n’est peut-être qu’une partie de la vaste forêt calédonienne, mais elle reste un environnement vital pour plusieurs espèces de plantes et d’animaux typiquement écossais. Les fins observateurs peuvent apercevoir, tout en se promenant sous les branches d’anciens pins sylvestres, des créatures timides telles que les écureuils roux ou des habitants relativement agités comme le grand tétras.

PHOTOGRAPHIE PAR JIM RICHARDSON/NATIONAL GEOGRAPHIC

Des îles lointaines

Même pour les marins expérimentés comme Henry Anderton, dont la famille possédait l’île de Vaila pendant environ 100 ans jusqu’en 1993, naviguer dans les eaux tumultueuses autour de la côte ouest exposée de l’archipel des Shetland nécessite une énorme concentration et de nombreuses compétences. La terre spectaculaire a été sculptée par les éléments de l’Atlantique Nord, créant des falaises et des grottes marines particulièrement magnifiques. Pour la pureté de son environnement et la richesse de sa biodiversité, Vaila fait partie de la centaine d’îles composant le géoparc Le géoparc mondial des Shetland de l’UNESCO, classé en 2015.

PHOTOGRAPHIE PAR JIM RICHARDSON/NATIONAL GEOGRAPHIC

Lieux de culte d’autrefois

Avec une histoire remontant à l’an 563 de notre ère, l’ancienne abbaye d’Iona est une survivante endurcie sur la côte ouest de l’Écosse. Malgré sa longue histoire parfois dramatique, c’est un lieu de culte qui a survécu aux raids des Vikings, à La Réforme protestante et à de nombreux changements de main. Cela n’a pas toujours été facile, bien sûr, mais depuis 1938, elle est gérée par des membres dévoués du groupe Iona Community et est aujourd’hui une église œcuménique. En plus de son histoire singulière et de son architecture audacieuse, les visiteurs de cette abbaye lointaine ne manqueront pas de remarquer ses nombreux oiseaux, notamment des macareux flamboyants et des râles des genêts migrateurs, plus visibles sur les îles voisines de Lunga ou Staffa.

PHOTOGRAPHIE PAR CHARLIE HAMILTON JAMES/NATIONAL GEOGRAPHIC

Un Eden contourné

Parfois oubliée par ceux qui voyagent entre Dundee et Aberdeen, la réserve naturelle nationale de St. Cyrus ne reçoit qu’une fraction des visiteurs qu’elle mérite. Malgré l’obtention de sa classification au début des années 1960, la réserve peut encore sembler secrète pour certains, du moins en dehors des communautés d’ornithologues. Les connaisseurs pourront rapidement énumérer bon nombre des 70 espèces d’oiseaux trouvées ici, y compris les faucons pèlerins et les buses. Dans la réserve vivent aussi des cerfs, des hermines et des lézards, non loin des orchidées des marais et des ajoncs, qui donnent une couleur sensationnelle aux plages de sable dorés’.

PHOTOGRAPHIE PAR ERIKA SKOGG/NATIONAL GEOGRAPHIC

Une île d’artisans

Tout seule, là où l’Atlantique Nord rencontre la mer du Nord, Fair Isle fait techniquement partie des Shetland, mais elle semble tout de même avoir une place bien distincte. Cette île extraordinaire, qui appartient au National Trust for Scotland depuis 1954, abrite moins de 70 âmes. C’est tout naturellement que, sur une île où les moutons sont beaucoup plus nombreux que les gens, le tricot est devenu une spécialité. Pourtant, bien qu’il existe d’autres îles semblables à Fair Isle, aucune autre n’a une identité semblable, et ses tricots extraordinaires ont fait des adeptes dans le monde entier.

PHOTOGRAPHIE AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE VISITSCOTLAND

Secrets du Sud-Ouest écossais

La région de Dumfries & Galloway est souvent contournée par ceux qui voyagent vers le nord, un peu trop impatients d’atteindre la ceinture centrale de l’Écosse et au-delà. Ici, au cœur des basses terres, il n’y a peut-être pas de sommets spectaculaires comme dans d’autres parties du pays, mais la région n’est pas plate pour autant. Peu peuplée et paisiblement belle, riche de terres pastorales et de collines vallonnées, la région fait partie de la biosphère de Galloway et de l’Ayrshire de l’UNESCO et abrite également le Galloway Forest Park, première Réserve Internationale de Ciel Etoilé du Royaume-Uni.

PHOTOGRAPHIE PAR ACACIA JOHNSON

Les curiosités de Culross

Qu’il ait fallu attendre qu’il apparaisse dans le drame romantique Outlander pour que le palais de Culross trouve un public en dit long sur son mystère. Avec plus de 400 ans et une histoire qui a vu le passage de personnages historiques tels que James VI, cela ressemble à une injustice. Même en mettant son histoire de côté, les murs jaune vif du palais en font un bâtiment remarquable, et les soins diligents du National Trust for Scotland ont contribué à le maintenir dans un état exceptionnel. Dans le village, la Culross Town House et l’abbaye de Culross sont également des lieux importants.

PHOTOGRAPHIE PAR ROBERT HARDING PHOTOTHÈQUE/COLLECTION D’IMAGES DE NATIONAL GEOGRAPHIC

Balade dans le parc de Pollok

Glasgow, la plus grande ville d’Écosse, compte une quantité remarquable d’espaces verts, dont le parc de Pollok, qui est d’une beauté rare. Bien qu’il abrite son musée d’art qui va bientôt rouvrir, The Burrell Collection, et la grande Pollok House du XVIIIe siècle, le parc ne semble jamais vraiment attirer l’attention des habitants de Glasgow. Particulièrement photogénique lors des fraîches journées d’automne et d’hiver, envisagez de combiner sa visite avec une visite à pied de la ville organisée par l'association Invisible Cities, qui emploie des guides qualifiés qui ont été sans-abris, pour faire briller de leur lumière les parties les moins visitées de la ville.

PHOTOGRAPHIE AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE VISITSCOTLAND

Vieux châteaux, nouvelles vies

Tout comme la Pollok House, le château de Caerlaverock, moins connu, dans l’extrême sud de l’Écosse, appartenait autrefois au clan Maxwell, et sa structure et son cadre sont vraiment spectaculaires. Entouré de douves triangulaires, sa proximité avec la frontière explique pourquoi le château était un lieu de conflit pendant les guerres d’indépendance écossaises. Aujourd’hui, il se tient au bord de la réserve naturelle nationale de Caerlaverock et les choses sont beaucoup plus paisibles, à tel point que chaque hiver, des dizaines de milliers de belles bernaches nonnettes migrent ici.

PHOTOGRAPHIE AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE GLASGOW LIFE

Patrimoine ancien... et nouveau

Il y a quelque chose de magnétique à Calton Hill, qui surplombe le site du patrimoine mondial de l’UNESCO de la Vieille Ville et de la Nouvelle Ville à Édimbourg. La colline domine la capitale écossaise et demande à être vue en même temps. Elle abrite de nombreux monuments historiques, dont le monument national de l’Écosse et le monument Nelson sont les plus importants. Du haut de ce dernier, une grande partie des sites d’Édimbourg classés par l’UNESCO peut être observée. Ceux-ci et bien d’autres sont désormais mis en avant par le sentier de l’UNESCO en Écosse, qui rassemble les sites du patrimoine mondial, les géoparcs mondiaux, les biosphères et les villes créatives du pays.

PHOTOGRAPHIE AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE VISITSCOTLAND

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.