Non, le volcan hawaïen qui est entré en éruption ne va pas provoquer de mégatsunami

Sur Internet, différents scénarios catastrophes annoncent le pire concernant l'éruption de Kilauea. Mais d'après les volcanologues, ils ne se réaliseront pas.vendredi 18 mai 2018

L'éruption du volcan Kilauea affecte la communauté hawaïenne
L'éruption du volcan Kilauea affecte la communauté hawaïenne

Depuis le début du mois de mai, Kilauea, le volcan hawaïen, est en éruption et ne cesse de cracher d'importantes coulées de lave et de libérer des gaz. Après plusieurs signes avant-coureurs, le cratère de Kilauea a finalement explosé hier. L'étendue de l'éruption qui a eu lieu hier reste toujours à déterminer, mais des experts de l'Institut d'études géologiques des États-Unis s'attendent à ce que les cendres recouvrent les environs et ont conseillé aux habitants de la zone de se mettre à l'abri.

Au sein du cratère, la nappe de lave du volcan s'est progressivement effondrée, augmentant ainsi le risque qu'elle entre en contact avec la nappe phréatique, ce qui se traduit par la formation de vapeur. De plus en plus de pierres sont tombées dans le cratère. Et en s'accumulant, elles ont formé un bouchon qui a empêché la vapeur de se libérer. Sous la pression, le cratère a fini par exploser. C'est la première fois depuis 1924 que Kilauea est entré en éruption explosive ; à l'époque, il avait projeté dans les airs des bombes volcaniques de la taille de réfrigérateurs.

Les scientifiques et les habitants sont inquiets, et pour cause : plus de 2 000 habitants de la Grande île d'Hawaï ont déjà été évacués pour des raisons de sécurité à cause de la progression de la lave et des gaz toxiques, provoqués par l'activité récente du volcan.

Alors que Kilauea continue de gronder et de bouillonner, de nombreuses personnes se demandent de quoi est vraiment capable le volcan. Voici quelques-uns des scénarios qui font le buzz sur Internet et qui ont peu, voire aucune chance de se réaliser.

 

DES RÉACTIONS DE CHAÎNES ET LA CEINTURE DE FEU

De nombreuses personnes craignent que l'éruption actuelle de Kilauea entraînera une réaction en chaîne, provoquant le réveil et l'éruption d'autres volcans situés à proximité.

« Je ne crois pas à cela », a déclaré la volcanologue Janine Krippner, interrogée sur le sujet. « Il est extrêmement rare que l'éruption d'un volcan provoque celles d'autres volcans ».

Si les tremblements de terre peuvent provoquer des secousses le long de la même faille, les volcans eux reposent sur des systèmes souterrains différents. L'archipel d'Hawaï s'est formé comme une chaîne et les scientifiques pensent qu'il serait alimenté par une « zone sensible » de magma qui s'élève à la surface. La Grande île est actuellement la plus proche de ce point sensible ; par conséquent, c'est là-bas que se trouve la majorité des volcans les plus actifs. Toutefois, chaque volcan est alimenté par son propre réseau magmatique.

Certains médias ont même évoqué la possibilité que Kilauea se trouve sur la ceinture de feu, une chaîne de volcans qui borde le Pacifique de l'Asie de l'est jusqu'à la côte ouest de l'Amérique du nord et qui coïncide avec les limites des plaques tectoniques. Sauf que ce n'est pas le cas : il suffit de regarder sur une carte pour voir que l'île, située en plein milieu de l'océan Pacifique, est très éloignée de la ceinture de feu. Pour Janine Krippner, l'éruption d'un volcan à Hawaï ne provoquera pas l'entrée en éruption de volcans sur la côte ouest des États-Unis.

 

DES MÉGA-TSUNAMIS

Est-ce qu'un important glissement de terrain au large de Kilauea pourrait provoquer un méga-tsunami en Californie ? La réponse est non.

« Il est vrai que les glissements de terrain sous-marins peuvent provoquer des tsunamis et que ces phénomènes ont été observés à Hawaï. Toutefois, ces tsunamis sont très petits et localisés. Ils ne produisent donc pas de tsunamis capables de traverser l'océan », a indiqué Mika McKinnon, géologue. « Ces tsunamis ne toucheraient même pas les autres îles hawaïennes ».

Janine Krippner partage l'avis de la géologue. Elle ajoute que la théorie selon laquelle Kilauea pourrait se détacher de la partie sud-est de la Grande île est tout aussi exagérée.

« Les gens sont inquiets parce qu'ils pensent que le volcan va s'effondrer dans l'océan », a-t-elle déclaré. « Mais il n'y a aucune preuve que cela va se produire. Cela fait des années que le volcan se déplace vers l'océan et il le fait très lentement ».

 

DES FLANCS EXPLOSIFS

Pour le moment, 20 fissures se sont ouvertes sur la partie est du rift du volcan, laissant s'écouler des coulées de lave plutôt lentes. Devrions-nous craindre que ces fissures ne s'ouvrent et n'explosent, comme ce fut le cas en 1980, avec l'éruption du mont Saint Hélène ?

D'après Mika McKinnon, pour qu'une telle éruption se produise, il faut que Kilauea devienne un volcan totalement différent.

« Certes, de la lave s'écoule de ces fissures, mais comme elle est pauvre en silice, elle est très visqueuse », a expliqué la géologue. C'est à cause de la teneur en silice de sa lave que les éruptions de Kilauea sont différentes des autres volcans terrestres.

Les volcans qui se forment sur terre renferment un magma silicaté, qui est riche en silice et très visqueux. Les volcans sous-marins se forment eux au-dessus de la croûte océanique, sont plus pauvres en silice et leur magma dit « mafique » est plus liquide. La lave plus liquide qui s'échappe des volcans comme Kilauea permet au gaz de se libérer plus facilement, ce qui empêche la pression de s'accumuler dans le magma. Pour vous faire une idée, lorsque la pression s'accumule, cela correspond à l'ouverture d'une bouteille de soda à bulles. Lisez cet article pour bien différencer la lave et le magma.

Bien que la lave s'écoule depuis les flancs de Kilauea, si ce dernier devait entrer en éruption explosive, cela se passerait au niveau de son cratère.

Lire la suite