Sciences

Foudre globulaire : un phénomène aussi dangereux que mystérieux

La foudre en boule est un étrange phénomène qui apparaît lors de violents orages. Sa puissance est telle qu'elle est capable de briser des fenêtres et de causer d'effroyables dégâts.Wednesday, March 6, 2019

De Christina Nunez
Sur cette illustration française, on peut voir une boule de feu pénétrer dans la pièce par une fenêtre. De nombreuses occurrences de ce phénomène ont déjà été rapportées à travers l'histoire.

Les cas de foudre en boule, des orbes électriques incandescents qui jaillissent dans le ciel, intriguent et captivent depuis des siècles. Ce phénomène bizarre, également connu sous le nom de foudre globulaire, apparaît généralement pendant les orages violents sous la forme d'une sphère en lévitation dont la couleur peut varier du bleu à l'orange en passant par le jaune. Elle disparaît dans la plupart des cas en quelques secondes et s'accompagne parfois d'un sifflement et d'une odeur âcre.

De façon générale, la foudre est une décharge électrique causée par une différence de charge positive et négative au sein même des nuages ou entre les nuages orageux et le sol. Un éclair est capable de porter l'air qui l'entoure à des températures cinq fois supérieures à celle du Soleil. Cette chaleur provoque la dilatation ainsi que la vibration de l'air et donne naissance au tonnerre.

 

LA FOUDRE EN BOULE EXISTE-T-ELLE VRAIMENT ?

L'une des premières observations consignées de la foudre en boule remonte à 1638, lorsqu'une « impressionnante boule de feu » avait traversé la fenêtre d'une église située en Angleterre. Ce cas précis ainsi que d'autres récits similaires laissent à penser que la foudre en boule peut être mortelle.

L'histoire fait état d'au moins une étude dont les conclusions présument que la moitié, si ce n'est plus, des observations de foudre en boule seraient des hallucinations causées par les champs magnétiques induits par les orages. Cela étant dit, les scientifiques s'accordent sur l'existence effective de la foudre en boule, même s'ils ne comprennent pas entièrement ses causes.

En 2012, munis de caméras et d'un spectromètre, des chercheurs de l'université de Lanzhou en Chine ont involontairement enregistré un cas de foudre en boule alors qu'ils étudiaient un orage. La boule était apparue juste après un éclair et avait parcouru 10 mètres horizontalement. Le spectromètre avait détecté dans la boule des traces de silicone, de fer et de calcium, des éléments tous présents localement dans le sol.

QUELLES SONT LES CAUSES DE LA FOUDRE GLOBULAIRE ?

Le rapport des chercheurs de l'Université de Lanzhou soutient la théorie selon laquelle la foudre en boule serait le résultat de la réaction entre l'oxygène et les éléments émanant du sol sous forme de vapeur après que ce dernier ait été frappé par la foudre. Cet air ionisé, ou plasma, fait également partie des conditions à l'origine du feu de Saint-Elme, ces lueurs flottantes parfois confondues avec la foudre en boule.

Selon une autre étude publiée en 2012, la présence de verre peut également provoquer l'apparition de la foudre en boule. En effet, les ions atmosphériques pourraient s'amasser à la surface d'une fenêtre et générer un champ électrique suffisant de l'autre côté pour entraîner une décharge. Une autre étude encore, publiée en 2016, suggère que le rayonnement micro-onde créé lorsque la foudre frappe le sol pourrait se retrouver prisonnier d'une bulle de plasma et ainsi provoquer ce type de foudre.

La foudre globulaire a également été associée aux tremblements de terre. Les éclairs de lumière qui apparaissent parfois aux alentours des séismes peuvent prendre des formes variées : des flammes bleutées qui semblent émaner du sol à hauteur de cheville ; des éclairs de lumière vive similaires à la foudre à l'exception près qu'ils proviennent du sol plutôt que du ciel ; et finalement les orbes flottantes qui caractérisent la foudre en boule. Dans une étude menée en 2014 sur les lumières sismiques, les chercheurs présentaient dans leurs conclusion la tendance de certaines roches à libérer des charges électriques lorsqu'elles étaient frappées par des ondes sismiques, donnant naissance à des faisceaux de lumière colorés.

Dans le but de comprendre comment se forme la foudre en boule, des scientifiques ont tenté de la recréer. En 2006, des chercheurs de l'université de Tel Aviv en Israël ont créé une version laboratoire de cette foudre à l'aide d'un faisceau de micro-ondes. En 2018, des physiciens quantiques avaient quant à eux mis en évidence un champ magnétique synthétique tourbillonnant qui s'apparente à la foudre en boule et pourrait expliquer son apparition.

Toutefois et malgré ces nombreuses études et expériences, la foudre en boule résiste encore aux offensives des scientifiques. Ils déclarent d'ailleurs avoir encore beaucoup à apprendre de ce mystérieux phénomène.

Lire la suite