Venise est victime de la pire "acqua alta" depuis 50 ans

Les marées hautes exceptionnelles exacerbées par de violents orages et soufflées par d'intenses vents saisonniers ont engendré un phénomène d'acqua alta à son deuxième point le plus haut depuis le début des relevés.jeudi 14 novembre 2019

De National Geographic Staff

La ville italienne emblématique de Venise est assiégée par les inondations qui ont atteint un niveau jamais vu en 53 ans, alimentées par une combinaison de marées extrêmes, de vents puissants et par l'enfoncement perpétuel de la ville depuis sa construction.

Baptisé en italien acqua alta, littéralement hautes eaux, cette période d'inondation de Venise survient généralement chaque année entre novembre et décembre, lorsque les marées hautes remontent les canaux sous l'impulsion des vents saisonniers, traversent les canalisations et inondent les rues de la ville. La hauteur des inondations de cette semaine arrive en deuxième position, juste après celles de 1966 lorsque les eaux étaient montées à plus de 1,80 m.

Les plateformes surélevées installées au-dessus du niveau habituel des inondations sur la place Saint-Marc afin de permettre sa traversée à pied ne sont pas de taille pour lutter contre les crues de cette semaine, selon les médias locaux ; les autorités ont donc décidé de les retirer afin qu'elles ne partent pas à la dérive.

L'année dernière, les trois quarts de la ville historique avaient été submergés suite à des marées hautes et des orages violents.

Avec le changement climatique et la montée du niveau des mers dans le monde, la situation de la ville de Venise, érigée sur un sol meuble et marécageux, empire d'année en année. Selon les experts, le niveau du bassin méditerranéen pourrait avoir augmenté de 1,50 m d'ici la fin du siècle, ce qui augmenterait le risque pour cette ville qui s'affaisse de voir se multiplier les inondations déjà fréquentes, en moyenne quatre par an.

Les dirigeants municipaux planchent depuis 2003 sur un programme ambitieux de sauvegarde la ville. Baptisé MOSE (MOdulo Sperimentale Elettromeccanico), ce projet est un système de barrières mobiles censées protéger la ville et la lagune des marées extrêmes. À ce jour, ce projet de géo-ingénierie s'appuie sur des technologies vieilles de plusieurs dizaines d'années et a été entravé par des dépassements budgétaires et des faits de corruption.

Les barrières devaient être mises en service en 2011 mais certains représentants affirment qu'elles ne seront pas prêtes avant au moins trois ans.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite