Découverte des premiers fossiles embryonnaires de tyrannosaures

L'analyse d'une mâchoire et d'une griffe datant du Crétacé révèle qu'à la naissance les redoutables dinosaures n'étaient sans doute pas plus grands qu'un chihuahua.

Publication 20 oct. 2020, 15:27 CEST
Cette illustration montre ce à quoi le Tyrannosaurus rex aurait pu ressembler à la sortie de ...

Cette illustration montre ce à quoi le Tyrannosaurus rex aurait pu ressembler à la sortie de l'œuf. Les fossiles embryonnaires présentés par la nouvelle étude ne concernent pas le T. rex mais une espèce parente de tyrannosaure qui n'a pas encore été identifiée.

Photographie de Illustration de Julius Csotonyi

À sa naissance, l'un des plus grands prédateurs à avoir un jour arpenté notre planète n'aurait pas été plus grand qu'un chihuahua avec une très longue queue. C'est ce que révèle l'analyse des tout premiers fossiles de bébés tyrannosaures découverts à ce jour.

Les fossiles en question, une mâchoire inférieure et une griffe de pieds, proviennent de tyrannosaures au stade embryonnaire, lorsque ces dinosaures étaient encore recroquevillés dans leurs œufs. Découverts sur différents sites fossilifères dans l'ouest de l'Amérique du Nord, l'âge des deux fossiles se situe entre 71 et 75 millions d'années, époque à laquelle les tyrannosaures venaient tout juste d'accéder au rang de super-prédateurs dans leur environnement.

La minuscule griffe a été extraite de la formation de Horseshoe Canyon en 2018, sur les terres des Premières Nations de l'Alberta. La mâchoire a également été mise au jour sur un territoire amérindien, la formation de Two Medicine dans le Montana en 1983. Tous deux ont fait l'objet d'une présentation par le paléontologue Gregory Funston de l'université d'Édimbourg à l'occasion de la réunion annuelle de la Société de paléontologie des vertébrés, tenue en ligne cette année.

Il aura néanmoins fallu un certain temps pour que ces os soient appréciés à leur juste valeur. Il y a quelques années, alors que Funston cherche à identifier le propriétaire de la griffe dans le cadre de ses études à l'université d'Alberta, son conseiller, Philip Currie, lui montre le morceau de petite mâchoire encastré dans la pierre, trop fragile pour en être extrait. « Je n'étais pas du tout convaincu que cette mâchoire était celle d'un tyrannosaure, » se souvient Funston. Ce n'est qu'après avoir scanné en trois dimensions la mâchoire pour la reconstruire dans ses moindres détails que Funston avait dû se résoudre à changer d'avis.

Comparaison de la reconstruction 3D de la mâchoire du tyrannosaure embryonnaire (en bas) avec les mâchoires d'autres tyrannosaures connus. L'image du bas a été agrandie dix fois afin de faciliter la comparaison avec les autres mâchoires. La petite silhouette noire représente la taille relative du spécimen par rapport aux autres mâchoires.

Photographie de Gregory Funston, 2020

Paléontologue au sein de l'université d'État de l'Oklahoma n'ayant pas pris part à l'étude, Evan Johnson-Ransom reconnaît que les os sont « caractéristiques et discernables » des autres dinosaures. La mâchoire, notamment, ressemble fortement à celles d'autres tyrannosaures connus.

« À ce moment-là, nous avions l'opportunité d'en apprendre plus sur les bébés tyrannosaures, qui restaient auparavant entourés de mystère, » indique Funston. La majorité de la chronique fossile des tyrannosaures se compose de spécimens adultes ou juvéniles. Les paléontologues ont déjà réalisé des reconstructions spéculatives des bébés tyrannosaures, mais personne ne savait vraiment à quoi ils ressemblaient. La griffe et la mâchoire ont donc permis aux experts de mesurer leurs attentes aux fossiles.

 

BÉBÉ TYRAN

Les nouveaux fossiles révèlent que les bébés tyrannosaures étaient minuscules par rapport aux adultes, avec un rapport de longueur d'environ un dixième. À titre de comparaison, un éléphanteau d'Afrique mesure environ le quart de la hauteur des éléphants adultes. La mâchoire provenait d'un tyrannosaure mesurant 70 cm de long et la griffe appartenait à un animal dépassant légèrement les 90 cm.

Même si, d'après nos standards, une longueur de près d'un mètre pour un bébé peut paraître conséquente, à leur sortie de l'œuf les dinosaures auraient été incroyablement petits aux côtés d'adultes frôlant les 10 m de long pour près de trois tonnes. La mâchoire présente des petites dents qui correspondent à ce que les experts appellent « première génération de dents », les toutes premières dents du dinosaure appelées à être remplacées par un ensemble de dents entièrement fonctionnel à mesure qu'il grandit.

Avec leurs mâchoires et leurs dents tranchantes de taille réduite, les tyrannosaures se nourrissaient probablement d'insectes et de lézards une fois éclos. Leur choix de proie évoluait au fil de leur croissance. Par exemple, certains spécimens de T. rex semblent indiquer que ces carnivores jetaient leur dévolu sur de petits dinosaures dès l'âge de 11 ans et à 22 ans, ils pouvaient broyer les os de grands herbivores ou même d'autres tyrannosaures.

« Ces tyrannosauridés embryonnaires nous donnent non seulement une idée de la taille des bébés, mais également de celle des œufs, » observe Johnson-Ransom. Personne n'avait encore identifié avec certitude des œufs ou des bébés de tyrannosaures, mais la taille de ces nouveaux embryons correspond à de grands œufs de forme allongée que les paléontologues ont déjà croisés. D'après la taille de ces embryons, les chercheurs pensent que les tyrannosaures étaient recroquevillés dans des œufs mesurant 43 cm de long environ.

 

PETITS FOSSILES, GRANDE DÉCOUVERTE

Grâce aux indices apportés par ces nouveaux fossiles, les chercheurs vont pouvoir se mettre en quête d'autres tyrannosaures bébés ou embryonnaires. Jusqu'à présent, ils ne comprenaient pas pourquoi aucun jeune tyrannosaure n'avait été découvert. Les mères des T. rex installaient-elles leurs nids dans des lieux différents ? Les traces de leur progéniture étaient-elles occultées par un élément inconnu ? Ces questions restaient sans réponse alors que les paléontologues avaient déjà découvert des œufs et des bébés d'autres espèces, comme ceux des dinosaures à bec de canard.

Il semblerait à présent que les tyrannosaures se cachaient juste sous nos yeux. La mâchoire et la griffe ont toutes deux été découvertes sur des sites où ont été mis au jour les œufs et les os d'autres espèces.

« Puisque nous avons trouvé ces deux fossiles embryonnaires sur des sites où les fossiles embryonnaires d'autres espèces de dinosaures ont été découverts, nous avons de bonnes raisons de croire que les tyrannosaures installaient leurs nids dans les mêmes zones » que les autres espèces, explique Funston.

Il est fréquent de voir les paléontologues recueillir plus de spécimens en une expédition qu'ils n'auront le temps d'en étudier en détail, il se peut donc qu'il y ait d'autres fossiles de bébés tyrannosaures dissimulés dans les collections des musées. « Avec un peu de chance, ces nouveaux os permettront d'affiner les recherches » de fossiles supplémentaires, indique Funston, qui prévoit notamment de fouiller des sites connus en quête de nouveaux spécimens avec son équipe.

« Nous avons à peine effleuré la surface de ces sites, ajoute-t-il, et chaque année nous faisons de nouvelles découvertes. »

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.