Sciences

La Pangaea Proxima, le prochain supercontinent terrestre

Ces cartes montrent comment les montagnes de la Terre pourraient se heurter et les océans tourbillonner, laissant place à une nouvelle et immense masse terrestre.

De Matthew W. Chwastyk

Cet article a paru dans le numéro de juin 2018 du magazine National Geographic.

Dès sa sortie de l’imprimerie en 1915, le livre d’Alfred Wegener, La Genèse des continents et des océans, fit l’effet d’une bombe dans le domaine des sciences de la terre. Le météorologue allemand était le premier à croiser des données multidisciplinaires pour étayer une théorie alors controversée sur la dérive des continents.

En 1910, en examinant un atlas du monde, il s’était demandé si les contours des continents s’imbriquaient par pure coïncidence. Il les avait ensuite assemblés pour former un seul « continent primordial » qu’il baptisa Pangée, « toute la terre » en grec. Il théorisa que cette immense masse avait cessé d’exister il y a entre 250 et 200 millions d’années, au moment où les continents actuels commencèrent à se fracturer et à s’éloigner.    

La théorie de Wegener fut rejetée par les géologues de l'époque. C'est seulement 40 ans plus tard que des géophysiciens démontrèrent que la dérive des continents était due à la tectonique des plaques et que la théorie de Wegener fut vérifiée et admise.    

Les continents sont en constant mouvement : les plaques tectoniques s'entrechoquent et s'éloignent, créant une nouvelle croûte terrestre tandis que l'ancienne croûte est tirée sous la surface. 

Le processus rétrécit et élargit les océans, soulève les chaînes de montagnes et réaménage les espaces terrestres. Dans environ 250 millions d'années, un nouveau supercontinent, Pangaea Proxima, pourrait se former. Explorez la carte pour partir à la découverte de ce supercontinent imaginé par Charles Preppernau dans le cadre du Paleomap Project.

Lire la suite