Le plus grand T. rex au monde pesait 8,9 tonnes

C'est le T. rex le plus massif jamais découvert. Plus lourd qu'un éléphant adulte, l'animal de 8,9 tonnes montre que ces dinosaures prédateurs ont eu le temps d'atteindre un âge et une taille supérieurs aux précédentes estimations.

Publication 20 oct. 2021, 17:09 CEST
01-trex-scotty_publicity_websize-credit--beth-zaike

Découvert en 1991, ce tyrannosaure rex baptisé Scotty pesait plus de 8 900 kg de son vivant, ce qui en fait le T. rex le plus massif jamais découvert.

ILLUSTRATION DE Beth Zaiken, Musée royal de la Saskatchewan

Un gisement de fossiles canadien nous a offert le spécimen de Tyrannosaurus rex le plus massif découvert à ce jour, avec un poids avoisinant les 8,9 tonnes de son vivant, bien plus lourd que la plupart des éléphants modernes.

Présenté dans la revue The Anatomical Record en 2019, le dinosaure consiste en un squelette complet à 65 % qui comprend le crâne, les hanches, quelques côtes ainsi que des fragments des pattes et de la queue. Surnommé Scotty, le tyrannosaure était un véritable sénior pour son espèce, avec un âge minimum de 28 ans.

Comprendre : Les dinosaures

Il y a 68 millions d'années environ, le paysage canadien dans lequel évoluait Scotty était un véritable paradis côtier au climat subtropical, mais la vie n'y était pas une sinécure pour autant. Les ossements du dinosaure présentent une côte brisée puis guérie, une énorme excroissance osseuse entre deux dents (signe d'une infection) ainsi que des fractures au niveau de la queue probablement infligées par la morsure d'un autre dinosaure.

« À en croire toutes ces blessures, la vie était loin d'être facile, même pour le roi des dinosaures prédateurs, » déclare Nizar Ibrahim, paléontologue au sein de l'université de Détroit à Mercy qui n'a pas pris part à l'étude.

La découverte suggère que les grands dinosaures prédateurs auraient vraisemblablement atteint un âge et une taille supérieurs aux estimations des paléontologues tirées des fossiles disponibles jusqu'à présent. Parmi les espèces connues, le T. rex est l'un des dinosaures disparus les mieux représentés avec plus de 20 fossiles individuels identifiés.

« À mesure que nous découvrons d'autres spécimens de théropodes, nous allons trouver leur Scotty, c'est-à-dire leur individu particulièrement imposant et âgé, » indique l'auteur principal de l'étude, Scott Persons, chercheur postdoctoral à l'université d'Alberta. « Je ne serais pas surpris de voir que ces animaux finissent par étendre la gamme des tailles corporelles, peut-être même en chevauchant ou en dépassant nos estimations tirées du T. rex. »

 

GROS OS

À vrai dire, les paléontologues connaissent Scotty depuis 1991, date à laquelle ses ossements étaient mis au jour sur un site de la Saskatchewan, au Canada. Pour célébrer la découverte, l'équipe a voulu porter un toast à la créature. À ce stade de la saison des fouilles, tout ce qu'ils avaient sur place était une bouteille de scotch, d'où le surnom du T. rex.

Il a ensuite fallu plus de vingt ans aux scientifiques pour dégager complètement ce qu'il restait de Scotty. Les os massifs de l'animal étaient fermement ancrés dans une roche extrêmement solide, ce qui n'a pas facilité leur extraction et donc leur étude. Mais une fois les os de Scotty dégagés de la pierre, l'équipe de Persons a enfin pu reconstituer l'âge et la taille du dinosaure.

Des sections transversales de ses os révèlent une structure remarquablement robuste, semblable à celle d'un autre T. rex mort à l'âge de 28 ans environ. Le fémur de Scotty s'est montré particulièrement utile pour évaluer sa taille.

Plus le fémur d'un animal est large, plus le poids qu'il supporte est important, c'est la conclusion tirée de l'étude de nombreux animaux vivants par les scientifiques. Le fémur de Scotty mesurait un impressionnant 20 cm de large, ce qui implique que ses deux pattes réunies auraient pu supporter plus de 8,9 tonnes, à une ou deux tonnes près. En appliquant la même méthode à Sue, le célèbre T. rex complet exposé au musée Field de Chicago, le poids obtenu est inférieur de 400 kg.

 

UNE QUESTION DE TAILLE

Cela dit, cette méthode basée sur la taille des os n'est pas infaillible. Tout d'abord, les animaux n'utilisent pas leur squelette pour supporter passivement leur poids : les os subissent également les forces induites par le mouvement. Certaines preuves montrent que les tyrannosaures étaient probablement plus rapides et agiles que d'autres groupes de grands dinosaures prédateurs, comme les allosaures qui les ont précédés. Les pattes de tyrannosaures étaient peut-être plus robustes pour résister à la pression générée par la course, ce qui conduirait les chercheurs à surestimer le véritable poids de Scotty.

Qui plus est, la masse corporelle n'est qu'une façon parmi d'autres d'évaluer la carrure d'un animal et tous les dinosaures prédateurs n'avaient pas les mêmes dimensions. Il semblerait que les tyrannosaures comme le T. rex aient eu une morphologie plus trapue alors que d'autres espèces avaient des corps plus longs et élancés. Certains chercheurs affirment que cette variété aurait également pu exister au sein même de l'espèce Tyrannosaurus rex, où l'on retrouve des spécimens plus « minces ».

Aucune espèce ne démontre mieux ce phénomène que Spinosaurus, un dinosaure semi-aquatique qui vivait dans l'actuel nord de l'Afrique une centaine de millions d'années en arrière. L'animal mesurait environ 15 m du museau à la pointe de la queue, ce qui en faisait un animal plus long que le T. rex. Toutefois, l'estimation du poids de Spinosaurus basée sur la taille de son fémur atteint à peine les 1 600 kg.

Il ne fait aucun doute que le véritable poids des spinosaures dépassait cette estimation. Ces dinosaures passaient le plus clair de leur temps dans l'eau, ce qui leur aurait permis de développer des membres antérieurs plus petits sans en subir les conséquences. Par ailleurs, leurs os étaient bien plus denses que ceux d'autres prédateurs, une caractéristique qui contribue à la flottabilité de dinosaures semi-aquatiques vivants, comme les manchots.

« Spinosaurus ne rentre pas dans le moule, » indique Ibrahim, le titulaire d'une bourse National Geograpic qui a redécouvert les restes de Spinosaurus. « C'est un théropode hautement spécialisé avec un contexte environnemental et écologique unique. Il s'apparente plus à un monstre des rivières. »

Pour le moment, Persons préfère se concentrer sur la terre ferme. Il poursuit son étude des ossements de Scotty dans leurs moindres détails, notamment les crêtes qui surplombent les yeux du tyrannosaure et les cornes qui jaillissent de part et d'autre de son crâne.

« Tout le monde parle de la taille impressionnante de cet individu, mais ce qui m'attire le plus chez lui ce sont les petits détails, les petites curiosités, » conclut-il.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Sciences
Découverte des premiers fossiles embryonnaires de tyrannosaures
Sciences
Ce squelette de T-Rex a été vendu pour 31,8 millions de dollars et les scientifiques sont furieux
Sciences
Paléontologie : découverte d'un nouveau tyrannosaure au Canada
Sciences
La puissance inouïe de la mâchoire du T. rex (enfin) expliquée
Sciences
Découverte : les T. rex avaient développé un système de thermorégulation

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.