Sciences

Les petits bras du T.Rex étaient en fait redoutablement efficaces

Selon de nouvelles études, les bras de ce dinosaure, bien que minuscules par rapport à la taille de son corps, étaient des armes puissantes pour ce prédateur.

De John Pickrell

Le véritable usage que faisait le T.Rex de ses minuscules bras est longtemps resté un mystère. Au fil des années, les chercheurs ont supposé qu’ils étaient utilisés pour attraper et étrangler ses proies, pour aider ces immenses dinosaures à se relever lorsqu'ils tombaient à terre, ou pour saisir fermement leur partenaire durant l'accouplement.

Quelle que soit l'utilisation limitée qu'on leur prêtait, ces dernières années les chercheurs s'accordaient à dire qu'ils étaient propres aux premiers T.Rex mais avaient perdu leur utilité au fil de l'évolution, un peu comme les ailes des oiseaux aptères. Certains chercheurs ont même suggéré que ces petits bras étaient un compromis nécessaire pour assurer l’équilibre des muscles puissants de sa tête et de son cou.

Mais Steven Stanley, chercheur à l’université de Hawaï à Manoia, explique que nous avons tout faux. Le paléontologue affirme que les bras du Tyrannosaurus étaient parfaitement adaptés à son corps et servaient à « découper férocement » au moyen de ses longues griffes qui s'enfonçaient dans les malheureuses proies.

« Ces petits membres avant et ces larges griffes permettaient au T-Rex de sauter sur le dos de sa victime et de lui infliger quatre entailles en quelques fractions de secondes » explique Stanley. « Il pouvait répéter ce mouvement à une vitesse incroyable. »

Étant donné que les dinosaures de tailles similaires tranchaient la gorge de leurs proies, « pourquoi les T. Rex n'en n'auraient pas fait autant ? » demande Stanley, qui a présenté les résultats de ses recherches la semaine dernière à Seattle à la conférence de la Société américaine de géologie.

En guise d’argument, le scientifique souligne que les os des bras du T.Rex pouvaient bouger dans différentes directions. Une aptitude idéale pour découper ses proies en pièces, selon lui.

Par ailleurs, les tyrannosaures ont perdu une de leurs trois griffes au cours de l’évolution. Par conséquent, les deux griffes restantes auraient exercé une pression de 50 % supérieure.

 

DÉCOUPLER OU S'ACCOUPLER ?

Le reste de la communauté scientifique n'est pas encore persuadée que les bras du T. Rex servaient bien à la mise en pièce des proies du redoutable dinosaure, mais « il semble illogique pour moi que ces petits bras aient pu être utilisés pour découper des proies » avance Jakob Vinether, un paléo-biologiste de l’université de Bristol au Royaume-Uni, qui assistait à la conférence.

Faute de preuves plus avancées, il favorise l’idée selon laquelle les bras du T.Rex étaient utilisés pour « des actions mineures et complémentaires » telles que l’accouplement, bien que Stanley affirme que l'utilisation des griffes auraient été dangereuse pendant l'acte sexuel.

Les bras d'un mètre de long pouvaient également rendre pénible le découpage des proies, s'il l'on en croit Thomas Holtz, un spécialiste des Tyrannosaurus Rex à l’université du Maryland. 

Le torse d’un T.Rex adulte est si long, déclare-t-il, qu'une « zone de prise efficace » ne pouvait pas être trop éloignée de la poitrine de l’animal. « On peut supposer qu'un T.Rex était capable d'infliger des blessures profondes au moyen de ses bras, mais pour les déployer, le tyrannosaure aurait dû pousser sa poitrine contre la victime », ajoute Holtz. « Dans une telle position le tyrannosaure n’aurait pas pu utiliser ses puissantes et larges mâchoires. »

Holtz suggère pourtant que les bras du T.Rex étaient beaucoup mieux proportionnés durant les jeunes années du dinosaure.

« Les bras pouvaient en effet être plus fonctionnels pour le jeune T.Rex, et cette fonction se réduisait avec l’âge », ajoute -t-il. « La zone de prise serait proportionnellement assez large pour le jeune T.Rex, et courir derrière ses petites proies ne nécessitait pas une grande puissance. »

Stanley admet que les bras s'atrophiaient sans doute au cours de la croissance du tyrannosaure, les mâchoires géantes du prédateur prenant le relais pour se charger des proies. Mais il considère que les petits bras du T.Rex étaient toujours utilisés à l'âge adulte de manière opportuniste pour tailler en pièce les proies récalcitrantes.

 

Suivez John Pickrell su Twitter.

Lire la suite