L'évolution humaine en sept questions

La découverte d'Homo naledi, un nouvel ancêtre humain, a fait beaucoup de bruit. Pour s'y retrouver, voici de quoi replacer la découverte dans son contexte.

La découverte d’Homo naledi, dernière branche en date de notre arbre généalogique, ravive le débat sur l’évolution humaine, et impose un rappel des bases que nous avons tous oubliées. Voici les réponses à quelques questions courantes.

 

Pourquoi les scientifiques sont-ils certains que l’évolution humaine a bien eu lieu ?

Il y a plusieurs raisons. Nous partageons près de 99 % de notre séquence génétique avec les chimpanzés et les bonobos, ce qui suggère fortement que nous avons un ancêtre commun. De plus, des milliers de fossiles indiquent l’existence d’espèces marquant une progression vers l’être humain dans l’évolution de notre lignée après sa séparation d’avec les autres grands singes puis, plus tard, d’avec les chimpanzés et les bonobos.

Les biologistes ont observé d’autres espèces évoluer, à la fois sur le terrain et en laboratoire. L’émergence de microbes résistants aux antibiotiques est une forme d’évolution. De plus, les éleveurs pratiquent l’évolution en permanence : il suffit de réfléchir à l’incroyable diversité des races de chiens créées à partir des loups.

 

L’évolution contredit-elle la Bible ?

Oui, si vous croyez en une interprétation littéraire de la Bible. Elle contredit l’histoire de la Genèse selon laquelle Dieu a créé tous les organismes sous leur forme actuelle. Mais il est possible de croire en Dieu sans croire littéralement à tout ce qui est dit dans la Bible.

 

Mais alors, comment est-ce que ça marche, l’évolution ?

L’ADN qui compose nos gènes et ceux de tous les organismes sur Terre, à l’exception de quelques virus, peut subir des mutations aléatoires. De temps en temps, ces mutations peuvent toucher une caractéristique importante, telle que la couleur de la robe d’un animal ou un comportement particulier. Les éleveurs sélectionnent les animaux à reproduire en fonction des caractéristiques qu’ils recherchent. C’est ce qu’on appelle la sélection artificielle. Dans la nature, la sélection est faite par l’environnement de l’animal ainsi que par le sexe opposé.

Par exemple, si un animal naît avec une robe d’une couleur qui le protège mieux des prédateurs, il pourra survivre plus longtemps et enfanter plus de progénitures. Si les partenaires sexuels sont plus sensibles à un individu qui fait la cour plus longtemps, ce dernier aura plus de succès reproductifs. Sur la durée, les mutations favorables se propagent dans la population et changent son apparence. Sur une durée suffisante, le processus peut même engendrer de nouvelles espèces.

 

Quelles sont les plus grandes étapes de l’évolution humaine ?

La lignée humaine s’est séparée de celle des grands singes il y a au moins sept millions d’années et au plus 13 millions d’années. Les membres incontestés les plus récents de notre lignée à avoir marché debout régulièrement sont les australopithèques, dont l’espèce la plus célèbre est celle de Lucy, l’Australopithecus afarensis. (Lucy remonte quant à elle à 3,2 millions d’années.) Le fossile connu le plus ancien attribué à notre genre, Homo, remonte à environ 2,8 millions d’années et n’a été découvert que cette année. On pensait autrefois que la capacité à fabriquer des outils de pierre était la caractéristique principale de notre genre. Mais on estime que les plus anciens outils retrouvés à ce jour datent en fait d’il y a 3,3 millions d’années. Soit ils ont été fabriqués par des australopithèques tels que Lucy, soit les scientifiques n’ont tout simplement pas encore retrouvé les formes primitives d’Homo qui les ont fabriqués. A l’instar des australopithèques, les premières espèces d’Homo telles qu’Homo erectus et Homo habilis marchaient sur deux jambes.

Il y a un débat incessant sur l’époque à laquelle nos ancêtres ont commencé à dompter le feu, il y a entre 1,8 millions d’années et 800 000 ans. Une théorie affirme que l’invention de la cuisson nous a permis de récupérer plus d’énergie dans la viande, ce qui aurait alimenté l’évolution spectaculaire du cerveau humain. L’augmentation de la taille du cerveau et la dextérité des mains ont l’une après l’autre contribué aux développements de caractéristiques typiques des humains, comme le langage complexe, l’art et l’agriculture. Ces trois caractéristiques sont apparues au cours des 100 000 dernières années.

 

Où est-ce que cela s’est produit, et pourquoi est-il utile de le savoir ?

Il existe la preuve génétique et fossile que jusqu’à récemment, l’évolution humaine a eu lieu en Afrique. Ce qu’on ne sait pas en revanche, c’est si les premiers Homo sont apparus dans le sud ou dans l’est de l’Afrique. Il est important de savoir où notre espèce a évolué, car c’est cet environnement qui a façonné la composition génétique qui est encore la nôtre aujourd’hui. Notre lieu d’origine est le premier chapitre d’une longue histoire qui mène jusqu’à aujourd’hui.

Il y a environ 60 000 ans, d’après les preuves génétiques et fossiles, les humains modernes ont quitté l’Afrique pour coloniser le monde. Des éléments génétiques suggèrent que peu de temps après ce départ, les humains modernes se sont parfois reproduits avec les Néandertaliens et une mystérieuse population asiatique appelée les Dénisoviens. Homo Sapiens est désormais la seule espèce humaine sur Terre. Mais ce n’est le cas que depuis 30 000 ans.

 

Pourquoi les scientifiques n’ont-ils pas trouvé un « chaînon manquant » entre les singes et nous ?

Parce qu’il n’existe pas. Les chimpanzés (et les autres singes) n’ont pas évolué pour devenir humains. Les deux lignées descendent d’un ancêtre commun et ont suivi chacune leur propre chemin. La vraie question est de savoir qui était cet ancêtre commun, ce géniteur manquant des chimpanzés et des humains. Nous ne le savons pas encore.

 

L’évolution est-elle terminée pour nous et les autres singes ?

Certainement pas. Les humains continuent d’évoluer, mais pour l’instant cette évolution est guidée autant par notre culture et la technologie, que nous avons inventées, que par notre biologie. Les autres animaux, dont les singes, continuent également leur évolution, et en particulier à notre époque à cause des énormes changements provoqués dans leur environnement par les humains.

Lire la suite