Tout savoir sur les morsures de tiques

Quand elle vous mord, une tique ne se contente pas de percer votre peau avec un appendice pointu, elle peut aussi vous transmettre la maladie de Lyme.

Publication 19 oct. 2021, 15:20 CEST
Tick mouthparts

Bouche d’une tique.

Photographie de Credit: Richter et al, 2013. Royal Society Press.

Quand elle vous mord, une tique ne se contente pas de percer votre peau avec un appendice pointu. Dania Richter, chercheuse à l’hôpital universitaire de la Charité de Berlin, en Allemagne, a méticuleusement analysé les bouches de ces bestioles, qu’elle a filmées alors qu’elles se nourrissaient sur des oreilles de souris tout juste euthanasiées. Le résultat donne un aperçu ultra détaillé du processus de morsure de cet arachnide.

La bouche de la tique du mouton (Ixodes ricinus) se compose de trois éléments principaux. La pièce buccale centrale, semblable à une longue épée, est appelée hypostome. Les bords et la face inférieure de celui-ci sont couverts de rangées de piquants courbés vers l’arrière. L’hypostome comporte également un sillon en son centre, qui achemine la salive de la tique dans son hôte, et le sang de l’hôte dans la tique.

L’hypostome est surmonté d’une paire de chélicères, de longues tiges qui se terminent par une dent crochue. Rétractiles, les chélicères peuvent se déployer jusqu’à l’extrémité de l’hypostome ou se rabattre d’environ la moitié de sa longueur. Ils sont également mobiles, ce qui permet à leurs extrémités dentées d’osciller de 45°.

Une tique du mouton (Ixodes ricinus).

Photographie de Richard Bartz

Lorsqu’une tique s’apprête à mordre, elle commence par faire courir ses chélicères sur la peau de son hôte. Chaque chélicère se termine par une dent particulièrement pointue, qui érafle et perce la peau sans effort. Ceci permet la libération d’odeurs et d’autres informations chimiques que la tique évaluera.

Vient ensuite le moment de pénétrer la peau. Les chélicères commencent par fléchir leurs extrémités, avant de travailler tour à tour, puis ensemble. À chaque action, la dent déchire la chair de l’hôte et enfonce de plus en plus profondément les chélicères dans la peau. Les extrémités entières sont fermement ancrées dans l’hôte au bout de 30 mouvements.

Effectuant une sorte de brasse cauchemardesque, la tique contracte ensuite sa paire de chélicères tout en fléchissant leur extrémité. Ce mouvement dirige l’hypostome rigide et semblable à une épée dans la peau, qui est maintenu en place grâce aux piquants courbés vers l’arrière. Les chélicères se détendent et se déploient, avant de se fléchir et de se rétracter à nouveau. Chacun de ses mouvements enfonce l’hypostome de plus en plus profondément ; six suffisent à ancrer complètement l’appendice buccal. La tique peut alors commencer à se nourrir.

Les chélicères complètement déployés. Échelle : 30 micromètres.

Photographie de RICHTER ET AL, 2013. ROYAL SOCIETY PRESS.

Le processus de morsure de la tique est très différent de celui d’un moustique. Tout simplement parce que, contrairement à la plupart des autres suceurs de sang, la tique est adaptée pour le long terme. Quand un moustique vous mord, il suce le sang puis s’en va. La tique, elle, reste en place pendant plusieurs jours. Elle doit donc s’accrocher très fermement pour ne pas se détacher facilement. Elle y parvient grâce aux dents et aux piquants courbés de ses pièces buccales, qui s’enfouissent profondément dans la chair.

Cette même capacité d’ancrage est vitale pour les parasites transportés par la tique, à l’instar du spirochète, la bactérie responsable de la maladie de Lyme. Ils ne passent à l’action qu’une fois que la tique commence à se nourrir, étant donné qu’ils doivent passer des intestins de l’arachnide à son système sanguin, ses glandes salivaires et enfin son hôte. Le processus peut prendre plusieurs jours. Si la tique ne parvenait pas à s’ancrer dans un animal, la maladie de Lyme n’existerait pas.

Référence : Richter, Matuschka, Spieldman et Mahadevan, 2013. How ticks get under your skin: insertion mechanics of the feeding apparatus of Ixodes ricinus ticks (Comment les tiques pénètrent la peau : mécanismes d’insertion de l’appareil d’alimentation chez la tique Ixodes ricinus), Proceedings of the Royal Society B.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Sciences
Pourquoi avons-nous cinq doigts à chaque main ?
Sciences
Il y a-t-il un risque à se rendre chez le dentiste pendant la pandémie ?
Sciences
Ces petites créatures raffolent des corps humains
Sciences
Nous sommes entourés de bactéries qui n'attendent que notre mort
Sciences
Malgré des siècles de controverses, la saignée est toujours pratiquée

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.