Il y a 50 ans, le Vietnam et le Cambodge étaient deux pays ravagés par la guerre, laissant une terre stérile et un paysage dévasté. Aujourd'hui, les deux pays sont reconnus pour leur écosystème exceptionnel. Le Cambodge, façonné par la mousson, abrite une incroyable diversité d'animaux et de plantes. Le Vietnam Les bombes et l'agent-orange ont laissé derrière eux une terre stérile et un paysage dévasté. Mais aujourd'hui, le Vietnam est reconnu comme un pays possédant l'une des plus grandes biodiversités. En effet, il abrite environ 10 % des espèces connues sur la planète, notamment dans ses jungles tropicales, berceau de créatures exotiques uniques. Alors comment la nature a-t-elle fait pour reprendre ses droits au Vietnam ? Des cratères de bombes devenus de véritables paradis pour la vie sauvage au bambou, cette plante à croissance rapide qui a sauvé l'écosystème en passant par les grottes qui ont offert un abri à de nombreux animaux très rares, le Vietnam témoigne de l'incroyable capacité de la nature à se relever. Ici, chaque animal, chaque plante est un véritable survivant. Le paysage cambodgien est façonné par le climat extrême de la mousson qui permet à une incroyable diversité d'animaux et de plantes de vivre et contribue à la création de l'un des écosystèmes les plus singuliers de la planète. Le puissant fleuve Mékong serpente à travers le paysage, laissant son empreinte au passage. Durant la mousson, il se gonfle et vient inonder le grand lac Tonlé Sap.