Animaux

Un tigre perdu dans les rues de Vladivostok retourne à la vie sauvage

Trouvé en train d'errer dans les rues de Vladivostok, ce tigre de Sibérie a été réhabilité et remis en liberté dans un parc national. Jeudi, 9 novembre

De Sarah Gibbens

Après des mois de confinement, Vladik le tigre va recouvrer la liberté.

Le 15 mai dernier, ce tigre de Sibérie, aussi désigné du joli nom de tigre de l'amour, a été relâché dans le parc national russe de Bikin, après avoir passé 8 mois dans un centre de réhabilitation.

Vladik porte le nom de la ville dans laquelle il a été trouvé, errant, l'année dernière : Vladivostok. D'après le communiqué de presse émanant de l'Amur Tiger Center, il a été vu vagabondant dans la ville en octobre 2016 et est rapidement devenu une star locale que les citadins craignaient, admiraient et filmaient avec leurs téléphones portables. Comment le tigre s'est-il retrouvé dans cette ville ? Pour le directeur du centre Amur Tiger Center, c'est encore un mystère.

Ceci étant, de nombreux tigres mâles sont connus pour parcourir des kilomètres lorsqu'ils chassent ou se cherchent une nouvelle partenaire. Il est possible qu'il ait erré dans le périmètre du parc national où il a été relâché, qui se trouve à plus de 560 kilomètres de Vladivostok. Le 20 octobre dernier, la police a reçu un appel l'informant que Vladik se déplaçait vers la ville. Les policiers et gardes forestiers l'ont rapidement localisé et sédaté.

Préparer Vladik à revenir à la vie sauvage n'a pas été chose facile. Au moment de sa capture, les sauveteurs ont estimé que Vladik avait tout juste trois ans et pesait environ 135 kg. Il était dans un bon état de santé général. Sa réhabilitation comprenait des tests de santé pour vérifier qu'il ne souffrait d'aucune maladie, et la pose d'une balise GPS.

Dans un mail envoyé à National Geographic, la responsable de la communication du centre Amur Tiger Center, Andrey Shorshin, a indiqué que le centre de réhabilitation aidait tous les tigres du parc national de Bikin. Au centre, ces derniers reçoivent des soins vétérinaires réguliers et des leçons de chasse préparant leur retour à la vie sauvage.

Quand Vladick a été retrouvé errant dans la ville, les gardes forestiers et les sauveteurs craignaient qu'il ne soit malade ou blessé. Un rapport publié un peu avant sa capture notait que les tigres de Sibérie étaient rarement vus dans la région, et encore moins s'ils étaient seuls, les tigres vivant et voyageant généralement en groupe.

Pour son retour à la vie sauvage, Vladik a été lourdement sédaté et transporté dans une caisse métallique. Les sauveteurs du centre, des représentants du WWF Russie et la ministre russe des ressources naturelles, Sergeya Donskogon ont fait le voyage pour accompagner Vladik en hélicoptère.

Ils ont choisi un site d'atterrissage très boisé et isolé, bordé d'une rivière, dans le parc de Bikin. Ils espèrent que ce parc où la nature est reine plaira suffisamment à Vladik pour qu'il n'ait plus à s'aventurer dans les villes alentours.

Dans une vidéo tournée lors de sa remise en liberté, au moment où s'ouvre sa cage de métal, on peut voir un Vladik déconcerté n'osant d'abord pas sortir de sa cage, observant les potentiels dangers au dehors. Il bondit ensuite de l'espace confiné et court vers la rive puis dans la forêt, où on le perd de vue.

L'Amur Tiger Center continuera de suivre les mouvements de Vladik grâce à son collier GPS, placé pendant la période de réhabilitation de l'animal. Il devrait rejoindre les autres tigres de Sibérie du parc national de Bikin, où se trouve plus de 10 % de la population mondiale de cette espèce menacée.

Les tigres de Sibérie sont une espèce protégée en Russie. Depuis les années 1930, leur nombre a considérablement augmenté, passant de 30 à 500 individus dans le grand-est russe, selon les estimations de WWF.