Voyage

Top 10 : Les meilleurs plats nationaux du monde

Presque tous les pays ont un plat préféré ou un plat national. Populaire dans les assiettes des habitants, et partie intégrante de l'identité du pays, ce plat est une expérience incontournable pour les visiteurs. Jeudi, 9 novembre

De N/A

Extrait de l’ouvrage « Food Journeys of a Lifetime » publié par National Geographic

1. Hamburgers, Etats-Unis

Oublions les différends qui entourent les origines du hamburger, et concentrons-nous plutôt sur la popularité incontestée de ce grand classique. Ses ingrédients et ses accompagnements varient d’une région à l’autre. Pour goûter à la version originale, rendez-vous à Louis’ Lunch à New Haven, dans le Connecticut, qui sert des hamburgers depuis 1900. Il affirme être le plus ancien restaurant à burgers des États-Unis.

À noter : Louis’ Lunch est ouvert presque tous les jours pour le déjeuner, et certains jours jusqu’au bout de la nuit.

2. Aki au poisson salé, Jamaïque

Malgré des origines difficiles en tant que nourriture des esclaves, ce plat a été remis en couleur par les Jamaïcains qui en ont fait leur plat national. L’aki est un fruit nourrissant aux saveurs de beurre et de noix. Bouilli, il prend des allures d’œufs brouillés. Les Jamaïcains font revenir l’aki bouilli à la poêle avec du poisson salé (de la morue), des oignons et des tomates. Le plat est parfois servi sur du bammy (sorte de pain de manioc frit) et avec des bananes plantains frites.

À noter : Jake’s, dans la ville de Treasure Beach, est célèbre pour son aki au poisson salé, et dispense des cours de cuisine.

3. Cou-cou et poisson-volant, La Barbade

Sorte de polenta au maïs mélangée à une purée d’okra, le cou-cou accompagne à merveille le poisson-volant. Ce dernier est servi soit cuit à la vapeur avec du jus de citron vert, des épices et des légumes, soit frit avec une sauce épicée.

À noter : Le restaurant The Flying Fish, dans la baie de St Lawrence, prétend être à l’origine du plat national barbadien.

Bulgogi, Corée

Le bœuf bulgogi (ou viande de feu) est un plat à base de morceaux nobles de viande marinée dans un mélange de sauce soja, d’huile de sésame, d’ail, d’oignons, de gingembre, de sucre et de vin. Les morceaux sont coupés très finement avant d’être grillés. On le mange souvent enveloppé dans une feuille de salade ou d’épinard, avec un accompagnement de kimchi (légumes fermentés en saumure). De nombreux restaurants coréens sont équipés de tables munies d’un appareil à barbecue miniature où les clients peuvent griller eux-mêmes leur viande.

À noter : La chaîne haut de gamme Byeokje Galbi à Séoul sert un bulgogi sensationnel.

5. Kebbé, Liban/Syrie

Un bon repas à la façon levantine se compose souvent de délicieux mezzés, sortes de petits plats. Le kebbé, préparation à base de viande d’agneau hachée, de boulgour et d’épices, en est un composant incontournable. Il est souvent servi frit en forme ronde ou ovale, mais peut aussi être cuit au four, à l’eau ou fourré. Mais il est encore plus délicieux servi cru.

À noter : Les habitants d’Alep, dans le nord de la Syrie, ont beaucoup innové avec le kebbé en le parfumant avec des ingrédients tels que du jus de grenade ou de cerise.

6. Goulasch, Hongrie

Le « gulyás », mot hongrois désignant le berger, est devenu le plat national à la fin du 19e siècle alors que les Hongrois étaient en quête de symboles identitaires pour se distinguer de leurs partenaires dans l’Empire Austro-Hongrois. Ragoût nourrissant à base de bœuf, de légumes, d’oignons rouges et d’épices, le goulasch doit son goût à la lente cuisson du jarret de bœuf, ou d’autres morceaux tout autant parfumés, et du paprika.

À noter : Pour une version plus légère, essayez le gulyásleves, la soupe de goulasch.

7. Wiener Schnitzel, Autriche

Préparé avec les meilleurs ingrédients et servi frais, ce plat simple à base d’escalope de veau frappée, panée et légèrement revenue dans l’huile est emblématique de la cuisine autrichienne, malgré ses origines italiennes. Les Autrichiens servent cette escalope viennoise garnie de persil et de quelques tranches de citron, accompagnée d’une salade de pommes de terre.

À noter : Rendez-vous au Café Landtmann, institution viennoise depuis 1873, pour une version authentique dans un décor plein d’histoire et de glamour. En effet, le café peut se vanter d’avoir servi, entre autres, Sigmund Freud, Marlène Dietrich et Paul MacCartney.

8. Pot-au-feu, France

À l’origine, le pot-au-feu était un plat rustique servi continuellement tout au long de l’hiver et que l’on remplissait au fur et à mesure. C’est un plat qui apporte chaleur et arômes, composé de viande cuite à l’étouffée, de légumes-racines et d’épices. Selon la tradition, le cuisinier passe le bouillon pour le servir séparément de la viande.

A noter : Dans le centre de Paris, le restaurant Le Pot-au-Feu situé au 59, boulevard Pasteur (Métro Pasteur) est spécialisé dans ce plat avec qui il partage son nom.

9. Rosbif et Yorkshire pudding, Angleterre

L’Angleterre a beau avoir une gastronomie de plus en plus cosmopolite, ce plat garde son statut de classique du dimanche midi et de symbole national. Le Yorkshire pudding, qui tire son nom du comté anglais éponyme, servait à l’origine à se donner un peu de consistance en attendant le plat principal, pour ceux qui avait les moyens de se payer un morceau de bœuf. Aujourd’hui, les deux sont généralement servis ensemble et partagent l’assiette avec des pommes de terre rôties arrosées de jus de viande, des légumes et de la sauce au raifort.

À noter : À goûter dans le restaurant britannique traditionnel London’s Rules, fondé en 1798, ou bien dans un pub à la campagne.

10. Ragoût irlandais, Irlande

À l’origine, il s’agissait d’un épais bouillon de viande de mouton lentement bouillie, de pommes de terre et de persil. De nos jours, le ragoût irlandais s’est enrichi de légumes comme des carottes, et de nombreux chefs font d’abord brunir la viande. C’est le plat de base de tout pub irlandais qui se respecte à travers le monde.

À noter : Pour goûter au ragoût irlandais ainsi qu’à d’autres plats traditionnels irlandais à Dublin, rendez-vous à Shebeen Chic, sur George’s Street.

Lire la suite