Voyage

10 plats de la gastronomie québécoise à tester absolument

N/A Jeudi, 9 novembre

De N/A

La Poutine

La Poutine pourrait à elle seule représenter la gastronomie québécoise. Cette superposition de frites, de sauce et de fromage en grains n’est pas nouvelle, mais elle a vécu une certaine renaissance ces dernières années, au Canada et au-delà des frontières. Des versions gourmets ont fait leur apparition sur la carte de restaurants gastronomiques à la mode ; même le New York Times s’y est mis, saluant la Poutine débarquant à Manhattan.

Les nouveaux arrivants devraient toutefois s’en tenir à la recette traditionnelle : choisissez une version basique – frites maison coupées de manière épaisse, sauce maison aussi et grains de fromage frais – auprès d’un de ces foodtrucks que l’on trouve dans les rues animées des villes ou au bord des autoroutes québécoises.

Les bagels de Montréal

Les Montréalais ne jurent que par leurs bagels, plus petits et plus remplis que leurs célèbres cousins newyorkais. Le bagel façon Montréal est cuit au feu de bois et de nombreux restaurateurs de la ville le préparent sous les yeux de leurs clients assis dans le restaurant. Pour la pause parfaite un jour d’hiver, prenez une table à proximité du four et de ses flammes.

Les deux grands rivaux de la ville se nomment St-Viateur et Fairmount Bagel. Le premier dispose de plusieurs établissements dans la ville, notamment le Monkland et le Mont-Royal, les cafés les plus agréables pour faire une pause. Fairmount a un restaurant qui sert 24h/24 et ses bagels sont également disponibles dans de nombreux supermarchés de Montréal.

Une Tire sur la Neige à Montérégie et dans les Laurentides

Le Québec est bien connu pour toute ses préparations culinaires à base de sirop d’érable, mais il s’agit de la plus distinguée que la province ait à offrir. La Tire sur la Neige, ou parfois simplement la Tire d’érable, est un bâtonnet que l’on obtient en faisant bouillir du sirop d’érable que l’on verse, encore chaud, sur de la neige fraîche. Le résultat donne un bonbon mou et sucré à consommer immédiatement.

Vous trouverez de la Tire sur la Neige dans la plupart des cabanes à sucre québécoises. Il existe un bon nombre de ces sites de production de sirop d’érable, ouverts aux visiteurs, dans le sud du Québec, et notamment dans la région de Montérégie (sur la rive sud du Saint Laurent, près de Montréal) et des Laurentides.

Le fromage des Cantons de l’Est

Le Québec est si riche en fromages qu’il existe une Route des Fromages pour les touristes adeptes de ce produit. La Route fait le tour des producteurs de la province mais si vous disposez d’un temps limité, les Cantons de l’Est auront de quoi satisfaire votre appétit.

Si la région bénéficie d’un tel attrait pour ses produits laitiers, c’est notamment grâce à la législation autour des fromages jeunes au lait cru – la production de fromages qui auraient vieilli durant moins de 60 jours est interdite dans la majeure partie des territoires nord-américains. Quel que soit l’endroit où vous vous trouvez, demandez les spécialités locales. Plutôt que de copier les célèbres fromages français, les producteurs québécois ont créé leurs propres variétés.

Un Shish taouk à Montréal

Le Shish taouk est le plat de viande par excellence dans les rues montréalaises. Il s’agit d’une version locale du shawarma au poulet – poulet désossé mariné, rôti sur une broche verticale, d’où on découpe des morceaux qui terminent dans un pain pita accompagnés de légumes marinés et de houmous. Très répandu dans la ville.

Il règne une certaine confusion autour du nom du plat – le shish taouk et le shawarma font référence à des préparations différentes dans la diaspora de la restauration au Moyen-Orient – donc n’hésitez pas à préciser votre demande au moment de commander. Si vous demandez un simple « shawarma », vous prenez le risque de repartir avec du bœuf.

Le sandwich « Smoked Meat » de Montréal

N’appelez pas cela du pastrami. Ce sandwich de choix présente certes quelques similarités avec la spécialité newyorkaise à livrer, mais il existe aussi d’importantes différences dans le mode de préparation et les épices utilisées pour sécher la poitrine de bœuf, ainsi que dans la saveur obtenue.

Reine indiscutée de la viande fumée à Montréal, la charcuterie hébraïque du Schwartz’s découpe et sert des tranches de bœuf depuis 1928 et se trouve toujours à l’endroit où elle a été fondée, sur le Boulevard Saint-Laurent. Prenez donc une chaise, commandez votre viande fumée sur un pain de seigle et savourez cette tradition vieille de 80 ans.

La Tourtière de Québec

La tourtière est une tarte à la viande traditionnelle au Québec. Ses ingrédients varient d’une région à l’autre, mais on y retrouve souvent du porc, du bœuf ou du gibier haché. Les tourtières se vendent en supermarché, mais pour tester l’une des meilleures recettes, rien de tel que les Anciens Canadiens, un restaurant dans la ville de Québec spécialisé dans la cuisine québécoise traditionnelle.

Outre sa tourtière, Aux Anciens Canadiens sert aussi d’autres classiques : de la soupe de pois, des haricots blancs cuits, du ragoût de jarret de porc et le traditionnel dessert québécois, la tarte au sirop d’érable.

Un couscous à Montréal

Deuxième plus grande ville francophone du monde, Montréal est un ticket gagnant pour les immigrants qui parlent français. Ces derniers temps, cela concerne surtout les personnes originaires d’Afrique du Nord et des anciennes colonies françaises du monde arabe. Plus de 20% des habitants de Montréal déclarent avoir des origines arabes ou nord-africaines ; fruit de ce multiculturalisme, Montréal est un impressionnant tissu de cuisines régionales, toutes accessibles aux visiteurs. Les « couscousseries » ont ainsi poussé partout, proposant leurs spécialités marocaines, tunisiennes et algériennes. Nombre d’entre elles sont regroupées vers le Plateau de Mont-Royal.

Le tasso haïtien de Montréal

Le tasso est un plat haïtien traditionnel, préparé à base de chèvre ou de bœuf sauté, mariné dans du jus de citron. Alors que la communauté haïtienne de Montréal continue de grandir (dans le recensement de 2001, elle comptait pour 2% de la population), le tasso est un plat de plus en plus accessible, aux côtés d’autres préparations issues de la cuisine caribéenne et créole française. Pour manger haïtien, préférez Ange & Ricky, un endroit sans fioritures près du marché Jean Talon. Servez-vous une assiette de tasso, de riz et de bananes frites.

L’agneau de Charlevoix

L’agneau de Charlevoix est unique et ses producteurs ont les textes de loi avec eux. En 2009, la région est devenue la première d‘Amérique du Nord à protéger légalement un produit culinaire : à l’instar du Champagne en France ou du jambon de Parme en Italie, l’authentique agneau de Charlevoix peut être commercialisé sous cette appellation en toute légitimité.

La région de Charlevoix s’étend de l’est de la ville de Québec au nord du Saint-Laurent. D’une remarquable diversité mêlant vasières, reliefs montagneux, zones agricoles et fjords, cette zone est considérée comme une Réserve de Biosphère par l’UNESCO – et vaut donc le coup d’être visitée, que vous soyez un adepte de la viande d’agneau ou pas.

Lire la suite