Voyage

13 aventures autour du monde à faire en 2018

La top-list 2018 du voyageur aventurier.Monday, January 22

De Rédaction National Geographic Traveler
Sentir la terre gronder sous ses pieds, assister aux éruptions et humer les vapeurs de soufre, près d'un volcan actif du Nicaragua.

  1. GRAVIR UN VOLCAN ACTIF

Il fait nuit noire, vous êtes sous une tente aux abords du cratère Santiago, quand, tout à coup, un lac de lave s’agite dans un bruit assourdissant. Coulées, éruptions semblables à des feux d’artifice, nuées ardentes et mares de boue volcanique : tel est le quatuor auquel vous pouvez vous attendre lors d’une expédition à travers les paysages volcaniques guatémaltèque et nicaraguayen. Quatre volcans y sont en activité quasi permanente : le Pacaya, le Santiaguito, le Fuego et le Masaya. Ce dernier est celui où l’on observe le plus de phénomènes volcaniques sur le continent américain. Oubliez l’hôtel, l’idéal est de camper pour ne pas manquer les incroyables spectacles nocturnes. Toutes les informations ici.

 

  2. PLONGER AU CŒUR D'UN PÈLERINAGE AFRICAIN

Plonger au cœur d’un pèlerinage africain Imaginez-vous aux côtés de 200 000 pèlerins venus d’Éthiopie, de la corne de l’Afrique, du Yémen et d’Arabie saoudite, agenouillé dans la chaleur étouffante et la quasi-obscurité d’un sanctuaire. Autour du mausolée de Sheikh Hussein, un saint soufi, les tribus du peuple oromo recouvrent leur visage de la terre rouge, qui contient sa bénédiction, sa force et son aura, puis reprennent des chants du baahroo, des poèmes dédiés à la mémoire de l’homme à qui l’on prête plusieurs miracles. Comme eux, vous arborez le dhanqee, un fin bâton en Y qui signe l’appartenance à ce pèlerinage. Pour les paysans pauvres de la région, ce rassemblement est une alternative moins coûteuse au voyage à La Mecque. Il a lieu chaque année, au moment de l’Aïd, dans le village d’Annajina, un point perdu dans la région montagneuse du Balé, en Éthiopie, à 600 km d’Addis-Abeba. Le parc national du Balé encadre des programmes de trek de 11 jours, avec guides et porteurs. Toutes les informations ici

 

  3.VOLER AU-DESSUS DU DÉSERT D'ATACAMA

Décoller des dunes du désert d’Atacama aux aurores pour voir le soleil éclairer la cordillère de la Sal, au Chili.

Il y a pile un an, nous vous parlions déjà d’un séjour itinérant du salar d’Uyuni au désert d’Atacama en caravane Airstream. Notre envie est toujours là, mais la perspective est différente. Le nec plus ultra aujourd’hui : découvrir le désert depuis... une montgolfière ! Pour un timing parfait, on décolle avant le lever du soleil pour voir les premiers rayons apparaître derrière le volcan Licancabur (5 916 m d’altitude) et illuminer la cordillère de la Sal. Le ciel est souvent d’une clarté exceptionnelle dans ce désert coincé entre le Pacifique et la cordillère des Andes. Après une heure de vol dans un ballon pour 8 personnes, l’arrivée se fait à San Pedro de Atacama, où un copieux petit déjeuner avec champagne attend les visiteurs. Toutes les informations ici

 

  4. PÉDALER DE NANTES À LA MER NOIRE

C’est énorme, c’est nouveau et ça se fait à vélo ! On parle de l’EuroVélo 6, une piste récemment balisée, qui relie l’Atlantique à la mer Noire. Au programme : 3 653 km, dix pays traversés, six fleuves européens et quatre sites classés au patrimoine de l’Unesco. Départ de Nantes pour rejoindre Besançon, puis la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Croatie, la Serbie, la Roumanie et enfin la Bulgarie. « Le circuit bénéficie d’un sentier large et il y a peu de dénivelé dans l’ensemble. C’est idéal pour les familles ou les cyclistes débutants », précise Damien, du blog « Une famille à vélo », parti avec sa compagne et leurs enfants âgés de 3 ans et 11 mois. Le parcours, s’il est effectué en été, est aussi une formidable route des festivals électro : le Donauinselfest, à Vienne, le Sziget, à Budapest, ou l’Exit, à Novi Sad. Toutes les informations ici.

 

  5. EXPLORER LES EVERGLADES À BORD D'UN HYDROGLISSEUR

Crocodile ou alligator ? Pas besoin de choisir ! Embarquez pour les Everglades, l’unique endroit au monde où ces deux espèces cohabitent. Pour les voir de plus près, montez à bord d’un hydroglisseur, un bateau à fond très  plat, adapté aux faibles profondeurs des marécages et doté d’une grosse hélice, qui vous propulse à plus de 50 km/h. C’est le seul moyen de s’y déplacer ! Soyez attentifs, vous pourrez apercevoir des lamantins, hérons, pélicans, balbuzards et ratons laveurs. Sur 80 km de large et 200 km de long, le parc national des Everglades abrite 67 espèces d’animaux protégées ou en danger, 365 espèces d’oiseaux et une centaine de panthères de Floride. Prévoyez du répulsif antimoustique avant de monter à bord, ils ne rigolent pas ! Toutes les informations ici.

 

  6. BRAVER LES GLACES DE "LA PERLE DE SIBÉRIE"

Traverser les paysages de glace de Sibérie, à pied et en autonomie sur le lac Baïkal gelé.

C’est un trek où le nombre de kilomètres parcourus chaque jour tient sur les doigts d’une main. L’aventure se passe en Sibérie, sur le lac Baïkal, la plus grande réserve d’eau douce du monde. 32 000 km2 figés par le froid plusieurs mois par an. Les conditions sont extrêmes, le randonneur doit traverser des zones de fracas de dalles glacées, qui limitent considérablement la progression. « Impossible de conserver de l’eau sous forme liquide, si ce n’est dans sa veste. Et ne parlons même pas d’une escale aux toilettes ! » ajoute François Pillon, dans le livre « Les Plus Beaux Treks du monde » (éd. Glénat). Pour vous essayer à la grande aventure, Nomade propose une traversée à pied du lac gelé, en 8 jours, de l’île Olkhone au golfe Bargouzinski. Toutes les informations ici

 

  7. PRENDRE LE FUNICULAIRE LE PLUS RAIDE

Acrophobes s’abstenir ! Avec son look futuriste et une pente à 110 %, le Stoos-Bahn, qui commencera à fonctionner début 2018, sera le funiculaire le plus raide au monde ! Une prouesse pour le petit village de montagne de Stoos (canton de Schwyz). Aucun risque de chute pour autant, grâce à une conception novatrice, la déclivité n’impacte pas le confort des passagers. Les cabines cylindriques rotatives s’ajustent au niveau de la pente, afin de toujours rester assis à la verticale. Ce nouveau train reliera Schlattli à Stoos, deux communes espacées de 744 m d’altitude, en seulement trois minutes au lieu d’une heure trente en voiture. Ce qui nous attend là-haut ? Un accès au Fronalpstock, un sommet depuis lequel on peut admirer le Rigi (culminant à 1 800 m), le mont Pilate, ainsi que la spectaculaire chaîne des Alpes suisses. Toutes les informations ici

 

  8. TRAVERSER LE DÉSERT DU SAHARA À MOTO

Vous aimez la moto ? Ne cherchez plus, on a dégoté le Graal : un road trip dans le désert marocain au guidon d’une enduro (moto trail). « Certaines étapes sont éprouvan tes, comme la route entre Boulmane et Tazzarine, qui commence par une belle centaine de virages en épingle à cheveux dans la vallée des 1 000 Kashbahs », prévient Jean-Philippe, motard depuis trente ans et accompagnateur de circuits. Un départ difficile vite effacé par le spectacle des oasis vert et ocre le long de l’oued Dadès, dans un décor de cinéma. Ce road trip, c’est six jours de route, de Demnate, au centre du pays, à Marrakech. 1 500 km et une traversée mythique, celle du Tizi-n-Test, un col routier situé à 2 132 m d’altitude. Que les novices se rassurent, il est possible de faire le parcours en version cool, avec un circuit entrecoupé de visites culturelles et de rencontres d’artisans. Toutes les informations ici.  

  9. TESTER LA VIE COMMUNAUTAIRE

Expérimenter la vie en communauté à la ferme de la Chaux, près de Dijon. Ici, tout le monde met la main à la pâte.

Travailler la terre pendant des heures, récupérer l’eau de pluie et déjeuner avec une grande tablée : telle est votre journée type si vous posez vos valises à la ferme de la Chaux. En 1983, les membres d’une association catholique bourguignonne ouvrent une grange cistercienne pour réinsérer des personnes toxicomanes. Trente-cinq ans plus tard, l’endroit a changé de vocation et quatre foyers ont transformé le lieu pour y vivre à l’année. Ensemble, ils gèrent l’espace, aidés par les habitants du gîte attenant. Le prix est libre, afin que chacun puisse bénéficier des mêmes services, quel que soit son revenu. Sur place, outre la participation aux chantiers collectifs, on peut aussi s’adonner à la méditation, apprendre à fabriquer des produits ménagers ou des cosmétiques bio et même faire de la bière artisanale ! Toutes les informations ici

 

  10. ÊTRE VOLONTAIRE SUR UN SITE ARCHÉOLOGIQUE

Passionnés d’histoire et de civilisations anciennes, ce volontariat en archéologie huari et inca est fait pour vous ! Les missions des participants, encadrées par trois experts, sont multiples : documenter et localiser les structures archéologiques du site de Sacsayhuamán grâce à des photographies et des coordonnées GPS, cartographier des sites d’excavation et des structures pré- incas, ou organiser la protection des sentiers. Il est aussi proposé aux volontaires de partir en randonnée exploratoire à la recherche de « nouveaux » sites autour de Pikillacta. Le projet est basé dans la localité de Lucre, à 40 min de route de Cusco, où les participants sont hébergés en famille d’accueil. Toutes les informations ici

 

  11. MARCHER SUR UNE MER GELÉE

Se promener en tenue de survie sur la glace de la mer Baltique avant que le bateau ne la brise.

Que peut-on bien faire vêtu d’une combinaison de survie dans le golfe de Botnie, au nord-est de la Suède ? Sauter dans l’eau pardi ! Avec une température qui frôle les – 1 °C, cette aventure extraordinaire est réservée à des personnes un brin givrées. Les plus frileux pourront faire l’impasse sur le plongeon pour marcher sur la glace lors d’une pause barbecue au milieu d’une  étendue gelée. Mais le paradis blanc se mérite ! Pour en arriver là, c’est tout un périple. Impossible d’emprunter un bateau tant les conditions météorologiques sont rudes. La solution : embarquez à bord d’un briseglace ! Un voyage de trois heures au ralenti, où vous écouterez la glace se rompre au passage du navire. Toutes les informations ici

 

  12. ADMIRER LES AURORES BORÉALES DANS LE YUKON

Avez-vous déjà rêvé de traverser une aurore boréale ? De voler à travers ces nuances vertes et violines ? Ce fantasme psychédélique est désormais possible grâce à « Aurora 360 », un tout nouvel avion fabriqué expressément pour observer le phénomène. L’appareil dispose de 78 sièges, dans une cabine à l’éclairage tamisé spécialement conçu pour ne pas interférer avec le spectacle. Il vole à une altitude maximale d’environ 11 000 m, une hauteur assez basse qui permet une vision optimale des aurores boréales. L’avion décolle et atterrit à Whitehorse, la capitale du Yukon (territoire canadien au nord-ouest du pays), un lieu propice à l’observation du phénomène de l’automne au printemps. À l’arrivée, les passagers se verront remettre un certificat attestant qu’ils ont traversé le cercle polaire arctique. flyairnorth. Toutes les informations ici

 

  13. FAIRE UN TREK DANS LA VALLÉE INTERDITE

À deux pas du Tibet, la vallée de Tsum fait partie des beyul kyimolung, ces rares vallées consacrées par Guru Rinpoché, le second Buddha, et promises au bonheur terrestre. Isolée de toute modernité et cachée sur l’échine des montagnes himalayennes, la Tsum Valley est restée, jusqu’à aujourd’hui, à l’écart des itinéraires classiques de trek. La richesse de Tsum, ce sont ses champs de céréales, insolemment faciles à cultiver, et de moutarde dont l’huile s’arrache à prix d’or. Environ 5 000 Tsumbas y vivent en suivant les préceptes du bouddhisme tantrique : ils ne chassent pas et n’abattent pas de forêts. La traversée de la vallée à pied nécessite environ 19 jours, avec un départ et une arrivée à Katmandou (un permis à faire sur place est nécessaire, ainsi que la carte TIMS, connue des adeptes du trek). Toutes les informations ici.

Dans le magazine National Geographic Traveler n° 9, une sélection de voyages et tous nos récits d'aventure.