Voyage

La Hongrie, un pays sans accès maritime où l'eau est reine

Stephen Alvarez est parti en Hongrie, à la découverte de ses paysages et de sa culture d'une grande richesse.Tuesday, December 4, 2018

De Stephen Alvarez

En Hongrie, la vie s'articule autour de l'eau comme nulle part ailleurs. À Budapest, le Danube constitue l'artère de la ville, une voie traversée par de multiples ponts, péniches et bateaux. Le lac Balaton, quant à lui, fait office de mer intérieure du pays, où les Hongrois affluent en nombre afin de prendre un peu de bon temps. Grâce au microclimat unique né de la confluence des rivières Tisza et Bodrog, l'humidité confère aux vins de Tokaj leur saveur singulière. L'eau thermale jaillit aux quatre coins du pays et la culture des thermes vante ses vertus médicinales. L'eau a même joué un rôle dans l'histoire du chateau de Füzér, bâti au 11e siècle dans le nord-est de la Hongrie. Peut-être est-ce l'absence d'accès à la mer du pays qui rend cet élément si essentiel. Quelles que soient les raisons, il est indispensable à la culture et au mode de vie hongrois.

Budapest m'a toujours semblé être l'une des plus belles villes d'Europe, avec ses splendeurs architecturales telles que le Parlement néo-gothique, le palais de Budavár ou encore le pont à chaînes de Széchenyi. À l'aube, alors que la ville assoupie se remet doucement de sa nuit endiablée, la vue depuis le bastion des pêcheurs est d'une beauté saisissante. Même le Danube paraît ralentir, et il n'en faut pas plus pour comprendre pourquoi Budapest inspire tant l'art et la culture hongrois depuis des siècles.

Loin du tumulte de la ville, le lac Balaton, plus grand lac d'Europe centrale, illustre parfaitement cet amour pour l'eau qu'entretiennent les Hongrois. Des collines et des vignobles enveloppent ses 237 kilomètres de rivage, tandis que des voiliers de renommée internationale voguent sur ses eaux. Je suis parti naviguer aux côtés de Dóra Solymos, une véritable amoureuse de l'eau qui sillonne ce lac depuis son enfance. Que représente le lac Balaton à ses yeux ? « L'eau incarne tout simplement la vie », m'a-t-elle répondu. Elle a tenté de vivre à Budapest mais a toujours été inextricablement attirée par le lac Balaton. Elle donne désormais des cours de voile et raconte quelques anecdotes sur le lac aux visiteurs.

Si l'eau symbolise la vie en Hongrie, le vin est le sang du pays. Depuis des siècles, la région de Tokaj est célèbre pour son Tokaji Aszú, un vin moelleux à la robe dorée. Sur la route en direction de Tokaj, les vignobles s'étendent à l'horizon. Le Tokaji Aszú n'est produit qu'au cours des bonnes années, lorsque la confluence des rivières Bodrog et Tisza génère de l'humidité et que la rosée des matins d'automne se mêle à la brise sèche, favorisant ainsi le développement du botrytis, la « pourriture noble ». Voici le secret du riche assemblage de l'aszú, ce qui flétrit les raisins et concentre leurs sucres et arômes.

La Hongrie est particulièrement attachée à la culture des thermes et l'abondance d'eaux thermales constitue l'une des merveilles naturelles du pays. Les thermes sont vus comme un joyau national dont la population profite depuis plus de 2 000 ans. Il existe actuellement plus de 400 thermes à travers le pays, dont le lac Hévíz, l'une des premières stations thermales hongroises, est un magnifique exemple. Dans la quiétude du matin, alors que le soleil se lève doucement sur le lac, l'eau chaude et l'air frais se fondent en une légère brume qui nous transporte dans le passé et nous révèle pourquoi les Hongrois y viennent depuis si longtemps.

Lorsqu'un enfant dessine un château, celui-ci rappelle inévitablement le château de Füzér, qui semble tout droit sorti d'un mythe et a été bâti autour d'un puits profond afin de ne pas être assiégé. La forteresse surplombe les montagnes depuis le 13e siècle, témoin d'une histoire incroyablement riche : des successions de souverains, des guerres, l'invasion mongole et plus de 800 vendanges. Ce bastion d'un blanc éclatant détonne au cœur des montagnes verdoyantes, vestige pacifique d'une riche histoire. Des siècles durant, les Hongrois ont puisé l'eau de ce château féerique, laissant de profonds sillons sur les côtés du puits. Depuis des générations, l'eau est synonyme de vie en Hongrie.

Lire la suite