Star Wars : des lieux de tournage pas si lointains

Alors qu'a débarqué en salle le 18 décembre dernier la conclusion d'une saga stellaire amorcée il y a 42 ans, ces 11 sites offriront aux pèlerins de l'ordre des Jedi une chance de poser le pied dans un autre monde, sans quitter celui-ci.

Tuesday, January 7, 2020,
De Simon Ingram
Rey (Daisy Ridley) dans une scène tirée de Star Wars : L'Ascension de Skywalker. Dans l'épisode ...
Rey (Daisy Ridley) dans une scène tirée de Star Wars : L'Ascension de Skywalker. Dans l'épisode final de la saga Star Wars actuelle, plusieurs scènes situées dans le désert ont été tournées au Wadi Rum, en Jordanie.
Photographie de LUCASFILM / DISNEY

À l'exception peut-être de James Bond, peu de franchises cinématographiques se sont aventurées dans des lieux de tournage aussi variés que ceux de Star Wars. Une variété visible directement à l'écran avec la palette de couleurs utilisée à travers les neuf films de cette saga spatiale qui, après 42 ans, s'est achevée le 18 décembre avec la sortie en salle de son dernier opus, Star Wars : L'Ascension de Skywalker

En parcourant ce nuancier planétaire, on retrouve le rouge orangé d'une planète aride et le blanc éclatant d'un astre glacé, la froideur des vaisseaux spatiaux ou des repaires de malfrats, sans oublier les mondes aquatiques, marécageux ou boisés de toute sorte. Leur unique point commun ? Aucun de ces lieux n'existe, ce qui signifie qu'avant l'apparition des effets spéciaux, les producteurs devaient dénicher des substituts convaincants sur Terre.

Les robots emblématiques de Star Wars, C-3PO et R2-D2, s'approchent du palais de Jabba le Hutt sur la planète Tatooine dans Le Retour du Jedi. En réalité, cette scène a été tournée dans la vallée de la Mort en Californie.
Photographie de AF ARCHIVE / ALAMY

Et même aujourd'hui, à l'heure où les technologies visuelles ne connaissent plus de limites, un décor naturel authentique constitue souvent la base sur laquelle construire de nouveaux environnements fantastiques, une sorte d'ancrage dans le monde réel qui offre au public une immersion dans des milieux familiers.

(The Walt Disney Company est l'actionnaire majoritaire de National Geographic Partners.)

Alors que l'action de Star Wars se situe il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine par rapport à notre planète et ses civilisations, bon nombre des lieux visités par les protagonistes ne sont pas sans rappeler des paysages à la fois exotiques et étonnamment proches de chez nous. Et vous, si vous deviez organiser le pèlerinage Star Wars ultime, quel serait votre chemin ? 

 

Tunisie

Un nouvel espoir (1977) et La Menace fantôme (1999)

La planète Tatooine est probablement le seul lieu de Star Wars qui tire son nom de l'emplacement terrestre duquel il s'inspire, la ville tunisienne de Tataouine. Les déserts de ce pays nord-africain sont en grande partie responsables de l'esthétique aride du premier film Star Wars, Un nouvel espoir, et du prequel La Menace fantôme

Certaines structures du premier film se dressent encore aujourd'hui aux abords de la ville portuaire d'Ajim et de l'île de Djerba. Cependant, la plupart des décors plus isolés voulus par George Lucas commencent à s'effondrer ou à être engloutis par les sables du désert, même si certains ont été entretenus par des locaux dévoués conscients de la valeur de ces bâtiments pour le tourisme. Malheureusement, le secteur touristique tunisien a été gravement affecté par les attaques terroristes de 2015 et la période d'agitation qui a suivi, la fréquentation de ces destinations a donc considérablement chuté. Néanmoins, certains établissements existent toujours, c'est le cas notamment de l'hôtel Sidi Driss, une maison berbère souterraine traditionnelle qui avait servi de décor pour la maison d'enfance de Luke dans Un nouvel espoir.  

Ce décor a été construit dans le Sahara tunisien à proximité de Nefta pour le tout premier film Star Wars, d'autres bâtiments l'ont rejoint à la fin des années 1990 pour la trilogie préquelle. De nombreux édifices existent encore aujourd'hui malgré la progression du désert.
Photographie de ACCEPTPHOTO / ALAMY

Skellig Michael, Irlande

Les derniers Jedi (2017)

Ce duo d'îles rocheuses situé à environ 12 km des côtes sud-ouest de l'Irlande se compose de falaises abruptes qui s'élèvent à plus de 600 m au-dessus des eaux de l'Atlantique Nord. La plus grande des deux, Skellig Michael (Sceilg Mhichíl en irlandais), est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO en raison de l'habitat qu'elle offre aux oiseaux, mais aussi pour le monastère isolé qui s'y trouve. Ce dernier, le monastère de Saint Fionan, a été fondé entre le 6e et le 8e siècle et figurait parmi les premiers d'Irlande. L'île était alors peuplée par des moines qui vivaient dans des habitations en pierre ressemblant à des ruches et se nourrissaient de leur pêche. Le monastère était éloigné des terres irlandaises, un lieu idéal pour les moines qui souhaitaient pratiquer leur croyance sans être persécutés. Dans Star Wars : Les Derniers Jedi, cette île et les ruines de son monastère sont le lieu choisi par Luke Skywalker pour se couper du monde.

Vue aérienne de Skellig Michael, la plus grande de deux îles de grès et d'ardoise trônant dans l'Atlantique Nord au large des côtes du sud-ouest de l'Irlande.

Hardangervidda, Norvège

L'Empire contre-attaque (1980)

Doublure des terres glacées de la planète Hoth, cette région norvégienne a fait subir de véritables tempêtes de neige à l'équipe de tournage qui, parfois, dont les membres n'avaient parfois qu'à sortir par la porte arrière de leur hôtel dans le village de Finse pour filmer. La plupart des plans plus larges ont été filmés sur le glacier voisin Hardangerjøkulen, sur lequel des visites sont organisées par l'hôtel Finse 1222, l'établissement qui avait hébergé l'équipe du film. 

En Norvège, le plateau Hardangervidda était le lieu utilisé pour simuler la planète glacée Hoth. Les conditions étaient si authentiques que pour les petites scènes, il suffisait à l'équipe de tournage de sortir juste derrière leur hôtel de Finse.
Photographie de SHOULTS / ALAMY

Puzzlewood, Forêt de Dean

Star Wars : Le Réveil de la Force (2015)

Les allées ténébreuses du bois de Puzzlewood dans la forêt de Dean ont servi de décor à une scène emblématique de l'un des films les plus attendus de la saga Star Wars, Le Réveil de la Force. Cette ancienne forêt est un curieux enchevêtrement d'affleurements rocheux, de branches recouvertes de mousse nouées par le temps, de grottes et de racines jaillissant de terre. Autant de caractéristiques énigmatiques qui ont poussé les locaux à lui attribuer son nom, Puzzlewood, que l'on pourrait traduire en français par forêt mystérieuse. 

Dans le Gloucestershire, en Angleterre, l'atmosphère singulière de Puzzlewood dans la forêt de Dean a été utilisée pour mettre en scène un combat dans le Réveil de la Force.
Photographie de TRAVELIB / ALAMY

Vallée de la Mort, Californie

Le Retour du Jedi (1983)

Deux continents ont permis de reconstituer les régions arides aux nuances orangées des environnements de la planète Tatooine : l'Afrique et l'Amérique du Nord, ou plus particulièrement la vallée de la Mort en Californie, repérée lors de l'interruption du tournage par une tempête en Tunisie. Les vallées du Golden Canyon, du Desolation Canyon et du 20 Mule Team Canyon ont quant à elles servi de décor pour les plans plus larges dans Un nouvel espoir et pour le chemin emprunté par les droïdes jusqu'au palais de Jabba dans Le Retour du Jedi.

C'est grâce aux nombreux canyons de la vallée de la Mort (ici, le Golden Canyon) que la planète Tatooine a pu voir le jour dans Un nouvel espoir et Le Retour du Jedi.
Photographie de GARY WHITTON / ALAMY

Tikal, Guatemala

Un nouvel espoir (1977)

Une forêt pluviale dense et d'anciens édifices construits par les Mayas ont offert au premier film Star Wars l'un de ses décors les plus emblématiques. Inscrite à la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, Tikal était une ville cérémoniale occupée pendant plus de 1 500 ans. Malgré ses pyramides qui se dressaient au-dessus de la canopée avec notamment la Pyramide IV d'une hauteur de 64 m, il aura fallu attendre le 19e siècle pour que cette cité maya soit enfin découverte. À son apogée, cet établissement humain était effectivement une ville et il reste encore aujourd'hui un condensé de l'ingéniosité du peuple maya. Selon l'UNESCO, « la richesse de ses expressions architecturales et artistiques présente également des éléments symboliques importants, tels que le concept de pyramides représentant des montagnes qui définissent un univers où les êtres humains coexistaient avec leur environnement. » 

Le temple du grand jaguar de Tikal, au Guatemala. Les pyramides de ce site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO sont si hautes qu'elles transpercent la canopée de la jungle alentour, une image utilisée dans Un nouvel espoir pour représenter une base rebelle.
Photographie de JAN WLODARCZYK / ALAMY

L'Etna, Sicile

La Revanche des Sith (2005)

Alors que de nombreux lieux de la trilogie préquelle ont été créés de toute pièce par ordinateur, certains étaient en fait une augmentation de séquences tournées dans des lieux existant réellement, c'est notamment le cas de la lave de l'Etna. Ainsi, une éruption de ce volcan sicilien a été filmée en 2002 puis incrustée dans le décor flamboyant du duel au sabre laser de la Revanche des Sith opposant Obi Wan Kenobi à Anakin Skywalker.

Éruption de l'Etna. Lorsque ce volcan sicilien est entré en éruption en 2002, une équipe de tournage de La Revanche des Sith a été dépêchée sur place pour filmer les coulées de lave qui ont permis d'enrichir une scène majoritairement générée par ordinateur dans laquelle Anakin Skywalker affronte Obi Wan Kenobi.
Photographie de TOM PFEIFFER / ALAMY
Point culminant du film La Revanche des Sith (2005), ce duel au sabre laser a principalement été créé par ordinateur avant d'être augmenté avec les véritables coulées de lave de l'Etna.
Photographie de MOVIESTORE COLLECTION LTD / ALAMY

Cheatham Grove, Californie

Le Retour du Jedi (1983)

Berceau des Ewoks (ces oursons armés de lances), la lune forestière d'Endor a trouvé dans les forêts californiennes de séquoia sa doublure parfaite. Les séquences de speeder ont été filmées à Cheatham Grove, dans l'arrière-pays de la ville côtière de Crescent City, avec pour toile de fond le parc national voisin de Redwood. Ce dernier abrite les arbres les plus hauts de la planète, certains d'entre eux pouvant aisément rivaliser avec des immeubles de 35 étages. Le plus grand serait un arbre de 115 m de haut surnommé Hyperion dont la localisation précise est tenue secrète. 

Ce bosquet d'anciens séquoias baptisé Cheatham Grove, non loin de Crescent City en Californie, a été utilisé comme décor pour la course poursuite en speeder du film Le Retour du Jedi. D'autres zones boisées du parc national de Redwood ont également été utilisées comme arrière-plan.
Photographie de SCOTT SADY/TAHOELIGHT.COM

Thirlmere et Derwentwater, Lake District

Star Wars : Le Réveil de la Force (2015)

Lorsque la bande annonce de Star Wars : Le Réveil de la Force est sortie au Royaume-Uni en 2015, la scène d'ouverture dans laquelle une flotte de chasseurs X-Wing filaient à la surface d'un lac en avait interloqué plus d'un. Pour bon nombre de Britanniques, ce lac rappelait les étendues d'eau du Lake District en Angleterre… et ils avaient raison. Plusieurs lacs de ce parc national du comté de Cumbria ont été utilisés comme supports pour les arrière-plans, avant d'être plus ou moins retouchés par ordinateur, sans toutefois nuire à l'esthétique propre à l'une des régions naturelles les plus appréciées du Royaume-Uni. Plusieurs sommets bien connus de cette région des lacs restent reconnaissables dans le montage final, c'est notamment le cas des monts Raven Crag et Blencathra.

Dans le Lake District du comté de Cumbria, le lac Thirlmere (ci-dessus) ainsi que le lac Derwentwater voisin ont été utilisés comme décor pour plusieurs vues aériennes du Réveil de la Force.
Photographie de STEWART SMITH / ALAMY
Le mont Raven Crag du Lake District est visible dans le coin supérieur droit de cette image tirée du fim Le Réveil de la Force (2015).

Lac de Côme, Italie 

L'Attaque des clones (2002)

Érigée sur les rives du lac de Côme dans la région des lacs italienne, la Villa del Balbianello a servi de décor pour une résidence royale luxueuse sur la planète Naboo. Avec une profondeur de 410 m, le lac lui-même est le plus profond d'Europe et l'imposant édifice a été construit sur son rivage au 18e siècle comme lieu de retraite pour les intellectuels de l'époque. La villa a plus tard été achetée par le comte Guido Monzino, un voyageur et aventurier qui compte parmi ses nombreux exploits la première ascension italienne de l'Everest. Cette prouesse et bien d'autres sont aujourd'hui commémorées dans le musée des expéditions installé sur le site. Depuis la mort du comte en 1988, le domaine est administré par le Fondo Ambiente Italiano, le National Trust italien.

La Villa del Balbianello sur les rives du lac de Côme, en Lombardie. Jadis habitée par un aristocrate aventurier, c'est dans cette villa que se déroule un mariage galactique dans l'Attaque des clones. De nos jours, cette villa est réellement utilisée à des fins nuptiales.
Photographie de STEFANO VALERI / ALAMY

Supermarché Tesco, Elstree 

L'Empire contre-attaque (1980)

Parmi les nombreux foyers spirituels de Star Wars figure un illustre complexe cinématographique installé au nord de Londres, les studios Elstree. La plupart des studios du site ont été monopolisés par les producteurs de la trilogie originelle, mais le gigantesque Stage 6 achevé en 1979 avait été spécialement construit pour accueillir le tournage de L'Empire contre-attaque et allait d'ailleurs plus tard être surnommé « Star Wars stage ». Après sa destruction en 1989, le terrain a été vendu à une chaîne de supermarchés. C'est ainsi que les visiteurs de ce supermarché situé à Elstree peuvent aujourd'hui fouler le sol où ont été tournées, entre autres, d'importantes séquences en intérieur de L'Empire contre-attaque et du Retour du Jedi. Le parking offre également une vue sur le George Lucas Stage, ainsi baptisé en hommage au créateur de Star Wars dont la franchise Indiana Jones a également été filmée à Elstree.

Mark Hamill, George Lucas, Carrie Fisher et Harrison Ford sur le tournage de L'Empire contre-attaque dans les studios Elstree. Un studio a été spécialement construit pour accueillir les imposants décors nécessaires à la production du film. Aujourd'hui, un supermarché a été implanté sur le site.
Photographie de AF ARCHIVE / ALAMY

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite