10 romans pour (re)découvrir l'Afrique

Filez sur le Nil à bord d'un skiff de pêcheur, survolez la savane en compagnie d'une pilote de brousse et découvrez l'enfance de Trevor Noah dans le township sud-africain de Soweto.

De National Geographic
Le soleil se couche derrière un acacia dans la réserve nationale du Masai Mara, au Kenya. ...

Le soleil se couche derrière un acacia dans la réserve nationale du Masai Mara, au Kenya. Les paysages d'Afrique ont inspiré des livres d'aventure ou narrant des souvenirs d'enfance poignants.

Photographie de Wim van den Heever, Minden Pictures

Savanes à perte de vue et forêts impénétrables. Colonialisme et indépendance. Braconniers et défenseurs de l'environnement. Guerre et paix. Malgré son immensité géographique et culturelle qui rendrait vain tout effort de la réduire à une bibliothèque, l’Afrique a poussé plusieurs générations d'écrivains à essayer.

Nous avons sélectionné 10 livres qui abordent à travers différents points de vue cette région du monde qui a donné lieu à d'innombrables récits aussi complexes que fascinants. Dans ces suggestions, vous découvrirez l'histoire vraie d'une enfance passée dans l'ombre de l'apartheid, celle d'une aviatrice survolant la brousse ou encore un roman traversant plusieurs siècles d'esclavage et de liberté.

Cet article est le dernier en date de notre série Le tour du monde en livres. Nous espérons qu'il vous incitera à voyager d'une page à l'autre et un jour peut-être, une fois toutes les conditions sanitaires réunies, jusqu'en Afrique.

Larmes de pierre, par Alexandra Fuller, 2001. Née pendant la guerre du Bush de Rhodésie, l'auteure raconte comment elle a quitté sa ferme du Zimbabwe avec sa famille pour se rendre au Malawi puis en Zambie à travers un récit de survie au grand cœur. D'un naturel excentrique, la vie de famille instaurée par ses parents alterne constamment entre extase et tragédie mais c'est avec une sincérité, une émotion et un sens de l'humour durement acquis que Fuller nous relate ses jeunes années.

  

Photographie de Random House

La Ferme africaine, Isak Dinesen, 1937. « Quand on fait un retour en arrière après un séjour de plusieurs années dans les hautes terres d’Afrique, on a l’impression curieuse que la vie s’y écoulait dans l’air, » écrit Dinesen, qui possédait une plantation de café au pied du Ngong, près de Nairobi. Elle a su immortaliser les rythmes aériens et les romances épineuses d'une Afrique de l'Est hésitante, entre traditions et modernité.

Americanah, de Chimamanda Ngozi Adichie, 2013. Au début du 21e siècle, deux amants nigérians, Ifemelu et Obinze, quittent leur pays pour l'Occident et se retrouvent tous deux confrontés à des questions d'identité culturelle et de séparation. Célèbre romancière nigériane, Chimamanda Ngozi Adichie s'intéresse souvent aux sujets épineux de l'histoire africaine mais on la retrouve ici plutôt concentrée sur la culture de la diaspora, portant un œil ironique, parfois même romantique, sur l'effervescence de Lagos, la brumeuse silhouette de Londres et les communautés universitaires de la côte Est des États-Unis.

Born a Crime, de Trevor Noah, 2016 (non traduit). L'animateur du talk-show américain The Daily Show nous raconte son enfance passée dans le township de Soweto pendant les derniers jours de l'apartheid en Afrique du Sud. Fils d'une mère xhosa et d'un père suisse allemand à une époque où une telle union était illégale, Noah a passé ses jeunes années dissimulé par sa mère. Une mère dont il fait l'éloge dans ce recueil d'essais, louant sa ferme intention de lui offrir la liberté et les choix qu'elle n'a jamais eus.

  

Photographie de Bantam Dell

Le café Mabrouk : Le Maroc des Mille et Une Nuits, de Tahir Shah, 2007. Inspiré par les contes des Mille et Une Nuits, Tahir Shah voyage à travers le Maroc en piochant ça et là des histoires, des jardins de Marrakech où flotte un parfum de néroli aux cafés de Fès en passant par son propre Riad à Casablanca. « Les histoires nous façonnent, » lui raconte un chirurgien de Casablanca à la retraite. « Ce sont elles qui font de nous des Marocains. »

Down the Nile, de Rosemary Mahoney, 2007 (non traduit). Envoûtée par le Sphinx, Rosemary se lance en solitaire à la conquête du Nil à bord d'un petit bateau de pêcheur — dangereusement proche des crocodiles — pour découvrir les cultures qui peuplent ses rives, sans oublier de rendre hommage en chemin aux grands voyageurs (Gustave Flaubert et Florence Nightingale) qui l'ont précédée sur ce fleuve mythique.

Vers l'ouest avec la nuit, de Beryl Markham, 1942. L'auteure évoque son enfance dans la vallée du Grand Rift au Kenya et ses exploits en tant que pilote de brousse. Elle était la première personne à réussir un vol transatlantique d'est en ouest et cette prouesse n’est même pas le passage le plus fascinant de sa vie !

Le Garçon qui dompta le vent, de William Kamkwamba, 2009. Attendez-vous à être soufflé — littéralement — par cette histoire d 'un village frappé par la sécheresse au Malawi. Le petit William construit un moulin à partir de pièces détachées ; l'électricité qu'il produit va permettre de pomper l'eau nécessaire pour sauver la ferme de sa famille. Une adaptation avec Chiwetel Ejiofor est disponible sur Netflix depuis 2019.

   

Photographie de Random House

No Home, de Yaa Gyasi, 2016. Reliant le Ghana du 18e siècle à l'Amérique du 21e siècle, ce vaste roman suit les destins de deux demi-sœurs et leurs descendants, passant des villages côtiers de l'Afrique aux plantations de l'Amérique, de l'âge d'or du jazz dans les rues de Harlem à l'Accra contemporaine. Elle-même immigrante, Gyasi profite de ce bout de chemin pour aborder des thèmes comme l'espoir ou la douleur persistante de l'esclavage. Comme le dit l'un des personnages, « Personne n'oublie qu'il a un jour été prisonnier, même s'il est aujourd'hui libre. »

Les Yeux dans les arbres, de Barbara Kingsolver, 1998. La famille d'un missionnaire chrétien débarque au Congo belge depuis la Géorgie en 1959. Face au choc des cultures, l'évangélisation est plus difficile qu'il n'y paraît.

 

Et vous, quels livres vous ont fait voyager en Afrique ? Partagez-les avec notre communauté de lecteurs assidus en nous identifiant sur Twitter via le hashtag #natgeotravelbookclub. 
Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.
Lire la suite