Voyage

Ce désert de sel offre l’une des vues les plus spectaculaires du monde

La plaine saline d'Uyuni peut être synonyme d’expérience incroyable ou de cauchemar logistique. Voici quelques conseils à suivre avant de planifier votre séjour.

De Elizabeth Unger

En Bolivie, la plaine saline d'Uyuni ou Salar de Uyuni en espagnol est considérée comme l'un des paysages les plus exceptionnels et éblouissants d'Amérique du Sud, voire du monde. S'étendant sur plus de 10 500 km² de l'Altiplano, il s'agit de la plus grande plaine saline du monde, vestiges des lacs préhistoriques évaporés depuis longtemps. Ici, une épaisse croûte de sel s'étend à l'horizon, recouverte de motifs à la fois piqués et polygonaux de sel s'élevant du sol. 

À certaines périodes de l'année, lorsque les lacs voisins débordent, une fine couche d'eau transforme les plaines en un ravissant reflet du ciel. Ce terrain, à la fois somptueux et mystique, est également un fructueux site d'extraction de sel et de lithium  – le principal élément utilisé pour l'alimentation électrique des ordinateurs portables, des smartphones et des voitures électriques. Outre la main-d'œuvre locale qui s'occupe d'extraire ces minéraux, le paysage abrite le premier hôtel de sel, et les touristes peuplent ses terres. L'austère beauté et la désolation de la plaine saline d'Uyuni peut être synonyme d'expérience inoubliable ou peut se révéler être un véritable casse-tête logistique. Voici quelques conseils à suivre pour un séjour réussi :

 

COMMENT S'Y RENDRE

Situé au cœur de la Bolivie, du Chili et de l'Argentine, la logistique et la durée de votre voyage à Salar de Uyuni dépendront de votre provenance. Des visites touristiques sont proposées à partir de trois lieux principaux :

Uyuni, Bolivie : Point de départ très apprécié pour les visites touristiques des plaines salines, Uyuni est une petite ville poussiéreuse regorgeant d'agences de tourisme à Plaza Arce, sa place principale. Les voyageurs peuvent réserver des excursions en ligne ou à l'avance, en se rendant dans les offices du tourisme de La Paz, ou simplement en arrivant à Uyuni et peuvent consulter les options en ville. Uyuni étant relativement proche des plaines salines, les touristes peuvent facilement réserver des excursions d'une journée. Les vols en provenance de La Paz et à destination d'Uyuni peuvent être réservés par Amaszonas et BoA (vol d'une heure, environ 118 € aller-retour). À La Paz, des bus de nuit sont proposés par Trans Omar et Todo Turismo (10-12 heures de route, 27 € à 36 € par trajet).

San Pedro de Atacama, Chili : Les agences conduisent les voyageurs à la frontière avant de confier la visite à un opérateur bolivien. Compte-tenu de la distance, la visite se déroule sur trois jours.

Tupiza, Bolivie : Il s'agit du point de départ le plus apprécié des voyageurs venant d'Argentine. Les tour-opérateurs recommandent des excursions de quatre jours au départ de Tupiza, Salar de Uyuni étant la dernière étape de la visite.

MEILLEURE PÉRIODE POUR S'Y RENDRE

Il y a deux saisons à Salar de Uyuni : la saison des pluies (de décembre à avril) est la période que les touristes choisissent pour observer l'effet miroir de Salar, un spectacle à couper le souffle. Méfiez-vous des pluies torrentielles – qui surviennent en décembre et en janvier – pouvant entraîner l'annulation des excursions. Pendant la saison sèche (de mai à novembre), les températures plus fraîches et le sol durci permettent aux voyageurs de traverser en voiture le paysage austère, arborant une teinte blanc immaculé, et d'explorer des contrées très peu accessibles pendant la saison des pluies. Juin et août étant les périodes d'affluence, les tarifs risquent d'augmenter.  

 

CHOISIR UN TOUR-OPÉRATEUR

Bien que les plaines salines soient l'une des attractions les plus populaires de Bolivie, elles ne représentent qu'une infime partie de la sublime région d'Altiplano. De nombreux touristes s'octroient une excursion de trois jours (ou plus), un séjour qui inclut des déserts, des volcans, des geysers, des sources chaudes ainsi que de lacs d'altitude jusqu'au sud. La majorité des circuits prévoient un arrêt sur ces sites, même si vous ne passez pas par Atacama ou Tupiza.

Les touristes peuvent choisir entre un voyage collectif (moins coûteux et standard) ou une visite privée (plus cher et sur mesure). Dans les voyages collectifs, les guides sont généralement hispanophones et assument plusieurs rôles, notamment ceux de chauffeur et de cuisinier ; cela implique un itinéraire rigide qui pourrait ne satisfaire ni les attentes ni les requêtes individuelles de certains voyageurs et qui pourrait se révéler compliqué à certaines heures de la journée, comme au moment du lever ou du coucher du soleil. En revanche, les excursions privées peuvent être personnalisées à la convenance des clients, donnant la possibilité aux touristes d'avoir davantage de contrôle quant à l'itinéraire suivi, de sortir des sentiers battus pour découvrir des volcans ou des grottes. Les voyages privés offrent également la possibilité d'avoir un guide anglophone, un cuisinier ainsi qu'un véhicule confortable. 

Vérifiez les critiques en ligne ainsi que les guides touristiques afin de pouvoir choisir un guide digne de confiance. Évitez les compagnies qui offrent des « prix imbattables » – elles pourraient vous fournir un guide non accrédité ou une voiture peu opérationnelle, des services qui peuvent mettre la vie des touristes en péril. De plus, demandez à votre agence s'ils portent des radios d'urgence et des trousses de premiers secours. 

 

COMMENT PRENDRE DE BELLES PHOTOS

L'un des points marquants de Salar de Uyuni est un horizon sans fin qui offrent aux photographes la possibilité de jouer avec la perspective et la profondeur de champ : scènes de bataille avec des dinosaures en jouet, faire mijoter ses amis dans des casseroles, marcher à quatre pattes dans un pot géant de beurre de cacahuète... Le secret d'une photo réussie est de poser son appareil photo au ras-du-sol et près de votre objet : cette technique met en perspective l'accessoire utilisé et il semble alors plus grand que les sujets humains qui se tiennent plus loin. Toutefois, ne laissez pas vos sujets s'aventurer trop loin – plus la distance entre l'objet et les sujets est grande, plus il sera difficile de garder le tout bien en vue. Si votre appareil vous le permet, réglez l'ouverture de votre objectif pour qu'elle soit aussi réduite que possible. 

DIVERS

À près de 3 660 mètres au-dessus du niveau de la mer, les touristes pourraient ressentir le mal de l'altitude s'ils ne se sont pas acclimatés convenablement. Les symptômes incluent la nausée, des maux de tête et des insomnies, entre autres. Il est donc recommandé de parler des diverses solutions pour prévenir et guérir le mal des montagnes avec votre médecin, avant votre départ. 

Partir en Bolivie nécessite un visa touristique ainsi qu'un certificat attestant de votre vaccination contre la fièvre jaune pour entrer dans le pays. 

Lire la suite