Voyage

Chichén Itzá

Site : ville préhispanique de Chichén Itzá <br> Situation : Mexique <br> Année d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO : 1988

De N/A
Photographie De ISRAEL LEAL

Pyramides à degrés, temples, arcades et colonnes font partie de ces structures de pierres qui, à Chichén Itzá, étaient sacrées pour le peuple Maya et formaient un centre urbain sophistiqué à l’époque de l’empire, de l’an 750 à 1200.

Observé dans son intégralité, cet incroyable complexe en dit long sur les visions maya et toltèque de l’univers – en lien étroit avec ce qui pouvait s’observer dans le ciel, lors des nuit noires qui tombaient sur la péninsule du Yucatán.

La pyramide de Kukulcán est ici la structure la plus reconnaissable, aussi connue sous le nom d'El Castillo. Cette majestueuse construction à degrés est le reflet de la précision et de l’importance de l’astronomie maya – et de la grande influence des Toltèques suite à leur invasion vers l’an 1000, qui a précipité la fusion de deux traditions culturelles.

Le temple possède 365 marches – une pour chaque jour de l’année. Chaque côté de la pyramide en a 91, la 365e étant la plateforme au sommet.

La conception d’un calendrier de 365 jours n’est pour les Mayas qu’un exploit parmi tant d’autres en matière scientifique. Aussi incroyable que cela puisse paraître, deux fois par an au moment des équinoxes de printemps et d’automne, une ombre de la forme d’un serpent descend sur la pyramide. A mesure que le soleil se couche, cette ombre portée descend les marches jusqu’à atteindre une tête de serpent en pierre à la base du grand escalier taillé sur le côté de la pyramide.

Les connaissances des Mayas en astronomie étaient si avancées qu’ils étaient même capables de prédire les éclipses solaires ; un impressionnant observatoire, très élaboré, est toujours présent sur le site aujourd’hui.

L’unique source d’eau permanente dont disposait cette étonnante cité était de profonds puits, dans lesquels, selon des documents espagnols, étaient jetées de jeunes femmes en sacrifice au dieu de la pluie, censé vivre dans les profondeurs. Les archéologues ont ainsi retrouvé leur os et les bijoux et autres objets précieux qu’elles portaient lors de leurs dernières heures.

Le terrain de jeu de balle de Chichén Itzá est le plus grand du continent américain, mesurant 168 mètres de long pour 70 mètres de large. Au cours des rituels de jeux, les joueurs essayaient de frapper une balle en caoutchouc de 5,4 kg pour marquer dans des cercles en pierre fixés en hauteur sur les murs du terrain. La compétition devait être féroce – les perdants étaient en effet mis à mort.

Chichén Itzá était plus qu’un simple site religieux accueillant des cérémonies. C’était aussi un centre urbain sophistiqué et une zone d’échanges commerciaux. Cependant, après avoir vécu des siècles de prospérité et s’être inspiré d’autres cultures, comme celle des Toltèques, la ville a connu une fin mystérieuse.

Dans les années 1400, elle a en effet été abandonnée et la jungle y a repris ses droits. Bien qu’ils aient laissé derrière eux d’extraordinaires travaux d’architecture et d’art, les habitants n’ont laissé aucune explication quant à leur départ. Les scientifiques estiment que les sécheresses, l’épuisement des sols et les expéditions royales pour conquérir richesses et nouveaux territoires ont joué un rôle dans la chute de Chichén Itzá.

Plus récemment, ce site qui appartient déjà au patrimoine mondial de l’UNESCO s’est vu accorder un nouvel honneur : à la suite d’un vote mondial, Chichén Itzá a été nommée l’une des Sept Nouvelles Merveilles du Monde.

 

 

Comment s’y rendre

Chichén Itzá se situe près de la petite ville de Piste. Des liaisons en bus rejoignent les aéroports internationaux de Mérida (à deux heures) et Cancun (à deux heures et demi).

 

Quand visiter

Les ruines sont ouvertes tous les jours. Le climat de Chichén Itzá est tropical et constant – avec des températures moyennes de 34°C. Les équinoxes de printemps et d’automne sont l’occasion d’observer l’incroyable ombre portée du serpent sur El Castillo – mais le site, souvent très fréquenté, est absolument bondé à ces périodes.

 

Comment visiter

Séjourner dans la région de Chichén Itzá permet aux visiteurs de s’y rendre tôt le matin, pour éviter la chaleur de la journée et fausser compagnie aux foules de touristes qui débarquent en voyages organisés depuis Mérida et Cancun. Le site accueille aussi un spectacle de lumière la nuit.

Lire la suite