Voyage

Comment rénover la Tour Eiffel ?

La Dame de fer fait peau neuve tous les sept ans environ avec une nouvelle couche de peinture.

De Christine Blau

Maintenir l'éclat légendaire de la Tour Eiffel n'est pas une mince affaire. La Dame de fer fait peau neuve tous les sept ans environ avec une nouvelle couche de peinture. S'élevant sur 300 mètres, la tour était la plus haute structure du monde lorsque Gustave Eiffel l'a conçue dans le cadre de l'Exposition universelle de 1889.

La fréquence des rénovations prévient toute forme de rouille, mais le choix de la couleur est purement esthétique. Monsieur Eiffel a choisi de peindre la tour en rouge. Depuis lors, la tour Eiffel a changé de couleur plusieurs fois, passant du brun rougeâtre au jaune moutarde et, plus récemment, aux tons de brun. Désormais, trois nuances différentes de peinture sont spécialement fabriquées pour former un dégradé, la plus foncée en bas et la plus claire en haut, se fondant avec grâce dans le ciel parisien.

Environ 25 peintres spécialisés escaladent la tour sans crainte, maintenus par des cordes d'escalade pendant 18 mois lors du dernier ravalement ravalement, qui a débuté en 2009. Environ 66 tonnes de peinture sans plomb sont nécessaires pour recouvrir chaque fissure, poutre, écrou et boulon.

La technique reste ancienne. La tour Eiffel est toujours repeinte en utilisant la même méthode éprouvée depuis son édification au 19e siècle - tout se fait à la main, en utilisant de petites brosses rondes. En travaillant de cette façon, la tour reste ouverte, sans qu'aucune goutte ne tombe à terre.

Mais ça ne s'arrête pas là. Les travaux de nettoyage et de restauration en cours nécessitent quatre tonnes de lingettes, 25 000 sacs poubelles et près de 400 litres de dégraissant tous métaux. Aucun coin ne peut être oublié, et ce même quand les conditions météorologiques sont difficiles. Les travailleurs ont passé une demi-journée à gravir les 1 665 marches (108 étages) pour commencer à nettoyer la tour Eiffel en 1946, lorsque les coupures d’électricité après la Seconde Guerre mondiale ont empêché les ascenseurs de fonctionner.

Celle qui n'a pas été construite pour durer est pourtant devenue le symbole de Paris. La structure en fer, vieille de 128 ans, accueille environ sept millions de visiteurs par an, ce qui en fait l'attraction payante la plus visitée au monde.

Les autorités municipales prévoient une rénovation majeure pour un coût de 300 millions d'euros au cours des 15 prochaines années afin d'améliorer l'accès et la sécurité au site de la Tour Eiffel. 

Lire la suite