Voyage

Les dix plus beaux jardins du monde

De l'Irlande au Canada en passant par la Chine, partez à la découverte des plus beaux jardins du monde.

De National Geographic

Informations issues du livre National Geographic The 10 Best of Everything

 

LE CHÂTEAU DE VERSAILLES
VERSAILLES (FRANCE)

C’est le célèbre paysagiste français André Le Nôtre qui a conçu les plans de ces jardins situés dans le sud-ouest de Paris, lors de l’instigation de Louis XIV au 17ème siècle. Le Roi Soleil voulait magnifier la gloire de son palais à Versailles, qui était déjà à lui seul un monument à l’image de son règne absolu. Les 101 hectares de jardins sont traversés par des allées menant à des parterres de fleurs, de paisibles coins ornés de statues classiques, des lacs ornementaux et un canal que le Roi utilisait pour des balades en gondole.

LES JARDINS BOTANIQUES ROYAUX DE KEW
KEW, QUARTIER DE RICHMOND (SURREY, ANGLETERRE)

Construites sur 132 hectares de terrains paysagés, les serres sont une attraction bien connue de ces jardins. Sous leurs dômes, place aux sciences botaniques et à la préservation des espèces dans un cadre élégant situé à 16 kilomètres de Londres. La Temperate House est la plus grande serre victorienne du monde ; les Bonsai Houses abritent quant à elles des arbres vieux de plus de 150 ans. Sous le toit de verre incliné de Palm House se cachent dix zones climatiques où poussent des baobabs et des orchidées vanille ; quant au Queen Charlotte’s Cottage, pour les pique-niques royaux, et à l’Orangerie, pour les déjeuners, ce sont des endroits enchanteurs.

LES JARDINS DE POWERSCOURT
ENNISKERRY, COMTÉ DE WICKLOW (Irlande)

À Powerscourt, au sud de Dublin, les jardins et la grande villa de style palladien ont été imaginés au 18e siècle et agrémentent 19 hectares de jardins clos et de bassins ombragés. Les terrains, les cascades, les parcs, les pavillons de jardin et les tonnelles bordées d’arbres ont été inspirés de la Renaissance italienne, et les grandes propriétés ainsi que les jardins sont plutôt d’inspiration française et allemande. Les terrasses en cascade et les paysages solennels de Powerscout offrent des promenades soigneusement dessinées, encadrées par la jolie beauté des Monts de Wicklow au loin.

LES BUTCHART GARDENS
ÎLE DE VANCOUVER, COLOMBIE-BRITANNIQUE (CANADA)

Les Butchart Gardens sont un très bel exemple de ce qu’est un projet de remise en état réussi. Ce terrain, transformé en carrière exploitée pendant des années dans le cadre de l’industrialisation du ciment Portland, avait épuisé toutes ses ressources en 1904. C’est alors que Jennie Butchart, la femme du propriétaire des industries de ciment Portland, a décidé de recouvrir le site de terre provenant des fermes alentours. De sa vision est née une parcelle de 22 hectares sur laquelle près de 700 variétés de plantes poussent et fleurissent aujourd’hui de mars à octobre.

LA VILLA D'ESTE
TIVOLI (ITALIE)

Lorsqu’un cardinal de la Renaissance a décidé d'améliorer les conditions de vie à Tivoli, il s’y est pris en transformant un monastère bénédictin à l’abandon en une adorable villa, la Villa d’Este, dont la beauté ne fait qu'accroître en présence de jardins et de fontaines qui figurent parmi les plus fascinants du monde. Récemment, elle a été considérée par l’UNESCO comme l’un des 31 sites historiques/artistiques majeurs de l’Italie. Parmi ces fontaines envoûtantes, recouvertes de mousse, figurent la Fontana del Bicchierone (où l’eau s’échappe d’un grand bassin en forme de coquillage), la fontaine Rometta (qui représente Rome en miniature, ainsi qu’un loup allaitant Remus et Romulus) et l’Avenue des Cent Fontaines (où l’eau gicle de têtes d’animaux, de lys, d’un petit bateau, de bassins, et ainsi de suite)

DUMBARTON OAKS
WASHINGTON D.C. (ÉTATS-UNIS)

Avec les jardins qui bordent cette propriété au nord de Georgetown, l’une des banlieues les plus distinguées de Washington, vous pourriez bien avoir l’impression de débarquer dans la demeure d’un marchand d’ivoire. Des vignes recouvrent les murs de pierre qui encerclent la Fountain Terrace. Les méandres de Lover’s Lane côtoient un amphithéâtre de style romain construit à côté d’un petit bassin d’un bleu profond. Et ce qui était un jour un simple sentier pour les vaches s’éloignant du bassin porte désormais le nom de l’Allée Mélisande, en hommage peut-être à l’ensorcelante pièce d’opéra Pelléas et Mélisande.

LES JARDINS DE LA VILLA EPHRUSSI DE ROTHSCHILD
ST-JEAN-CAP-FERRAT (FRANCE)

C’est au début des années 1900 que Béatrice Ephrussi, une baronne de Rothschild, a fait construire une villa de style vénitien aux teintes rosées, entourée de sublimes jardins et de la mer brillant au loin. Les chemins serpentent à travers les sept jardins thématiques, qui convergent tous vers les jardins à la française, eux-mêmes agrémentés d’un bassin de nénuphars, de fontaines dansantes et d’un Temple de l’Amour, véritable réplique du Trianon de Versailles. On y trouve également un jardin provençal abritant des oliviers et de la lavande, un jardin et ses sculptures trop imposantes pour être exposées dans la villa, ainsi que des jardins espagnol, japonais, florentin et exotique.

LE DOMAINE DE STOURHEAD
WARMINSTER (ANGLETERRE)

Pour l’aristocratie anglaise du 18ème siècle, plus quelque chose était classique, mieux c’était. Stourhead est ainsi un bel exemple de cette fascination que les nobles avaient pour le passé. Henry Hoare II a agrémenté les jardins de sa propriété du Wiltshire de ruines et de bâtiments classiques reconstitués tels que le Panthéon et le Temple d’Apollon.

LE JARDIN DU MAÎTRE DES FILETS
SUZHOU (CHINE)

Ce jardin d’une résidence du sud-ouest de la Chine, appelé Wangshiyuan en Chinois, a été imaginé sous la dynastie Song (960-1270). Tout dans l’agencement des pavillons, des halls, des salles de musique, des coquettes plantations de bambou s’applique à retranscrire une harmonie naturelle. La zone centrale du jardin est un petit monde à elle seule ; des pierres jaunes empilées forment des « montagnes » agrémentées de cavernes, et un petit pont voûté appelé la « voie vers la quiétude » traverse un étang pour rejoindre un petit pavillon au centre du plan d’eau.

SANS-SOUCI
POTSDAM (ALLEMAGNE)

C’est Frédéric le Grand, Roi de Prusse, qui a fait bâtir ce palais rococo en guise de résidence estivale, où il pouvait vivre sans s’inquiéter de quoi que ce soit, sans souci. Des bustes d’empereurs romains, des statues décoratives et une maison de thé chinoise agrémentent ce somptueux terrain.