Nos conseils pour visiter les parcs nationaux américains

De Hawaï à Yellowstone, voici notre sélection et nos conseils pour découvrir les 59 parcs des États-Unis.

De Rédaction National Geographic Traveler

 OÙ ALLER POUR VOIR DES VOLCANS ACTIFS ? 

Dans le parc national des Volcans d’Hawaï, les cratères éructent fumées toxiques et coulées de lave en fusion qui se jettent dans la mer. Possibilité de passer la nuit sur une croûte de lave au pied du Kilauea, le volcan le plus actif de l’archipel, à la Phoenix House ; ou au bord du cratère, à l’hôtel Volcano House. 

 

VISITER L'UN DES ENDROITS LES PLUS CHAUDS DE LA TERRE

Le parc national de Death Valley porte bien son nom : c'est l’endroit le plus chaud et le plus sec des États-Unis, dépassant régulièrement les 50 °C. Le record de température (56,7 °C dans la Vallée de la Mort date d’il y a plus de cent ans. Prévoir au moins 4 litres d’eau par jour et par personne, et ne randonner qu’en début ou en fin de journée.

 

DÉCOUVRIR LES PLUS GROS ARBRES DU MONDE

Le parc national des Séquoias abrite des arbres trois fois millénaires. Avec 83,8 m de hauteur, un tronc de 10 m de diamètre et des branches dont le diamètre peut atteindre 2 m, le General Sherman est considéré comme l’organisme vivant le plus volumineux de la planète. Ce séquoia géant est observable le long du Great Loop Hike, un chemin de randonnée de 5 à 12 km, qui longe les plus grands spécimens du parc. Quant aux arbres les plus hauts monde, ils se trouvent dans le parc national de Redwood (Californie), avec un record à 115 m de haut.

 

VOIR DES CHAUVES-SOURIS PAR CENTAINES DE MILLIERS

Entre avril et octobre, dans le parc national des Carlsbad Caverns, des colonies de molosses du Brésil élisent domicile dans ce réseau de 119 grottes. On peut les voir le soir, lorsqu’ils partent en nuée en quête de nourriture. Mais aussi le matin. Les rangers organisent d’ailleurs un rendez-vous annuel, le « Dawn of the Bats », avec observation des mammifères à l’aube, randonnée sur leur territoire et conférence sur les recherches menées dans le parc.

 

TOMBER SUR UN OURS BRUN À COUP SÛR 

Le parc national de Katmai abrite la plus large population protégée d’ours bruns au monde, environ 2 000 spécimens observables, en particulier entre juin et septembre. Direction Brooks Falls pour les voir pêcher les saumons. Pour en avoir un avant-goût, le site des parcs nationaux diffuse en direct des images du lieu. Situé dans le sud de l’Alaska, le parc n’est accessible que par avion ou par bateau.

 

CONTEMPLER DES GLACIERS DEPUIS UN KAYAK

Direction le parc national de Glacier Bay. Locations individuelles de kayak pour un tour en solo, ou excursions guidées diurnes ou nocturnes.

 

DÉCOUVRIR LES PAYSAGES LES PLUS VARIÉS

On ne peut pas s'ennuyer dans le parc national Olympique : on trouve sept écosystèmes différents sur près de 400 000 hectares ! Des montagnes couronnées de glaciers, des forêts pluviales, une côte sauvage de près de 120 km de long, avec plages de sable et « Whale trail », et un chemin de randonnée qui permet d’assister à la migration des baleines, d’avril à novembre.

 

OBSERVER LA GÉOTHERMIE EN ACTION

Le parc national de Yellowstone concentre plus de la moitié des phénomènes géothermiques mondiaux. À voir en particulier le geyser Old Faithful, qui propulse des colonnes d’eau à 95 °C toutes les 60 à 110 min ; et le Grand Prismatic Spring, l’autre star des lieux, la plus grande source chaude américaine, aux dégradés de bleu, vert et orange.

 

Ces conseils de voyages ont été publiés dans National Geographic Traveler n° 9 (hiver 2018).

Lire la suite