Partez en apnée dans les eaux luxuriantes de Taïwan

La plongée libre, l’art de plonger après une seule inspiration, est l’un des sports qui gagnent le plus en popularité dans le monde. L’île de Taïwan, où nombre sont ceux qui ne savent pourtant pas nager, est devenue la Mecque de cette activité.

De Kaila Yu
Publication 19 juil. 2023, 11:04 CEST
Une apnéiste glisse dans le Time Tunnel, un passage formé de coraux, près de l’île verte, ...

Une apnéiste glisse dans le Time Tunnel, un passage formé de coraux, près de l’île verte, à Taïwan. Malgré sa modeste superficie, cette île asiatique attire de nombreux adeptes de ce type de plongée audacieuse, sans bouteille d’oxygène.

PHOTOGRAPHIE DE Wen-Yen Wang

Sous une tornade argentée de sardines, l’instructrice de plongée en apnée Mia Hou glisse dans les eaux limpides de Chuanfanshih, à l’extrême sud de Taïwan. Elle fait partie des nombreux apnéistes taïwanais qui pratiquent l’un des sports nautiques les plus prospères au monde.

La plongée en apnée, ou plongée libre, est l’art de plonger sous l’eau après une seule inspiration, parfois à plusieurs centaines de mètres sous la surface. Les pêcheurs au harpon et de fruits de mer, tels que les ama du Japon et les haenyeo de Corée, pratiquent l’apnée depuis des siècles, mais un nombre croissant de plongeurs du monde entier s’y adonnent pour le plaisir et pour le sport. Selon l’Association professionnelle des instructeurs de plongée (PADI), le nombre de brevets d’apnée délivrés par PADI dans le monde a augmenté de 12 % entre 2021 et 2022. La sortie le 19 juillet du stupéfiant documentaire Netflix sur l’apnée, Au plus profond, devrait apporter encore plus de visibilité à ce sport.

L’Association internationale pour le développement de l’apnée (AIDA), l’agence de formation de plongée en apnée la plus populaire au monde, a rapporté en 2020 que Taïwan, île autonome un peu plus grande que la région PACA, était le deuxième pays a recevoir le plus de certifications de plongée libre au monde, juste après la Chine. Aujourd’hui, Taïwan compte plus de 300 instructeurs d’apnée et plus de 90 000 apnéistes. Il n’est donc pas étonnant que Taïwan abrite le DiveCube, un hôtel où l’on peut plonger dans la plus profonde piscine d’Asie.

Cet essor est significatif puisqu’en dépit de l’insularité du pays, la plupart des Taïwanais ne savent pas nager. La raison à cela ? Une peur superstitieuse de l’océan et la loi martiale qui a restreint l’accès au littoral pendant plus de 40 ans.

« L’océan est pour eux synonyme de tragédie », explique Raymond Ko, instructeur de plongée en apnée à Taïwan. La noyade est une cause fréquente de décès à Taïwan, et à cela s’ajoute la crainte de voir l’Armée populaire de libération de la Chine atteindre les côtes depuis l’océan.

La plongée en apnée est en train de changer les choses.

Des apnéistes participent à l’AIDA Taiwanese Cup dans les eaux de l’île Lamay. Les équipes se confrontent aux forces naturelles telles que les courants marins, les vagues et les vents violents pour tenter d’attraper des balises au fond de la mer.

PHOTOGRAPHIE DE Wen-Yen Wang

 

TAÏWAN, LA MECQUE DE LA PLONGÉE EN APNÉE 

La jeune génération taïwanaise, née après la levée de la loi martiale en 1987, est confrontée à ces craintes. Mais n’ayant jamais connu les rivages armés de leurs parents, ces Taïwanais du millénaire font fi des réticences de leurs aînés et préfèrent célébrer l’eau qui les entoure.

Les réseaux sociaux jouent à cet égard un rôle important. « La photographie sous-marine sur Instagram a stimulé la croissance de la plongée en apnée à Taïwan », explique Ko. « Je vois énormément de jeunes avec des appareils photo hors de prix autour des sites de plongée ».

Mais les néophytes qui espèrent poster des photos époustouflantes doivent savoir que la plongée en apnée est considérée comme un sport extrême, et que ses pratiquants risquent la syncope hypoxique. On peut néanmoins grandement réduire les risques de ce sport si l’on suit une formation adéquate et que l’on respecte les protocoles, comme le fait de ne jamais plonger seul. 

De nombreux apnéistes taïwanais participeront à la Deep Week, un camp de plongée en apnée qui organise son premier événement à l’île Lamay, du 18 au 25 novembre. On compte parmi les enseignants quatre détenteurs de records taïwanais, et sans doute le plus grand apnéiste vivant au monde, Alexey Molchanov. « Taïwan possède l’une des plus grandes populations d’apnéistes au monde et des conditions de plongée à la renommée internationale », souligne Adam Stern, fondateur de la Deep Week. « La position centrale de Taïwan en Asie facilite les déplacements de tous les apnéistes internationaux. »

La Deep Week attirera à Taïwan une vague de champions et de passionnés d’apnée internationale, mais Hou a déjà noté l’arrivée d’apnéistes venus d’Europe, de Chine et surtout de Hong Kong.

« Je fais partie des rares instructeurs anglophones de Taïwan et la moitié de mes élèves viennent de l’étranger », déclare Ko.

Une apnéiste remonte à la surface de l’océan à Taïwan, où la plongée en apnée est un sport en plein essor, comptabilisant au moins 90 000 personnes certifiées.

PHOTOGRAPHIE DE Wen-Yen Wang

 

LES MEILLEURS SITES DE PLONGÉE EN APNÉE À TAÏWAN

Si le nord de Taïwan, y compris la capitale Taipei, dispose d’eaux froides et de grosses vagues, c’est dans le sud que se trouvent les meilleurs sites pour la plongée en apnée.

Avec ses plus de 800 tortues vertes et tortues imbriquées protégées, l’île Lamay, une toute petite île située au large de la côte sud-ouest de Taïwan, attire de nombreux apnéistes tout au long de l’année ainsi que de nombreux baigneurs, lesquels ont toutes les chances de croiser l’un de ces reptiles placides. Par ailleurs, la situation géographique de l’île Lamay lui vaut d’être protégée des vents, ce qui rend ses eaux calmes et idéales pour la plongée.

Les îles du sud de la côte, telles que Penghu et l’île des Orchidées, sont réputées pour leurs eaux cristallines, plus chaudes et plus calmes. Plus au large, l’île des Orchidées, appelée Lanyu par les communautés locales, abrite le peuple autochtone Tao et est prisée pour ses innombrables bancs de poissons. Ses fonds à la topographie unique sont notamment couverts de gorgones de taille impressionnante et de coraux mous.

Un plongeur en apnée descend vers l’épave de Shan Fu, qui gît à 18 mètres sous l’eau au large de la côte de l’île Lamay, à Taïwan.

PHOTOGRAPHIE DE Wen-Yen Wang

Connues pour leurs paysages couronnés de basalte, les îles Penghu sont un archipel d’environ 90 îles et îlots. Le South Penghu Marine National Park est un havre de paix pour les coraux et la vie marine comme les raies pastenagues, les seiches, les gaterins et les bécunes à queue jaune. Très appréciée, une boîte aux lettres en fonction, située à 6 mètres sous l’eau au large de la côte sud de Penghu, renferme des cartes postales et des marqueurs résistants à l’eau.

« J’adore être sous l’eau, dans le magnifique océan de Taïwan » se confie Hou. « En plongeant la tête en bas, je me perds dans le grand bleu. »

 

COMMENT S’Y RENDRE ?

L’île Lamay — Prenez l’avion à l’aéroport international de Kaohsiung puis un taxi jusqu’à Dong Gong pour prendre le ferry pendant 20 minutes jusqu’à l’île. Freedive Nomad propose des cours sur l’île Lamay ainsi qu’un service de conciergerie, de transport et des excursions.

La ville de Taichung — Le DiveCube Hotel de Taichung, situé à 20 minutes de route de l’aéroport international de Taichung, propose des cours d’apnée et de plongée sous-marine ainsi que des services de photographie sous-marine. Les plongeurs en apnée s’y rendent pour nager dans l’une des piscines les plus profondes d’Asie, de près de 21 mètres de profondeur.

L’île verte — Située au sud-est de Taïwan, cette île volcanique abrite des bancs de poissons tropicaux et plus de 300 espèces de coraux mous et durs colorés. Prenez un vol de correspondance d’une heure depuis l’aéroport international Taïwan Taoyuan jusqu’à Taitung, puis prenez soit un autre vol pour l’aérodrome de Lutao soit le ferry de l’île verte pendant 50 minutes.

L’île des Orchidées — Réservée aux plongeurs expérimentés en raison de ses rochers acérés et de ses courants imprévisibles, l’île des Orchidées, au sud-est de Taïwan, offre une perspective de premier ordre sur la vie sous-marine. Comme pour l’île verte, prenez un vol depuis l’un des aéroports internationaux jusqu’à Taitung puis prenez un autre vol de 50 minutes vers l’aéroport de Lanyu ou un ferry pendant 2h30 de Taitung à Lanyu.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

loading

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2023 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.