Voyage

Top 8 des plages les plus sauvages du monde

National Geographic Traveler vous propose un tour d’horizon de sites de bord de mer à la biodiversité animale et végétale exceptionnelle.

De Rédaction National Geographic Traveler
Bathsheba Beach, sur la côte de la Barbade, est un havre de nature sauvage prisé des locaux.

BATHSHEBA BEACH, LA BARBADE

Si les célébrités affluent sur les plages occidentales de La Barbade, les locaux prisent Bathsheba, sur le littoral est, demeuré sauvage. Ici, la violence des vagues est une aubaine pour les surfeurs du monde entier qui se mesurent aux rouleaux du « Soup Bowl ». Méfiance cependant, ces eaux sont dangereuses pour les nageurs. Il vaut mieux imiter les locaux et profiter des tranquilles Bathsheba pools – des cuvettes d’eau creusées dans les récifs d’où vous pourrez observer les surfeurs en toute sécurité, un verre de punch à la main.

LEVERA, ÎLE DES GRENADE

Au printemps et en été, les tortues luth viennent pondre sur cette plage. Une visite nocturne permet d’apercevoir cette espèce menacée. Le site borde une réserve naturelle qui héberge une grande variété d’oiseaux sauvages, dont des hérons verts et des petites buses.

ISABELA, GALÁPAGOS

Sur la plage du Puerto Villamil, aux Galápagos, le coucher de soleil qui embrase la silhouette du Cerro Pajas est un spectacle à ne pas manquer.

L’île est idéale pour voir des tortues géantes, présentes seulement ici et aux Seychelles. Jetez l’ancre à Puerto Villamil, près du Centre d’élevage de tortues géantes, puis allez vers Concha de Perla, une baie peu profonde où vous pourrez pagayer au milieu des poissons, des lions de mer, des tortues et parfois même des manchots.

ÎLE AUX AIGRETTES, ÎLE MAURICE

Cette réserve naturelle abrite l’un des oiseaux les plus rares du monde, le pigeon rose, ou pigeon des mares. L’espèce, menacée, n’existe qu’à l’île Maurice, et la petite île corallienne des Aigrettes est un lieu privilégié d’observation. Un havre de 26 ha de forêt côtière, bordée d’une plage.

CANNON BEACH, ÉTATS-UNIS

L'une des vues les plus célèbres de l'Oregon : les rochers émergeant de la brume de Cannon Beach.

Les plages de l’Oregon, sur la côte du Pacifique, sont restées sauvages. Elles abritent des dunes balayées par le vent et des spots de surf de premier plan. Cannon Beach est une bande sablonneuse de 6,5 km, avec au milieu, posé dans la mer, l’énorme Haystack Rock, qui mesure 72 m de haut. Quelques kilomètres plus au nord se trouve Indian Beach, dans l’Ecola State Park – des promontoires rocheux qui s’avancent dans la brume, bercés par le tumulte ininterrompu du Pacifique.

KHANOM, THAÏLANDE

Non menacés mais assurément très rares, les dauphins roses d’Irrawaddy peuvent parfois être vus depuis un long-tail boat, en partant de Khanom, dans le sud du pays. Cette bourgade située en face de l’île de Koh Samui abrite des plages idylliques, 9 km de sable blanc très peu fréquentés.

HOPEWELL ROCKS, CANADA

Deux fois par jour, la mer monte et s'engouffre dans la baie de Fundy, au Canada, encerclant les Hopewell Rocks.

La baie de Fundy, dans la province canadienne du Nouveau-Brunswick, est célèbre pour ses marées, les plus hautes du monde (jusqu’à 16 m d’amplitude). Deux fois par jour 160 milliards de tonnes d’eau de mer s’y déversent, chargée de sédiments qui donnent à l’eau sa couleur marron. Depuis la plage de Hopewell Rocks, on peut, à marée basse, s’avancer sur près de 2 km et explorer les étranges formations rocheuses façonnées par les va-et-vient de l’océan.

REAM, CAMBODGE

En lisière du parc national de Ream, la plage de sable jaune du même nom, avec ses eaux miroitantes et ses mangroves, abrite plus de 200 espèces d’oiseaux, dont le tantale indien, en voie de disparition. En vous enfonçant dans les terres, vous verrez d’autres animaux peu communs : pangolins, ours malais, chevrotains.

 

Dans le magazine Traveler n° 10 (printemps 2018), nos 31 plages préférées autour du monde.

 

 

 

Lire la suite