3 jeunes sur 10 sont analphabètes dans les pays instables

La ré-instauration de programmes d’éducation devient une urgence dans les pays en conflit ou touchés par des catastrophes naturelles, où 3 jeunes sur 10 sont analphabètes.

Publication 13 févr. 2018 à 11:18 CET, Mise à jour 5 nov. 2020 à 06:46 CET
Une mère célibataire prépare du porridge pour ses 10 enfants dans une case de Nairobi. Plus ...
Une mère célibataire prépare du porridge pour ses 10 enfants dans une case de Nairobi. Plus de 800 millions d'enfants à travers le monde ne mangent pas à leur faim.
Photographie de DOMINIC NAHR, NATIONAL GEOGRAPHIC

À l’occasion de la Conférence d’annonces de contribution du Partenariat mondial pour l’éducation à Dakar, l’UNICEF tire le signal d’alarme sur l’éducation des jeunes dans les zones en situation de conflit, de pauvreté ou touchées par des catastrophes naturelles. Dans ces pays, 59 millions de jeunes entre 15 et 24 ans sont considérés comme analphabètes, soit 3 jeunes sur 10, un taux trois fois supérieur à la moyenne mondiale.

En tête de liste des pays où le taux de jeunes ne sachant ni lire ni écrire est le plus élevé, on retrouve le Niger avec 76 %, le Tchad à 69 %, le Soudan du Sud à 68 % et la République Centrafricaine à 64 %. Ces pays sont tous fortement marqués par une instabilité politique, sécuritaire et connaissent des phénomènes de pauvreté.

D’après Henrietta H. Fore, Directrice générale de l’UNICEF, « Ces chiffres nous rappellent les effets tragiques de ces crises sur l’éducation des enfants, leur avenir et la stabilité et la croissance de leur économie et de leur société ».

Dans ces zones, les filles et les jeunes femmes sont victimes d’une double peine : si leurs pays leur offrent déjà peu d’opportunités d’accès à l’éducation, elles sont en plus désavantagées par rapport aux garçons. Il apparaît que si le taux de garçons n’ayant aucune base de lecture ou d’écriture est de 24 %, ce taux grimpe à 33 % en moyenne pour les filles.

 

Des écoliers jouent dans la cour de récréation en Irak.
Photographie de National Geographic

Il est déjà très difficile d’obtenir des financements pour l’aide humanitaire en général, mais le défaut de répartition de ces ressources est d'autant plus significatif pour ce qui est de l'enseignement, auquel seuls 3,6 % des aides sont destinés.

Pour y remédier, l’UNICEF prévoit d’investir un milliard de dollars par an dans des programmes éducatifs sur les quatre prochaines années. Pour permettre un accès à l’éducation plus efficace, des programmes éducatifs informels ont été mis en place au Niger et au Cameroun.

Ces programmes prendront la forme de séries d’épisodes radios consacrés à la lecture, l’écriture et le calcul ; la radio étant le média le plus accessible dans ces régions. Ils seront traduits en français, fulfulde, haoussa et kanouri et seront bientôt étendus à d’autres pays du continent africain.

 

Retrouvez Juliette Heuzebroc sur Twitter.

Les statistiques présentes de cet article sont fondées sur les données de 2017 de l’Institut de statistique de l'UNESCO pour calculer les taux d’analphabétisme parmi les jeunes de 15 à 24 ans dans 27 pays pour lesquels des données existent, sur les 32 pays en situation d’urgence en faveur desquels l’UNICEF a lancé un appel humanitaire.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.