Portrait de Deep Blue, le plus grand requin blanc du monde

Ses apparitions sont rares et toujours captivantes. Deep Blue, le plus grand requin blanc jamais observé par l’Homme, affiche des dimensions gargantuesques, même pour un squale de son espèce.

Publication 21 juil. 2021 à 16:49 CEST
Ocean Ramsey nage avec Deep Blue, un requin de plus de 6 mètres de long.

Ocean Ramsey nage avec Deep Blue, un requin de plus de 6 mètres de long.

Photographie de Juan Oliphant, National Geographic Your Shot

On l'a aperçu pour la dernière fois y a quelques mois, à 15 kilomètres au large de Hawaï dans le Pacifique. Deep Blue, une femelle Grand requin-blanc, dévorait paisiblement un cachalot mort et Kimberley Jeffries, photographe animalière, a immortalisé ce rare instant.

Adepte des sorties théâtrales et remarquées, Deep Blue a également été filmée par la plongeuse professionnelle Ocean Ramsay, co-fondatrice de la société One Ocean, qui a déclaré : « Les dauphins ont commencé à monter, et elle a commencé à monter. On aurait dit qu'ils étaient en train de l'escorter. Ils dansaient autour d'elle. C'était absolument incroyable ».

Des chercheurs ont réussi à filmer le plus grand requin blanc du monde

Deep Blue a ainsi été nommée en 2013, après avoir été photographiée par Michael Mayer. Se basant sur les images dont ils disposent, les experts estiment qu'elle mesure entre 6 et 7 mètres de long, et qu’elle continuera à grandir ainsi lentement jusqu’à sa mort. Ces dimensions gargantuesques font aujourd’hui de Deep Blue le plus grand requin-blanc jamais observé par l’Homme, même si ce record fait pâle figure à côté des dimensions de son ancêtre le mégalodon, aujourd’hui éteint, qui pouvait atteindre jusqu’à trois fois sa taille.

Selon les scientifiques, le squale serait âgé d’environ 50 ans. Les grands requins blancs ayant une espérance de vie de 70 ans en moyenne, il est fort probable que Deep Blue réapparaisse dans un avenir plus ou moins proche.

Mais comment savoir où elle refera son apparition ? Si les scientifiques utilisent la technique du traçage GPS sur les grands requins blancs et les requins-tigres afin de suivre leurs mouvements et comprendre les schémas comportementaux de ces prédateurs, Deep Blue ne possède aucune puce qui permette aux chercheurs d’analyser ses déplacements.

Deep Blue, un requin de plus de 6 mètres de long.

Photographie de National Geographic

On sait cependant que le squale, comme nombre de ses congénères, fréquente des endroits précis à différentes périodes de l’année, rendant ses potentielles apparitions prévisibles. Melanie Hutchinson, chercheuse à l'Université d'Hawaï, indiquait à la chaîne locale hawaïenne KHON2 : « Ils viennent ici depuis toujours. Environ 20 % de la population californienne et mexicaine de grands requins blancs migrent ici [dans les eaux hawaïennes] tous les ans ou tous les deux ans. Ils sont donc généralement ici en hiver. »

Mais sans traçage, comment reconnaître les différents requins ? Si le cas Deep Blue ne pose pas de problème compte tenu de sa taille, il est bon de savoir reconnaître un requin parmi ses congénères.

Chaque individu est reconnaissable grâce à différentes marques blanches et grises, situées sur leurs flancs, branchies et queue. Ces motifs font office d’empreintes digitales, complétées par de nombreuses cicatrices laissées par la chasse et l’accouplement. Deep Blue possède elle-même ces formes pigmentées uniques, notamment sur les nageoires pelviennes et caudales.

Lire la suite

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2017 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.