6 animaux fantomatiques pour Halloween

Qu'il s'agisse d'un requin des profondeurs ou d'un papillon de nuit virevoltant, certains animaux sauvages ont acquis une réputation effrayante.

De Liz Langley
Dans l'est de Madagascar, un aye-aye s'accroche à un palmier. Autrefois, apercevoir un aye-aye était considéré comme un mauvais présage.

Halloween est peut-être le seul moment de l'année où personne ne pourra vous reprocher de croire aux fantômes. Ces esprits tout droit venus d'un autre monde nous évoquent des silhouettes furtives, des couleurs pâles et des bruits étranges.

Certains animaux sauvages qui répondent à tous ces critères ont eux aussi une réputation fantasmagorique.

 

LES LÉMURIENS

Les lémuriens de Madagascar, par exemple, poussent des cris pour marquer leur territoire, lesquels rappelaient autrefois aux habitants ceux des « fantômes ou des esprits de la forêt », explique Chelsea Feast, experte en lémuriens auprès de l'Aquarium du Tennessee, aux États-Unis. Le terme « lémurien » vient d'ailleurs du mot latin qui signifie fantôme.

Les varis noir et blanc et les varis roux, deux espèces gravement menacées d'extinction, poussent des cris « démoniaques », selon Chelsea Feast.

Autre caractéristique à faire froid dans le dos : leurs yeux. Une pellicule spéciale située sur leurs yeux, appelée tapetum, réfléchit la lumière et les fait briller à la manière des yeux d'un chat. Chez certains lémuriens, le reflet est d'un orange vif inquiétant, affirme l'experte.

 

LES AYE-AYES

Même chose pour l'aye-aye, une grande espèce de lémurien nocturne menacée d'extinction dotée d'un majeur digne de celui d'une sorcière, et dont l'animal se sert pour dégoter des insectes.

« Autrefois, croiser un aye-aye était considéré comme un mauvais présage et les gens les tuaient dès qu'ils les voyaient  », ajoute-t-elle.

 

LES REQUINS FANTÔMES

À l'image de la chanson « Boy Named Sue » de Johnny Cash, le requin fantôme ne porte pas bien le nom qui lui a été attribué, explique George Burgess, ichtyologiste au musée d'histoire naturelle de Floride, aux États-Unis.

En effet, les 50 espèces connues de requins fantômes ne sont pas des requins.

La chimère troll d'Australie possède un rostre semblable à une trompe d'éléphant capable de détecter les proies dans les fonds marins.

Il s'agit de chimères, une espèce de poissons qui s'est distinguée des requins il y a environ 400 millions d'années.

Ces créatures des profondeurs ressemblent davantage au monstre de Frankenstein qu'à un fantôme, notamment en raison de leurs organes sensoriels qui dessinent des sortes de points de suture sur leur peau. Le front du mâle arbore également un organe sexuel rétractable doté d'un fermoir lui permettant d'étreindre l'heureuse mariée de Frankenshark.

 

LES PAPILLONS DE NUIT FANTÔMES

Les hépiales du houblon mâles « font une petite danse funky » pour s'attirer les faveurs de ces dames.

Les insectes « surgissent de nulle part, émergent du sol à la manière des suricates, vont et viennent avant de redescendre en flèche », décrit l'ichtyologiste.

« Ils nous rappellent énormément la façon dont les fantômes apparaissent et disparaissent », explique-t-il. Sans parler de la couleur blanche des mâles de l'espèce Hepialus humuli humuliqui leur vaut leur nom de « papillon de nuit fantôme » en anglais.

.

LES SERPENTS FANTÔMES

Récemment découverte sur l'île de Madagascar, l'espèce Madagascarophis lolo a été très difficile à trouver.

Pendant ce temps, toujours à Madagascar, des scientifiques ont découvert récemment un serpent gris pâle baptisé Madagascarophis lolo, dont le dernier terme signifie « fantôme » en malgache.

Le reptile, nommé luu-luu, était depuis longtemps impossible à détecter, d'où son nom.

Bonus d'Halloween : luu-luu fait partie d'une catégorie dite des serpents aux yeux de chat, en raison de leurs pupilles rappelant celles des félins.

Le serpent fantôme est un genre de serpent aux yeux de chats, en raison de ses pupilles qui rappellent celles des félins.

LES GRENOUILLES FANTÔMES

Les sept espèces de grenouilles fantômes de l'espèce Heleophrynidae se trouvent en Afrique du Sud, mais la couleur de ces petits amphibiens n'évoque en rien celle des fantômes.

En effet, ils sont d'un vert grenouille classique et tiennent vraisemblablement leur surnom de la région de Skeleton Gorge, dans la montagne de la Table, au Cap, qui abrite une espèce au bord de l'extinction.

Les rapides et les rivières ponctuent Skeleton Gorge et les grenouilles fantômes « sont dotées de très grosses ventouses qui leur permettent de s'agripper aux rochers », explique Burgess. Les têtards ont même des bouches en forme de ventouses pour résister aux courants rapides.

Peut-être devraient-elles être surnommées « pots-de-colle » plutôt que fantômes.

Lire la suite