Ces vétérinaires risquent leurs vies pour sauver les gorilles de montagne

Le quotidien de ces vétérinaires hors du commun est fait de tractation avec les milices rebelles et d'actes chirurgicaux pratiqués dans le parc national des Virunga pour protéger les derniers gorilles de montagne.

De Nina Strochlic
Photographie de MOLLY FELTNER, GORILLA DOCTORS

En 1985, Dian Fossey demanda au vétérinaire James Foster d'intégrer son centre de recherche rwandais en tant que « docteur des gorilles ». La primatologue fut assassinée quelques semaines plus tard, mais James Foster ouvrit sa clinique malgré tout.

Aujourd'hui, 15 vétérinaires travaillant pour l'ONG Gorilla Doctors s'occupent des 880 derniers gorilles de montagne du monde, qui vivent à la frontière entre l'Ouganda, le Rwanda et la République démocratique du Congo (RDC).

Chaque mois, Eddy Kambale et Martin Kabuyaya, deux des vétérinaires, partent en expédition dans le parc national des Virunga, dans la partie orientale et dangereuse de la République démocratique du Congo. 

Ils vérifient la santé de chaque gorille et soignent les éventuelles blessures, pratiquant au besoin des interventions chirurgicales - s'ils ne sont pas arrêtés par des rebelles armés bloquant l'accès à leurs patients.

L'an dernier, les médecins ont accepté d'endosser un rôle supplémentaire : vétérinaire urgentiste. 

Dans la salle des fournitures de leur laboratoire de Goma, Eddy Kambale ouvre une boîte contenant des combinaisons de protection. Ces trois dernières années, la RDC a fait face à deux épidémies d'Ebola. Si le virus arrive dans la région, les Gorilla Doctors auront pour mission d'en traquer la source et de tenter de contenir la maladie avant qu'elle n'atteigne les derniers gorilles de montagnes et les Hommes qui vivent près d'eux.

Lire la suite