Comment les guépards arrivent-ils à garder leurs têtes droites quand ils courent ?

L’oreille interne de ces grands fauves leur permet de garder les yeux braqués sur leurs proies même quand ils courent.

De Elaina Zachos
Une femelle guépard chasse une gazelle de Thomson dans le parc de Serengeti, en Tanzanie.

Qui dit guépard dit vitesse. Mais au-delà de leurs structures minces, quelque chose les aide à courir toujours plus vite.

Un nouveau rapport publié le 2 février dernier dans le magazine Scientific Reports, révèle que certaines parties de l'oreille interne du guépard contribuent à en faire un chasseur hors pair. C'est la première étude sur la structure de l’oreille interne de ce grand félin jamais publiée.

 

UN GRAND FÉLIN TOUT OUÏE

Si vous observez un guépard courir au ralenti, vous pourrez voir qu’il a tendance à garder sa tête droite et ses yeux fixés sur sa proie même en plein mouvement. Pour en savoir plus la manière dont la structure osseuse de l'animal l'aide à atteindre de tels pics de vitesse, l'auteur principal du rapport Camille Grohé s'est tourné s'est penchée sur l'oreille interne.

L’oreille interne est cruciale pour maintenir l’équilibre et un port de tête stable. Elle est composée de trois canaux semi-circulaires contenant des cellules capillaires fluides et sensorielles qui captent les mouvements. Puisque chaque canal est incliné différemment, ils sont tous sensibles à différents mouvements.

lancer le diaporama

Les scientifiques ont utilisé une technique d'imagerie nommée micro-tomographie à rayons X : elle permet de reconstituer, en 3D et sans destruction, la structure d'un échantillon. Camille Grohé et son équipe ont scanné 21 crânes de félidés, dont 7 appartenaient à des guépards moderne. Les chercheurs ont aussi scanné le crâne d’un guépard géant disparu, pour savoir comment l’oreille interne avait pu évoluer.

Les oreilles internes des guépards sont comme les oreilles des autres félidés modernes. Les chercheurs se sont surtout intéressés au système vestibulaire de l'oreille interne de ces spécimens. Le système vestibulaire est un organe essentiel pour le maintien de l'équilibre du corps et pour l'adaptation de la posture de la tête et la direction du regard pendant un mouvement chez la plupart des vertébrés. Spécificité des guépards : des canaux semi-circulaires plus longs que les autres félidés.

« Cette anatomie singulière de l’oreille interne est caractéristique d'une sensibilité accrue et d'une réponse plus rapide aux mouvements de la tête, » explique John Flynn, co-auteur de l’étude dans un communiqué de presse.

Ces aptitudes physiques n’ont pas été observées chez les espèces de guépards aujourd'hui disparues, ce qui indique une évolution relativement récente de l’oreille interne de ces grands fauves.

« Les ancêtres des guépards modernes ont évolué, leurs os se sont affinés avec le temps, leur permettant de courir plus vite. Ensuite, leur oreille interne a évolué pour devenir ultra-sensible aux mouvements de la tête, ce qui leur permet aujourd'hui de maintenir leurs têtes fixes pendant une course, même très rapide », ajoute Camille Grohé.

 

FAIT POUR LA VITESSE

L’animal le plus rapide du monde est conçu pour courir vite et sur de courtes distances. Sa colonne vertébrale est longue et flexible, ce qui lui permet d'atteindre 96 km par heure en seulement trois secondes. Tandis que ses muscles minces et forts aident son corps à se propulser vers l'avant, ses larges cavités nasales l'aident à respirer profondément pour mieux se rétablir après une course.

Le guépard est une espèce en voie d'extinction. Découvrez le programme Big Cat Initiative de la National Geographic Society, qui organise la protection des grands félins.

Lire la suite