Animaux

Inde : le mystère des chiens bleus de Bombay

Les résidents de la zone industrielle de Bombay ont été très étonnés de voir se balader dans les rues des chiens errants à la fourrure... bleue.

De Sarah Gibbens

Quelle ne fut pas la surprise des habitants de la région de Taloja, zone industrielle de Bombay, en Inde, quand des chiens errants ont commencé à pavoiser avec une fourrure bleue !

Très vite, la peur que la santé des chiens ne soit en jeu ou qu'ils puissent être porteurs d'agents polluants a fait le tour des réseaux sociaux et des journaux locaux.

Un représentant de la cellule de protection animale de Bombay (NMAPC) qui a recueilli et traité les chiens, a déclaré à National Geographic par téléphone que les fortes pluies des moussons avaient depuis lavé la robe de plusieurs de ces animaux.

Si les chiens qui ont été recueillis et lavés semblent bien se porter, leur apparence soulève de nombreuses questions. Comment un chien peut-il devenir bleu ?

Selon le Hindustan Times, les chiens sont victimes des déchets industriels déversés par au moins une usine dans la rivière Kasadi. La rivière borde des centaines d'usines, mais le Time reporte le nom d'une société qui aurait déversé des agents détergents dans l'eau. Une enquête a été ouverte par les autorités locales, qui devraient rendre un premier rapport dans les semaines à venir.

 

DES INDICES BLEUS

Shakuntala Majumdar, membre de la Société de protection des animaux de Bombay, a été alerté de la présence de chiens errants bleus dans les rues de la ville par des riverains inquiets. L'usine qui pourrait être responsable de la pollution de l'eau a été fermée au public mais les chiens continuent de s'y faufiler pour profiter de l'eau. La Société de protection des animaux de Bombay considère que cinq chiens ont été affectés par ces agents chimiques mais estiment que d'autres animaux errants ont pu passer la grille de l'usine et être exposés à l'eau polluée.

« Ils semblent tous bien se porter, à l'exception de taches qui colorent maintenant leur fourrure, » raconte Majumdar.

Son équipe a eu bien du mal à attraper les chiens dans les zones marécageuses mais ils ont tout de même été emmenés à la clinique vétérinaire la plus proche pour être examinés.

« La teinture est probablement élaborée avec de l'eau car elle s'estompe en deux bains, » nous a confié le vétérinaire qui les a examinés.

Après les bains, la peau des chiens a été légèrement raclée pour en tester la toxicité. Contrairement à ce qui a pu être rapporté dans les journaux régionaux, aucun chien n'a été retrouvé aveugle.

Les tests ne sont cependant pas terminés et les résultats du contrôle du niveau de pollution de l'eau n'ont pas encore été communiqués. 

 

LES CHIENS ERRANTS DE BOMBAY

Les chiens sont protégés par la loi en Inde. En mai dernier, le gouvernement a fait passer de nouvelles lois pour mettre fin aux élevages intensifs et allouer un budget pour les aliments et abris pour chiens. Dans un pays dont la population dépasse le milliard d'habitants et 30 millions de chiens, c'est une réelle avancée.

« Ils restent dans les rues, sont nourris et soignés par les commerçants ou les habitants des bidonvilles. Les communautés plus isolées les ont en horreur, mais ils continuent d'exister, » remarque Majumdar.

Pour Majumdar, les chiens, bien qu'errants, font partie de la vie de la communauté. Ils sont d'une compagnie agréable mais ils représentent une réelle menace avec des cas de rage, transmise le plus souvent par morsure.

Les données de la Humane Society estiment que 60 % de la population canine est considérée comme "appartenant à la communauté". À Bombay, plus de la moitié des résidents vivent dans les rues ou dans des bidonvilles. Les chiens y apportent réconfort et aident dans le tri des déchets.

C'est cette habitude de fouiller dans les ordures qui aurait pu les mener aux abords de l'usine. Une barrière temporaire a été installée pour empêcher les chiens de se promener dans la zone polluée.

Lire la suite