Pizza est-il toujours l'ours le plus triste du monde ?

Depuis qu'il a rejoint sa mère, Pizza ne semble plus présenter de signes de stress intense, même s'il demeure en captivité.

De Jani Actman

Le bien-être animal est un sujet de plus en plus présent dans la conversation publique, et les articles sur les souffrances infligées aux animaux se multiplient. Qu'il s'agisse des dauphins de SeaWorld, des animaux affamés dans les zoos yéménites ou le cas tragique de Pizza l'ours polaire.

Bien souvent, nous ne savons pas ce qu'il advient de ces animaux une fois leur maltraitance reportée. Quittent-ils leurs enclos décrépits ? Obtiennent-ils un répit et cessent de se produire en public ? Survivent-ils à leurs expériences de mort imminente en captivité ?

Dans cette nouvelle série, « Que sont-ils devenus ? », National Geographic rendra compte de ce que sont devenus ces animaux. Nous commençons cette série aujourd'hui avec une mise à jour sur un ours appelé Pizza, surnommé « l'ours polaire le plus triste du monde ». 

 

Voilà près de deux ans que le grand public a appris l'existence de Pizza, un ours polaire qui vivait dans des conditions déplorables dans un aquarium du Grandview Mall de Guangzhou, une ville du sud de la Chine. L'ours de trois ans a attiré l'attention des médias internationaux à l'été 2016, après que des images de lui ont été tournées dans son enclos en béton au centre commercial. Une autre vidéo le montrait en train de balancer la tête, de mordre et de donner des coups de patte à une bouche d'aération - des comportements qui montraient son très haut niveau de stress.

Les défenseurs de la cause animale ont volé à son secours. Plus d'un million de personnes ont signé des pétitions appelant à la libération de « l'ours polaire le plus triste du monde » et 50 organisations à but non lucratif ont envoyé une lettre à Zhu Xiaodan, le gouverneur de la province de Guangzhou, pour obtenir sa libération. Un parc faunique situé à Doncaster, en Angleterre a même déclaré qu'il pourrait prendre Pizza en charge - une offre de soutien que le centre commercial a rejeté.

Puis, quelques mois plus tard, en novembre, Grandview Mall a publié sur ses réseaux sociaux que Pizza avait été bien soigné mais serait temporairement renvoyé à son lieu de naissance, le Tianjin Haichang Polar Ocean World, un aquarium du nord de la Chine. Un porte-parole de Grandview a déclaré plus tard que Pizza retournerait au centre commercial en juin 2017, une fois remis sur pattes.

Mais alors où se trouve Pizza à l'heure actuelle ?

Les fans de l'ours polaire - et tous ceux qui se soucient du bien-être animal - seront heureux de savoir que Pizza n'a pas repris son rôle d'attraction touristique au centre commercial. En fait, le lieu dans lequel il été exhibé aurait fermé définitivement, comme l'indique Peter Li, spécialiste de la politique chinoise pour Humane Society International, qui a œuvré pour la libération de Pizza.

Pizza dans son enclos au Tianjin Haichang Polar Ocean World. Pizza semble être en meilleure santé depuis qu'il a été relocalisé dans le nord de la Chine.

Pizza est toujours à l'aquarium de Tianjin, où il vit dans un enclos avec sa mère. L'avocat basé au Texas le sait parce qu'il a été en contact avec un activiste qui a visité l'aquarium début avril 2018.

« Pizza est avec sa mère et semble bien plus heureux », dit Li. L'aquarium n'a pas répondu aux sollicitations de National Geographic pour répondre à nos questions.

La vidéo et les photographies de Pizza prises à l'aquarium semblent montrer un animal sain et non stressé dans un espace un peu plus vivant et plus grand. Si son environnement actuel est loin des milliers de kilomètres carrés disponibles pour les ours polaires sauvages, sa maison de 200 m² fait à peu près le double de l'enclos qui lui était réservé au sein du centre commercial, selon les mesures rapportées par Quartz.

« Voir cet ours jouer et ne pas se focaliser sur le comportement de la foule est une véritable source de joie », explique Sandra Elvin, responsable du programme de la National Geographic Society qui a à plusieurs reprises mené des expéditions pour observer des ours polaires au Canada. « Il a l'air un million de fois plus heureux ».

Et selon Li, il y a de nombreuses raisons à cela.

Premièrement, Pizza est beaucoup plus en retrait du bavardage des visiteurs et des flashs des téléphones portables. Les visiteurs de l'aquarium de Tianjin ne sont pas aussi bruyants et l'installation est ouverte seulement pendant la journée, tandis que le centre commercial était ouvert jour et nuit.

De plus, le nouvel espace de Pizza comprend des endroits semblables à des tanières où il peut se cacher quand il veut s'isoler, ce que l'Association américaine des zoos et aquariums (AZA) estime nécessaire au bien-être des ours polaires dans un manuel paru en 2009 .

Pizza a également une interaction sociale avec sa mère, ce qui l'aide à garder son esprit actif. « Les ours sont très intelligents », explique Don Moore, directeur du zoo de l'Oregon et conseiller spécialiste des ours. « Vous devez penser à des activités pour les stimuler, ne pas leur laisser le temps de s'ennuyer. »

Pizza a retrouvé sa mère (à gauche) à l'aquarium de Tianjin.

Malgré quelques améliorations pour Pizza, dit Li, l'aquarium est loin d'être idéal. Selon lui, il n'y a probablement pas assez de stimulations pour lui, et il pense qu'il est problématique que Pizza n'ait pas un enclos plus grand et ne puisse pas passer du temps à l'extérieur dans des conditions appropriées.

Comme le dit Li, « de nombreux endroits sur Terre conviendraient mieux à cet ours qu'un aquarium en Chine continentale ».

Beaucoup d'aquariums en Chine ne sont pas de qualité comparable à ceux présents aux États-Unis ou en Europe, où l'industrie existe depuis plus longtemps et où plus d'attention est accordée à ce dont les animaux ont besoin pour leur confort, note Li. Pour aggraver les choses, il n'y a pas de loi fédérale en Chine qui oblige les établissements à prendre en compte le bien-être des animaux captifs, ce qui signifie qu'il n'y a pas d'incitation légale pour que les établissements traitent les animaux avec humanité.

Les défenseurs de la faune sont particulièrement préoccupés par ce que cela signifie pour les animaux dans les centres commerciaux en Chine - une tendance croissante que les entreprises choisissent pour compenser les pertes engendrées par la montée en puissance du commerce en ligne. (Un rapport de 2016 prédisait que jusqu'à un tiers des centres commerciaux en Chine pourraient fermer dans les cinq prochaines années.)

« [Les centres commerciaux] ne sont pas spécialisés dans les soins aux animaux, et cela envoie un mauvais message aux consommateurs », dit Li.« Il n'y a aucun but éducatif pour une entreprise commerciale d'afficher ainsi des animaux. »

Selon de nombreux reportages publiés en 2016, Pizza n'était pas le seul animal détenu au Grandview Mall. On y trouvait aussi des phoques, des renards arctiques et plus encore. Le site Web du centre commercial présente toujours les spécimens présents dans l'aquarium comme des attractions.

Lire la suite