Un gnou échappe miraculeusement aux crocodiles

D'ordinaire, lorsqu'un gnou se fait attaquer par des crocodiles, il ne s'en sort pas. Mais cette fois, un groupe d'hippopotames agressifs va changer la donne.

De Rédaction National Geographic
Un gnou échappe à des crocodiles

Le disgracieux gnou a reçu ce nom afrikaans signifiant bête sauvage, en raison de l'aspect menaçant que lui confèrent sa grosse tête, sa crinière hirsute et ses cornes pointues et recourbées. En fait, le gnou est plutôt décrit comme une source de nourriture pour les prédateurs vraiment menaçants de la savane africaine : les lions, les guépards, les hyènes et bien sûr les crocodiliens.

Le gnou est un membre de la famille des antilopes, bien que la taille disproportionnée de son avant-train lui confèrent un aspect plus bovin. Les gnous bleus ou gnous à queue noire peuvent atteindre 2,5 mètres de long, 1,5 mètre de haut au niveau des épaules et peser jusqu'à 270 kilogrammes. Les mâles et les femelles portent des cornes.

Leur habitat comprend les plaines herbeuses et les zones boisées ouvertes d'Afrique centrale, australe et orientale, en particulier le Serengeti en Tanzanie et au Kenya. Ils se déplacent en grands troupeaux et sont actifs jour et nuit, paissant constamment.

Des gnous dévalent une rive de la Mara, en quête d’eau et de pâturages. Chaque année, ils sont quelque 1,3 million à suivre les pluies saisonnières en dessinant une boucle partant de la Tanzanie et passant par le Kenya. Il s’agit de la plus grande migration terrestre du monde.

PHOTOGRAPHIE DE Charlie Hamilton James

Leur spectaculaire migration vers le nord, à la recherche de pâturages plus verts, est dictée par les conditions météorologiques, mais a généralement lieu en mai ou en juin. Elle est considérée comme l'un des plus grands spectacles de la vie sauvage sur Terre, impliquant jusqu'à 1,5 million de gnous ainsi que des centaines de milliers d'autres animaux, dont des zèbres et des gazelles.

Jusqu'à 500 000 gaous naissent en février et mars chaque année, au début de la saison des pluies. Les juvéniles apprennent à marcher quelques minutes après leur naissance et sont capables de suivre le troupeau quelques jours plus tard. Les gnous peuvent vivre jusqu'à 20 ans, si bien sûr ils ne deviennent pas la proie des grands prédateurs.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Animaux
Un crocodile du Nil se bat contre un troupeau d'hippopotames
Animaux
Un crocodile se bat contre des hippopotames
Animaux
Ce bébé tortue peut-il échapper aux prédateurs et atteindre l'océan ?
Animaux
Un crocodile se fait voler sa nourriture par une bande de requins
Animaux
Un requin se fait attaquer par un crocodile deux fois plus gros que lui

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.