Animaux

Une espèce de requin extrêmement rare observée au large de l'Indonésie

Les habitudes de ces poissons très rares demeurent un mystère.

De Sarah Gibbens

Lorsque des scientifiques ont découvert pour la première fois le requin grande-gueule au large des côtes hawaïennes, en 1976, il leur a paru si étrange qu'ils ont dû créer un tout nouveau genre et une toute nouvelle famille dans lesquels le classer.

Encore à l'heure actuelle, nous en savons peu sur ce requin, si ce n'est qu'il possède une énorme bouche béante, d'où son nom de requin grande-gueule.

Alors qu'il nageait au large des côtes de l'île de Komodo, en Indonésie, un plongeur a eu la chance d'apercevoir l'un de ces requins très rares.

Il explorait le chapelet d'îles de Gili Lawa Laut, situé le plus au nord, un lieu de plongée très apprécié des touristes, lorsque le requin est apparu. Sur la vidéo, on aperçoit très distinctement le requin se faufiler doucement à travers les eaux. Sa tête et sa bouche caractéristiques se rapprochent du plongeur, avant de faire demi-tour et de s'éloigner. 

Le musée d'histoire naturelle de Floride conserve une liste officielle des observations de requins grandes-gueules depuis leur découverte en 1976. Au cours des 41 dernières années, seule une soixantaine de requins ont été observés et confirmés comme appartenant à l'espèce. Selon l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), qui détient des registres d'activité des populations d'espèces à travers le monde, 102 spécimens ont été observés.

Si l'espèce reste un mystère, les requins grandes-gueules représentent une faible menace pour l'homme. Ce sont des organismes filtreurs qui possèdent « un corps mou et flasque et nagent difficilement », d'après le musée de l'État de Floride. Ces gros poissons mesureraient environ plus de 5 mètres de long. Au-delà de leur bouche grande ouverte, leur tête en forme de museau les rend facilement reconnaissables.

Aperçus dans les eaux peu profondes, à proximité de la surface de l'eau et dans les profondeurs des océans jusqu'à environ 1,60 kilomètres, ces requins seraient diurnes et alterneraient régulièrement entre les eaux profondes et peu profondes.

Observés principalement à proximité du Japon et de Taïwan, ils ont également été aperçus dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien. En raison de sa vaste aire de répartition, le requin grande-gueule est considéré par l'UICN comme une espèce à « préoccupation mineure ».

Pourtant, les requins grandes-gueules ne sont pas complètement hors de danger. L'organisation souligne que de plus en plus de cas de capture ont été signalés par des pêcheries, en particulier en Asie du sud-est. La capture accidentelle est considérée comme la plus grande menace qui pèse sur les requins grandes-gueules ainsi qu'un problème susceptible de menacer l'existence de l'espèce s'il n'est pas surveillé de près, d'après le groupe dédié à la protection de la nature.

Récemment, un requin grande-gueule a été capturé au large des côtes japonaises et a été remonté par erreur sur un bateau de pêche. Rapidement relâché, le requin a été retrouvé mort un peu plus tard au fond de l'océan. Selon les scientifiques, il aurait succombé à des problèmes de santé liés au stress.

Lire la suite