Animaux

Une girafe blanche et d'autres animaux inhabituellement pâles

On retrouve beaucoup d'individus albinos et leucistiques dans le règne animal, de l'écureuil à la langouste en passant par la girafe.

De Christine Dell'Amore

Omo, le girafon blanc observé récemment dans le parc national de Tarangire en Tanzanie, est d'une grande rareté.

Il arrive parfois qu’un individu tout de blanc vêtu naisse chez d’autres espèces, des aigles aux ours en passant par les langoustes. Il existe trois conditions qui peuvent être responsables de ce phénomène : l’albinisme, le leucisme et l’isabellisme.

Les vrais albinos ne peuvent produire aucun type de pigment, d’où leur couleur blanche et leurs yeux rouges. Les vaisseaux sanguins habituellement masqués par la couleur des yeux se voient au travers. 

L’albinisme est une mutation génétique récessive, c’est-à-dire qu’elle doit être transmise par les deux parents à leur progéniture. Flocon de neige, un gorille des plaines de l’Ouest albinos, a reçu de ses deux parents la copie d’un gène que l’on retrouve chez d’autres animaux albinos comme les souris, les chevaux et les poules.

Les animaux leucistiques sont majoritairement blancs mais peuvent, eux, produire certains pigments. Par exemple, certains individus gardent la couleur de leurs yeux. Deux atèles albinos récemment observés dans une forêt tropicale de Colombien étaient très probablement atteints de cette condition.

La troisième condition, l’isabellisme, est causée par une mutation génétique qui dilue la couleur des plumes pigmentées des pingouins. Les animaux atteints d’isabellismes se distinguent des albinos car ils peuvent quand même produire des pigments.

Les adjectifs leucistique et isabelle sont parfois utilisés de façon interchangeable pour décrire la coloration brun pâle ou « blonde » des pingouins atteints de cette condition.

Parcourez notre diaporama pour observer des spécimens d’animaux albinos et d’autres de couleur blanche.

Lire la suite