Environnement

Des dizaines de dauphins retrouvés morts au Brésil

Le nombre de carcasses de dauphins continue mystérieusement d'augmenter dans une baie non loin de Rio de Janiero, au Brésil.mercredi 10 janvier 2018

De Elaina Zachos
Depuis mi-décembre, plusieurs dizaines de carcasses de dauphins gris ont été retrouvées sur les plages brésiliennes.

Depuis mi-décembre, quatre ou cinq carcasses de dauphins arrivent chaque jour sur les plages brésiliennes. La cause de ces morts reste à ce jour inconnue mais le phénomène inquiète les écologistes.

Depuis le 16 décembre dernier, au moins 88 dauphins gris ont été retrouvés morts dans la baie de Sepetiba, une région côtière située à 72 km à l’ouest de Rio de Janeiro, d’après les sources de l'Associated Press. Ce nombre représente plus de 10 % de la population des dauphins vivant dans cette baie, qui abrite une population d'environ 800 dauphins, la plus grande concentration de cette espèce au monde.

Les agences de conservation locales comme Boto Cinza Institute et SOS Botos examinent ces carcasses, analysent leur peau, leur sang et leurs os. Les scientifiques suspectent une bactérie ou un virus d'être responsable de l'épidémie. S'il s'agit bien d'un agent pathogène, 70 à 80 % de la population de dauphins pourraient mourir, a déclaré Leonardo Flach, coordinateur du Boto Cinza Insitute à StoryTrender.

Vivant souvent en groupes de plus de 200 individus, les dauphins entretiennent des relations étroites. Une maladie contagieuse se répandrait comme une traînée de poudre dans un groupe d'individus aussi liés. Les résultats des analyses sont attendus pour fin janvier.

« Un jour, nous retrouvons les corps de dauphins mâles adultes, et le jour suivant, ceux de jeunes femelles. Mais le dénominateur commun est leur maigreur et la présence de profondes lésions », a indiqué Leonardo Flach sur la chaîne ABC News

Le manque de données précises sur les populations de dauphins gris empêche l'évaluation de leur statut de conservation. Mais pour Flach, cette espèce devrait être classée comme espèce menacée. Le taux de mortalité chez les dauphins gris était précédemment d’environ 5 individus par an, principalement à cause de la surpêche et de la pollution. En 2016, 69 de ces mammifères marins ont été déclarés morts contre 32 dauphins en 2010.

Flash indique que les régions qui entourent Rio de Janeiro sont très polluées et la pratique illégale de la pêche aux dauphins est propre à la région. La baie de Sepitiba regorge de chantiers navals et des ports, mais les scientifiques ignorent si le développement local a un véritable impact sur la vie des mammifères marins.

« Ces dauphins sont une espèce menacée », conclut Flach « Cette nouvelle épidémie nous permettra peut-être d'attirer l'attention des autorités pour assurer leur protection. »

Lire la suite