Environnement

Hawaï : l’éruption du volcan Kilauea provoque l’évacuation de milliers de personnes

Face à une démultiplication des séismes et des fissures éruptives sur le volcan, les autorités ont déclenché l’état d’urgence. Lundi, 7 mai

De Juliette Heuzebroc

Lundi 30 avril, les habitants de « la grande île » de l’archipel d’Hawaï ont observé de nombreux mouvements sismiques. D'abord mineures, les secousses se sont multipliées. En l'espace de quatre jour, des centaines de secousses d’une magnitude d’environ 2 sur l'échelle de Richter ont frappé l’île. Continuité logique de ces tremblements, jeudi dernier un séisme de puissance 5 a mené à l’effondrement du cratère de Puu Oo, bouche éruptive du volcan Kilauea.

Cet effondrement a mené à de nombreux glissements de terrains et à la fissuration du sol et du volcan, donnant lieu aux premières coulées de lave et émanations de gaz toxique. Dans la nuit de vendredi à samedi, un tremblement de terre d’une magnitude de 6,9 sur l’échelle de Richter est venu aggraver la situation. Le séisme a eu lieu à 5km de profondeur, à 16km au sud-ouest de la zone résidentielle de Leilani Estates.

L’Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) a déclaré que le séisme avait eu lieu « quasiment exactement au même endroit que le séisme mortel de 1975, d’une magnitude de 7,1 ». Ce séisme mortel avait fait deux morts et 28 blessés.

À ce jour, aucune victime n’est à déplorer mais on dénombre huit fissures éruptives qui mettent en danger une région qui compte environ 10 000 habitants. Dans ce contexte, les autorités ont ordonné l’évacuation de la zone et David Ige, gouverneur de l’état, a déclenché l’état d’urgence afin de débloquer des moyens supplémentaires pour prévenir les dégâts et venir en aide à la population.

Le parc national des volcans d’Hawaï a également été évacué puis fermé suite à une série de glissements de terrains. Les spécialistes prévoient une poursuite de l’activité sismique mais n’ont pas communiqué sur le temps exact que pourraient durer les événements.

Le Kilauea, traditionnellement considéré comme la maison de Pélé, déesse des volcans et du feu, culmine à 1 247m et l’accumulation de ses couches de lave en font l’un des plus impressionnants du monde. Il est en constante éruption depuis janvier 1983.

 

Retrouvez Juliette Heuzebroc sur Twitter.