Sommaire du magazine National Geographic de mai 2020 : Insectes, ils nous manqueront s'ils s'en vont !

La disparition accélérée des insectes pourrait avoir des conséquences désastreuses.

Tuesday, May 19, 2020,
De National Geographic

Dans son numéro du mois de mai, le magazine National Geographic vous propose une enquête sur le déclin massif des insectes et révèle ses causes, ainsi que ses conséquences sur la biodiversité et, in fine, sur le sort de l’humanité.

Les insectes disparaissent à un taux alarmant.

Les scientifiques tentent de comprendre l’effondrement des populations d’insectes et quel est le rôle du changement climatique. Ils essaient aussi d’identifier certaines des nombreuses espèces encore inconnues avant qu’elles ne disparaissent. Le constat est sans appel. Les insectes risquent de disparaître si les 7 milliards d’humains que nous sommes ne repensons pas notre mode de vie actuel : l’agriculture intensive, l’urbanisation qui détruit l’habitat naturel des espèces, l’utilisation de pesticides, la pollution.

Nos journalistes vous proposent aussi un grand dossier sur le trouble du spectre de l’autisme (TSA). Générant des anomalies comportementales (répétition de gestes ou de paroles) et une grande réticence au changement, cette maladie neurologique complexe affecte les interactions sociales et le langage. Plus de 8 adultes sur 10 désireraient une relation amoureuse, mais pas plus d'un tiers à une moitié d’entre eux en ont une. Et ils sont encore moins nombreux à se marier. Une seconde enquête révèle un espoir sur le diagnostic précoce. Les chercheurs ont découvert que les nourrissons qui développent ce trouble ont le cerveau qui grossit trop vite. Leurs recherches suggèrent que les bébés présentant un risque d’autisme pourraient bénéficier de thérapies correctives.

Découvrez également notre dossier sur l’évolution des corps en mouvement. Les animaux terrestres ont développé de nombreuses solutions pour se déplacer. Que ce soit pour rechercher leur nourriture, se cacher, fuir ou se reproduire, leur façon de se déplacer diffère selon leur milieu de vie.

Enfin, nous vous emmenons en Italie, au cœur des Pouilles, pour y découvrir une pratique millénaire : la transhumance ou le déplacement saisonnier des hommes et de leurs bêtes entre les pâtures d’été et d’hiver. Une nécessité qui entraîne tout un mode de vie.

 

Enquêtes inédites et actualités scientifiques vous attendent dans le numéro de mai 2020 du magazine National Geographic :

Mais où sont passés les insectes ?

Pour nous nourrir, nous habiller, bâtir des immeubles, nous déplacer, nous abattons des forêts, labourons des prairies, répandons des polluants dans l’air. Ajoutons les pesticides qui, bien que destinés aux espèces « nuisibles » ne font pas la différence entre les insectes qui endommagent nos cultures et ceux qui les pollinisent.

 

 

Devenir adulte avec l'autisme

Les études indiquent que le nombre d’adultes autistes ne cesse de croître. Pourtant, les services qui leur sont destinés deviennent quasiment inexistants au-delà de leurs 21 ans. Que leur advient-il alors ?

 

 

 Corps en mouvement

 

En plein élan, le corps d'un animal terrestre se propulse puis revient à sa position initiale pour récupérer un effet de levier en vue de l’étape suivante. Les animaux changent d’allure en variant l’ordre, la durée et la fréquence de l’entrée en contact de leurs pattes avec le sol.

 

 

Sur les chemins millénaires

L’Unesco a inscrit « la transhumance, déplacement saisonnier de troupeaux le long des routes migratoires en Méditerranée et dans les Alpes » sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité et ce, au même titre que le chant byzantin, la musique reggae de la Jamaïque et le tango argentin.

Lire la suite