Le Jardin de Nemo, un projet d'agriculture sous-marine original et courageux

Dans un objectif d'économies d'eau et d'énergie, ce projet italien expérimente la culture de plantes dans des "biosphères" sous-marines : une idée originale qui pourrait aider les régions côtières les plus arides à produire davantage de nourriture.

De Michael Greshko
Photographies de Luca Locatelli
Publication 18 nov. 2022, 08:30 CET
Ces structures à l'apparence extraterrestre font partie du Jardin de Nemo, une installation située dans les ...

Ces structures à l'apparence extraterrestre font partie du Jardin de Nemo, une installation située dans les eaux du village italien de Noli, qui teste la croissance des plantes dans des serres sous-marines.

À une heure de route de Gênes, dans le nord-ouest de l’Italie, au large du village pittoresque de Noli, neuf bulles en plastique transparent renfermant un parfum d’herbes aromatiques semblent planer sous l’eau.

Cette installation, connue sous le nom de Jardin de Nemo (Nemos Garden), est une expérience destinée à tester la viabilité des serres sous-marines. Les « biosphères » immergées sont constituées de dômes en plastique équipés de matériel hydroponique, de graines de plantes et de ventilateurs. Chaque dôme est comme « une station spatiale miniature », explique Sergio Gamberini, l’inventeur du Jardin de Nemo et le PDG d’Ocean Reef, une société américano-italienne qui fabrique principalement des équipements de plongée sous-marine.

L’espoir de M. Gamberini est d’aider les pays côtiers arides à produire davantage de nourriture sans avoir à recourir au processus coûteux de dessalement de l’eau. Son approche non conventionnelle a fasciné le photographe Luca Locatelli qui, l’année dernière, s’est rendu sur le site pour explorer ses biosphères et a pu déguster un pesto à base de basilic sous-marin. « Il nous faut quelqu’un qui ne pense pas seulement à des inventions ordinaires, mais qui a des idées folles qui émanent d’une véritable passion », affirme Locatelli. « Peut-être que cela donnera quelque chose, peut-être pas, [mais] j’aime le fait que quelqu’un soit assez courageux pour investir de l’argent dans un tel projet. »

Luca Locatelli est un photographe et réalisateur de film sur l'environnement. Il s’intéresse aux relations entre l’être humain, la science et la technologie, et l’environnement. Cet article fait partie d’une exposition immersive créée pour les Gallerie d’Italia di Intesa Sanpaolo a Torino, en partenariat avec la Fondation Ellen McArthur.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite

Vous aimerez aussi

Environnement
Le meilleur chocolat du monde profite aussi aux lémuriens
Environnement
De plus en plus lourds, les équipements agricoles abîment les sols fertiles
Environnement
2021, année catastrophique pour le miel français
Environnement
Le GIEC prédit une crise alimentaire mondiale si rien n'est fait
Environnement
Aux États-Unis, les insectes décimés par des pesticides toujours plus toxiques

Découvrez National Geographic

  • Animaux
  • Environnement
  • Histoire
  • Sciences
  • Voyage® & Adventure
  • Photographie
  • Espace
  • Vidéos

À propos de National Geographic

S'Abonner

  • Magazines
  • Newsletter
  • Livres
  • Disney+

Nous suivre

Copyright © 1996-2015 National Geographic Society. Copyright © 2015-2021 National Geographic Partners, LLC. Tous droits réservés.