Espace

Les rendez-vous célestes à ne pas manquer en décembre

Au programme des événements cosmiques de ce mois : une pleine lune fascinante, deux pluies de météores et bien d'autres merveilles célestes.Thursday, December 7, 2017

De Andrew Fazekas

Le mois de décembre nous réserve une succession de pluies de météores, l'apparition de la Lune au côté de certaines planètes et bien d'autres raisons de lever les yeux vers le ciel nocturne. 

Dépoussiérez donc vos jumelles et à vos calendriers !

LA LUNE ET L'AMAS DE LA CRÈCHE — 7 DÉCEMBRE

Le 7 décembre, sondez les cieux à la recherche de l'amas de la Crèche, situé dans la constellation du Cancer.

Guidé par la lune gibbeuse descendante qui vous montre la voie, lancez-vous pour défi de déceler le célèbre amas d'étoiles ouvert de la Crèche, également appelé M44, situé dans la constellation du Cancer. Ce somptueux amas d'étoiles se trouve à environ 600 années-lumière de la Terre et le poète grec Aratos y faisait d'ores et déjà allusion en 260 av. J.-C., le qualifiant de « petite brume ». Dans les cieux sombres et dégagés, l'amas est visible à l'œil nu sous forme de tâche pâle et floue. Les observateurs situés en périphérie des villes peuvent également partir à sa recherche à l'aide de jumelles ou de petits télescopes.

 

PLUIE D'ÉTOILES FILANTES DES GÉMINIDES — 14 DÉCEMBRE

La pluie annuelle de météores des Géminides semblera émaner de la constellation des Gémeaux.

La pluie annuelle d'étoiles filantes des Géminides atteindra son pic d'activité dans la nuit du 13 au 14 décembre et ce jusqu'au petit matin. Les Géminides sont connues pour être prolifiques, avec jusqu'à 60 à 120 étoiles filantes par heure.

Les étoiles filantes des Géminides embrasent le ciel au-dessus des monts Zagros qui s'étendent de l'Iran à l'Irak, en passant par une partie de la Turquie.

Cette pluie d'étoiles filantes devrait être également visible au cours des nuits précédant et succédant le pic d'activité. Il ne reste aux spectateurs qu'à affronter l'éclat de la lune croissante descendante qui s'installera tôt dans la soirée.

 

LA LUNE EN COMPAGNIE DE JUPITER — 14 DÉCEMBRE

Le 14 décembre, un mince croissant de lune veillera sur Jupiter.

Le 14 décembre, la lune croissante descendante prendra la pose en compagnie de la brillante Jupiter. Leur apparente proximité n'est qu'illusoire, la Lune n'étant en réalité qu'à 397 000 kilomètres de nous, alors même que Jupiter se trouve à 922 154 112 kilomètres de la Terre. Pour parfaire ce spectacle céleste, Mars se situera en haut à droite du couple cosmique et l'étoile scintillante Spica dessinera une ligne avec les deux planètes.

 

SOLSTICE D'HIVER — 21 DÉCEMBRE

Le 21 décembre à 16h28, le Soleil sera au point le plus bas dans le ciel, faisant de ce jour le plus court de l'année au nord de l'Équateur. À l'inverse, il sera à son point culminant dans l'hémisphère Sud, faisant du 21 décembre le jour le plus long de l'année dans cette région du monde. Les saisons et les solstices doivent leur existence à l'inclinaison de la Terre sur son axe, à mesure qu'elle gravite autour du Soleil. En hiver, l'axe est légèrement plus incliné par rapport au Soleil : l'hémisphère en question est donc moins exposé aux rayons solaires. La date et l'heure exacte du solstice de décembre évoluent légèrement d'une année à l'autre, en raison de la différence entre une année civile de 365 jours et une année solaire qui est elle composée de 365,26 jours (soit le temps exact nécessaire à la Terre pour faire le tour du Soleil).

 

PLUIE D'ÉTOILES FILANTES DES URSIDES — 22 DÉCEMBRE

Les météores des Ursides semblent rayonner de la casserole de la Petite Ourse.

Le 22 décembre en fin de matinée, la pluie annuelle de météores des Ursides sera à son apogée. Cette pluie relativement faible semblera émaner de sa constellation éponyme Ursa Minor, soit la Petite Ourse en français. Les météores seront comme projetées de la casserole de la Petite Ourse, célèbre motif formé par les étoiles.

Bien que les Ursides ne produisent en moyenne que 10 à 15 étoiles filantes par heure, les spectateurs chanceux pourront assister à des explosions de 30 météores voire plus lors de rares occasions. Cette année, la lune croissante ascendante se lèvera au cours de la soirée, promettant ainsi aux observateurs-oiseaux de nuit situés en Amérique du Nord les cieux les plus sombres et les plus propices.

 

RAPPROCHEMENT ENTRE LA LUNE ET ALDÉBARAN — 31 DÉCEMBRE

Le 30 décembre, certains observateurs pourront apercevoir l'étoile Aldébaran se glisser derrière la Lune.

Ce mois-ci, les spectateurs du monde entier auront la chance d'assister une seconde fois à la rencontre cosmique entre la Lune et l'œil rouge de la constellation du Taureau. Ce couple scintillant s'élèvera peu après la tombée de la nuit à l'est. Armé de jumelles, essayez de déceler la teinte orangée d'Aldébaran sous l'éclat lumineux de la lune gibbeuse ascendante.

Les observateurs chanceux situés dans une grande partie de l'Amérique du Nord, de l'Europe et de l'ouest de la Russie apercevront également la brève disparition de l'étoile qui se cachera derrière la Lune aux alentours d'une heure du matin (heure française).

À vos télescopes !

 

Andrew Fazekas, le spécialiste des cieux nocturnes, est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe et le présentateur des projections Mankind to Mars proposées par NG Live!. Retrouvez-le sur Twitter, Facebook et sur son site.

Lire la suite