Espace

Les plus beaux rendez-vous astronomiques de l'année 2019

Pour cette nouvelle année, préparez-vous à admirer de magnifiques éclipses, un rare transit planétaire et bien d’autres merveilles célestes. Jeudi, 3 janvier

De Andrew Fazekas

Si de superbes phénomènes astronomiques se profilent à l’horizon chaque mois, l’année 2019 offrira quelques merveilles pour les astronomes amateurs ou professionnels, notamment deux éclipses lunaires et une rare occasion de voir la première planète du système solaire transiter devant le soleil.

Voici une sélection des événements astronomiques à ne surtout pas manquer en 2019.

 

UNE ÉCLIPSE LUNAIRE TOTALE PENDANT UNE SUPER LUNE — 21 JANVIER

L’année débute avec l'occasion d’assister à l’un des spectacles célestes les plus populaires : une éclipse lunaire totale. Les 20 et 21 janvier prochains, l’ombre sombre de la Terre va se glisser devant le disque lunaire lumineux tandis que notre planète prendra place entre le soleil et la Lune, transformant le globe argenté en une boule rousse.

Les éclipses lunaires ne se produisent que lors de la pleine Lune. Fin janvier, la Lune qui s’élèvera dans le ciel sera plus grosse et lumineuse que la moyenne : il s’agira d’une super Lune. Ce sera aussi la dernière éclipse lunaire totale à avoir lieu dans notre ciel avant le 26 mai 2021.

La Lune sera totalement occultée à partir de 5 h 41 (heure de Paris) le 21 janvier pour une durée de 62 minutes. L’événement, qui durera trois heures et 30 minutes en incluant les éclipses partielles précédant et suivant l’éclipse totale, sera observable dans son intégralité en Amérique, au Groenland, en Islande, en Europe de l’Ouest et en Afrique de l’Ouest.

Seule l’éclipse partielle sera visible en Europe de l’Est et en Afrique de l’Est, tandis que la plupart de l’Asie ne pourra pas assister au spectacle céleste.

 

LA LUNE REJOINT JUPITER—23 AVRIL

À l’aube, regardez en direction du sud pour admirer la Lune gibbeuse décroissante venir à la rencontre de la lumineuse planète Jupiter. Le duo cosmique s’élèvera à l’Est vers 1 heure du matin pour se trouver haut dans le ciel en direction du sud à l’aube.

Si cet événement est impressionnant à l’œil nu, il sera tout aussi saisissant observé avec une paire de jumelles ou un télescope.

 

LA PLUIE DE MÉTÉORES DES ÊTA AQUARIDES — 5 - 6 MAI

Alors que les pluies de météores des Perséides et des Géminides devront faire avec une Lune lumineuse qui empêchera d’apercevoir certaines étoiles filantes, les Êta Aquarides bénéficieront de la nouvelle Lune, ce qui en fera la plus belle pluie d’étoiles filantes de l’année 2019.

Les astronomes attendent jusqu’à 30 météores par heure. Celles-ci fileront à travers le ciel septentrional à partir de 22 heures, heure locale, le 5 mai, tandis que le pic aura lieu le 6 aux premières heures du jour. Les météores des Êta Aquarides sembleront provenir de l’Est, d’où il est possible à cette époque de l’année d’apercevoir la constellation du Verseau.

Cette pluie de météores annuelle est célèbre non pas pour le nombre de météores qu’elle produit, mais pour le lieu d’où ceux-ci proviennent. Chaque étoile filante que vous apercevrez cette nuit est un débris de la comète de Halley. C’est en 1986 que cette boule de glace et de roche a visité notre coin du système solaire pour la dernière fois et elle ne sera pas de retour avant 2062. En attendant, chaque année en mai, nous pouvons observer dans le ciel les particules de la taille d’un grain de sable enflammées que ce visiteur de glace a laissé derrière lui.

 

UNE ÉCLIPSE SOLAIRE TOTALE — 2 JUILLET

Le 2 juillet 2019, la Lune passera entre la Terre et le Soleil. Cela donnera lieu à une impressionnante éclipse solaire totale que les chanceux habitants du Pacifique Sud, du Chili et de l’Argentine pourront admirer.

L’événement débutera vers 17 h 55 (heure de Paris) pour prendre fin à 22 h 50 et l’éclipse atteindra son maximum à 20 h 23. Le soleil disparaîtra complètement pendant deux à deux minutes trente et sera visible le long de la trajectoire de la totalité, qui traverse l’Amérique du Sud, de La Serena au Chili à Buenos Aires en Argentine.

Si l’événement complet, dont l’éclipse totale, sera uniquement visible le long d’une étroite bande dans ces régions, l’Équateur, le Brésil, l’Uruguay et le Paraguay pourront eux admirer l’éclipse lunaire partielle, si la météo et la couverture nuageuse le permettent.

 

UNE ÉCLIPSE LUNAIRE PARTIELLE —16 JUILLET

Le 16 juillet 1969, la première mission habitée, avec à son bord des astronautes de la NASA, a été lancée avec pour but de marcher sur la Lune. 50 ans plus tard, jour pour jour, les Terriens pourront voir la face de la Lune s’assombrir lors d’une éclipse lunaire partielle.

À partir de 19 h 43 heure de Paris le 16 juillet, l’ombre de la Terre glissera devant le disque lunaire, assombrissant le globe lumineux. Le spectacle sera visible en Amérique du Sud, en Europe, en Afrique, en Asie du Sud et en Australie.

L’éclipse, qui durera environ cinq heures et trente minutes, couvrira à son maximum environ 60 % de la pleine Lune.

 

LE TRANSIT DE MERCURE — 11 NOVEMBRE

Le 11 novembre, les astronomes amateurs ou professionnels pourront assister à un spectacle très rare : Mercure passera devant le Soleil. Le petit point noir qu’est la première planète du système solaire mettra environ cinq heures et trente minutes à transiter d’un point à l’autre du disque solaire. Le phénomène débutera à 13 h 35 heure de Paris avant de s’achever à 19 h 04.

Si la météo le permet, l’intégralité du transit sera visible depuis une bonne partie de la Terre, comme l’Amérique, l’Europe, l’Afrique et l’Asie de l’Ouest. L’Australie, le Japon et l’Asie centrale et de l’Est manqueront le spectacle puisque qu’il y aura lieu à la nuit tombée. Pour admirer le transit en toute sécurité, un petit télescope équipé d’un filtre solaire adéquat est nécessaire. Ne manquez pas l’occasion d’assister à ce phénomène : le dernier transit de Mercure a eu lieu en 2016 et il faudra attendre 2032 avant le prochain.

 

UNE ÉCLIPSE SOLAIRE ANNULAIRE — 26 DÉCEMBRE

Les astronomes amateurs et professionnels pourront admirer la deuxième disparition du Soleil de l’année le 26 décembre, lors de l’éclipse annulaire visible depuis le Moyen-Orient et l’Asie. Au cours d’une éclipse annulaire, la Lune est plus éloignée de la Terre et semble donc plus petite que le Soleil. Cela signifie que la Lune ne couvrira pas la totalité du disque solaire, produisant un remarquable effet d’« anneau de feu ».

L’éclipse annulaire totale commencera à 4 h 34, heure de Paris, le 26 décembre et sera visible en Arabie Saoudite et à Oman, avant d’atteindre l’extrémité sud de l’Inde et le Sri Lanka pour prendre fin au-dessus de Sumatra, Singapour et Guam. Des lunettes spéciales pour les éclipses dotées d’un filtre solaire adéquat seront indispensables pour observer le phénomène en toute sécurité.

 

LE CROISSANT DE LUNE RENCONTRERA VÉNUS — 28 DÉCEMBRE

L’année 2019 s’achèvera avec un rapprochement entre le croissant de Lune montant et la planète connue comme l’étoile du soir. Malgré la pollution lumineuse des villes, les astronomes citadins pourront voir le joli couple bas dans le ciel au crépuscule, en direction du sud.

À vos télescopes !

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe et de la seconde édition de « The Backyard Guide to the Night Sky », dont la sortie est prévue en mars 2019. Retrouvez-le sur Twitter et Facebook.

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite