Espace

Tout savoir sur la pluie d’étoiles filantes des Géminides 2018

Les 13 et 14 décembre, en fin de soirée, un ciel dégagé facilitera l’observation d’un spectacle extraordinaire d’étoiles filantes.Friday, December 14, 2018

De Andrew Fazekas
Photographie composite de la pluie de météores des Géminides, qui provient de sa constellation éponyme des Gémeaux.

Soyez prêts à faire de nombreux vœux pour les fêtes de fin d’année : les nuits du 13 et 14 décembre, la pluie de météores annuelle des Géminides sera à son paroxysme dans des conditions quasiment idéales. Avalanche d’étoiles filantes garantie. (À lire : Les rendez-vous célestes à ne pas manquer au mois de décembre.)

Les Géminides figurent parmi les spectacles célestes les plus fiables et les plus intenses, surpassant parfois la célèbre pluie de météores des Perséides, qui a lieu en août. Cette année, le spectacle s’annonce particulièrement passionnant : la Lune croissante se couchant entre 22 et 23 heures, heure de Paris, l’obscurité des dernières heures de la nuit devrait permettre aux astronomes amateurs et professionnels d’admirer des dizaines de météores traversant le ciel à toute vitesse.

Le pic officiel des Géminides aura lieu le 14 décembre vers 13 h 30, heure de Paris. Les personnes vivant en Amérique du Nord et dans l’ensemble du bassin Pacifique pourront donc observer le plus grand nombre de météores durant la nuit. 20 à 100 météores par heure sont attendues au cours de ces deux jours, si la météo et les nuages permettent d’apercevoir ces feux d’artifice célestes.

 

D’OÙ VIENNENT LES GÉMINIDES ?

Avec le froid et le vent qui balaient l’hémisphère nord à cette époque de l’année, il n’est pas surprenant que les Géminides aient souvent été snobés par la plupart des astronomes. Toutefois, grâce à leur intensité croissante ces dernières décennies, cela est en train de changer.

En 1862, ceux qui admiraient les Géminides voyaient moins de 20 étoiles filantes par heure. Depuis, leur nombre est monté en flèche, dépassant largement la centaine de météores en une nuit certaines années, notamment lorsque le pic des Géminides se produit alors que le ciel est sans lune.

Quelle est la raison de cette hausse ? Les astronomes pensent que d’année en année, la Terre percute de plus en plus profondément l’ancien flot de débris qui donne naissance à la pluie de météores.

La plupart des pluies d’étoiles filantes annuelles se produisent lorsque notre planète percute des débris perdus par des comètes. En s’approchant du Soleil, les glaces de ces objets s’évaporent et ils libèrent des roches qui se retrouvent piégées dans la trajectoire orbitale des débris. Lorsque la Terre traverse ces flots de débris dont la taille varie du grain de sable au gros morceau de roche provenant d’une comète, ils s’enflamment dans notre atmosphère, créant cet éblouissant spectacle de lumière.

Mais les Géminides sont en quelque sorte un mystère, car leurs débris ne proviennent d’aucune comète. Les astronomes pensent plutôt que cette pluie de météores a pour origine un hybride mi-astéroïde, mi-comète, baptisé 3200 Phaethon. Découvert en 1983 dans des données collectées par un satellite de la NASA, cette roche spatiale mesurant près de 5 km de diamètre a une orbite qui correspond parfaitement à l’arrivée annuelle des Géminides, ce qui en fait le responsable idéal de la pluie de météores.

 

QUEL EST LE MEILLEUR MOMENT POUR ADMIRER LES GÉMINIDES ?

Le radiant des Géminides, c’est-à-dire l’endroit dans le ciel d’où les météores semblent provenir, est leur constellation éponyme, Gémeaux, qui s’élèvera au-dessus de l’horizon à l’Est après 21 heures, heure de Paris.

Cette année, les astronomes amateurs ou professionnels devront sortir dehors une fois la Lune couchée. C’est à ce moment qu’un nombre plus important des météores les moins lumineux commenceront à être visibles. L’activité de la pluie de météores augmentera ensuite dans les heures précédant l’aube, lorsque la Terre se déplacera vers le Soleil, percutant alors plus de débris.

Les Géminides sont plaisantes à admirer car ses météores sont visibles un peu plus longtemps que les autres qui passent dans le ciel. Les débris entrent en collision dans l’atmosphère à plus de 30 km par seconde, créant de belles et longues traînes, dont la plupart sont tout de même visibles pendant une seconde ou deux.

 

OÙ VOIR LES GÉMINIDES ?

En raison de l’orbite de son corps parent, la pluie de météores des Géminides est surtout observable dans l’hémisphère nord et c’est en Amérique du Nord que le phénomène sera le plus visible.

En Europe et en Afrique, il sera possible d’admirer les Géminides juste avant et après leur pic. La pluie de météores débutera tard dans la nuit de jeudi et se poursuivra dans les heures précédant l’aube le vendredi matin, pour ensuite reprendre le soir, une fois la nuit tombée. Les astronomes de l’hémisphère sud pourront aussi assister au spectacle, mais il ne sera pas aussi lumineux.

Pour profiter au mieux des Géminides, tenez-vous à l’écart de la pollution lumineuse des villes. Toutefois, les citadins à la vue perçante devraient pouvoir apercevoir au moins quelques-uns des plus gros et plus lumineux météores qui traverseront le ciel au rythme d’une étoile filante toutes les trois minutes environ.

Peu importe l’endroit où vous vous trouverez, aucun équipement spécial n’est nécessaire pour admirer les Géminides. Il est mieux de ne pas utiliser de télescope ou de jumelles lors de ce type d’événements céleste : les météores traversent en effet trop rapidement de vastes régions du ciel pour pouvoir se concentrer sur eux. Assurez-vous de porter des vêtements chauds, laissez le temps à vos yeux de s’habituer à la pénombre et levez-les vers le ciel.

Bonne chasse aux météores !

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe et de la seconde édition de The Backyard Guide to the Night Sky, qui sortira en 2019. Retrouvez-le sur Twitter et Facebook

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite