Espace

Coincé dans une tempête de poussière, les jours du rover Opportunity seraient comptés

Le rover de la NASA Opportunity est menacé par une immense tempête de poussière qui frappe actuellement un quart de la surface de la planète rouge.

De National Geographic

En janvier 2004, les rovers de la NASA Spirit et Opportunity ont entamé une mission d'exploration de 90 jours sur Mars. Ils devaient explorer au maximum la planète rouge avant d'arrêter de fonctionner en raison des conditions difficiles. Mais leur espérance de vie a dépassé toutes les attentes : Spirit a fonctionné pendant plus de 7 ans et Opportunity arpente toujours Mars après 15 années de service et fourni aux scientifiques d'importants indices relatifs à la vie sur Mars.

Mais Opportunity est actuellement dans une situation délicate. Le rover est retranché dans la Vallée de la Persévérance où il attend qu'une des plus importantes tempêtes de poussière jamais observée sur Mars prenne fin.

« Opportunity devrait survivre à la tempête », a confié John Callas, gestionnaire de projet des rovers d'exploration de Mars pour la NASA, lors d'une conférence de presse de l'agence spatiale américaine mercredi.

Cette tempête, détectée le 30 mai dernier par le Mars Reconnaissance Orbiter, a soulevé suffisamment de poussière pour recouvrir un quart de la surface de la planète rouge. La poussière est si dense dans cette zone de la taille des États-Unis que les journées martiennes sont en réalité des nuits.

« Cette tempête est pour le moins inhabituelle », a déclaré Bruce Cantor, scientifique au Malin Space Science Systems, considéré comme l'autorité en charge des prévisions météorologiques sur Mars. « Elle survient un mois plus tôt que la tempête la plus précoce jamais observée sur cette trajectoire de tempête et presque deux mois plus tôt que celles qui ont frappé la planète rouge au cours des dernières années martiennes ».

Selon Bruce Cantor, la tempête devrait s'intensifier dans les prochains jours et la planète rouge toute entière sera plongée dans l'obscurité. Il s'agira de la première tempête de poussière à toucher Mars à l'échelle planétaire depuis 2007. Lorsque ces phénomènes sont particulièrement intenses, 99 % de la lumière du soleil est bloquée par les nuages de poussière.

Cette prévision ne fait pas les affaires d'Opportunity. Le rover fonctionne à l'énergie solaire, et non pas à l'énergie nucléaire comme son successeur Curiosity. Dimanche dernier, les panneaux solaires d'Opportunity ne produisaient que 22 wattheures, soit 4 % de ce qu'ils génèrent en temps normal.

Le 8 juin, la NASA a décidé de suspendre les opérations scientifiques d'Opportunity alors que la tempête empirait. Le dernier contact du rover avec le centre de contrôle remonte au matin du 12 juin. D'après les équipes de la NASA, Opportunity serait entré en mode économie d'énergie : seul l'horloge de la mission continue de fonctionner.

 

TOUT ESPOIR N'EST PAS PERDU

C'est la première fois que la communication entre la Terre et Opportunity est coupée à cause d'une tempête. Les rumeurs qui annoncent la « mort » du rover seraient toutefois prématurées. Si les variations de température entre le jour et la nuit peuvent épuiser les batteries de l'engin, il est peu probable qu'Opportunity succombe aux basses températures qui règnent sur Mars. En effet, les nuages de poussière conservent la chaleur au sol et c'est bientôt l'été sur la planète rouge.

Au cours de la conférence de presse, John Callas a précisé que les températures ne devraient pas descendre en-dessous de -36°C. C'est bien plus que la température minimale de fonctionnement d'Opportunity, qui se situe à -55°C. La NASA a mis au point des plans de secours si le niveau de batterie devient trop faible et que l'horloge de mission arrête de fonctionner temporairement.

Cette tempête de poussière est la deuxième qu'affronte Opportunity, après celle de 2007. D'après Mike Seibert, ancien pilote d'Opportunity, la précédente tempête avait uniquement abîmé l'un des équipements scientifiques du rover. Le scientifique espère que l'engin ne subira pas de dégâts plus importants au cours de cette tempête.

« S'il a suffisamment d'énergie pour continuer de fonctionner jusqu'à la fin de la tempête, je pense que l'équipe sera capable de rétablir le contact avec Opportunity et de reprendre la mission, même si cela ne va pas être facile », a-t-il indiqué.

Bruce Cantor et Mike Seibert avancent prudemment que rétablir la communication avec Opportunity pourrait prendre des semaines, voire des mois, selon la durée de cette tempête de poussière planétaire. En attendant, l'équipe qui gère le rover à la NASA et tous ses admirateurs retiennent leur souffle et espèrent qu'« Oppy » va bien.

« Nous avons l'impression d'être à bord du rover, donc lorsque la situation est délicate, il y a un élan de soutien massif », confie Mike Seibert. « Cela fait plus de 14 ans qu'Opportunity explore Mars ; il fait partie de nos vies ».

Lire la suite