Espace

La Tesla envoyée dans l'espace pourrait s'écraser sur Terre

D'après les estimations les plus récentes, chaque longue boucle autour du Soleil rapproche la voiture de sport d'une rencontre passionnée avec notre planète.

De Nadia Drake
Le 6 février 2018, SpaceX a lancé une Tesla Roadster avec un conducteur factice appelé « Starman » en orbite autour du Soleil. Son chemin en boucle le fera passer par Mars et dans la ceinture d'astéroïdes. Dans des millions d'années, la voiture pourrait entrer en collision avec la Terre, Vénus ou le Soleil lui-même.

Lancée dans l'espace le 6 février 2018 à bord de la Falcon Heavy de SpaceX, la Tesla Roadster rouge d'Elon Musk est devenue un objet interplanétaire en goguette autour du Soleil. Mais le voyage interstellaire de la voiture de sport pourrait venir se terminer avec fracas sur la planète la plus proche et la plus précieuse à nos yeux dans un futur relativement proche.

« La Tesla s'écrasera probablement sur Terre d'ici quelques dizaines de millions d'années » affirme Hanno Rein, de l'Université de Toronto.

Du moins c'est l'estimation la plus fine que puisse faire Hanno Rein, basée sur les simulations des futures pérégrinations de la Tesla Roadster. La voiture, transportée par le deuxième étage de la Falcon Heavy et « conduite » par un mannequin nommé Starman, est déjà répertoriée comme un « corps du système solaire » dans un catalogue tenu par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Rein et ses collaborateurs ont récemment calculé l'orbite de ce corps sur plusieurs millions d'années pour prévoir les chemins que la voiture pourrait emprunter lorsqu'elle fera le tour du Soleil. La voiture est actuellement dans une orbite à l'intersection de celles de la Terre et de Mars, mais sa trajectoire sera probablement déviée par des objets cosmiques. 

Toutes les inconnues de ce voyage interstellaire rendent difficile le calcul de trajectoire de la voiture à moyen et long termes. Mais si les scientifiques mènent à bien suffisamment de simulations, ils peuvent voir quels résultats sont les plus probables. Peu importe où sa disparition exacte se produira, la voiture n'a, selon les scientifiques, que quelques dizaines de millions d'années à vivre.

Dans les coulisses du lancement de la Falcon Heavy
Dans les coulisses du lancement de la Falcon Heavy

DES PAS DE CÔTÉ

Le futur proche de la Roadster est lui bien plus prévisible. Le prochain rapprochement avec la Terre aura lieu en 2091, quand elle sera à une distance lunaire de notre planète. Elle pourra même être visible avec le bon type de télescope. Bien qu'elle ne soit pas assez grande pour être facilement distinguée des myriades d'objets qui flottent autour de notre planète, le reflet - ou le spectre - de la voiture devrait permettre de la distinguer.

« Au départ, il y aura quelques chassés-croisés avec la Terre », dit Rein. « Le temps passant, la voiture s'approchera aussi de Vénus et de Mars. À chaque rencontre, l'orbite de la Tesla changera un peu. »

Rein et ses collègues ont calculé qu'il n'y a pratiquement aucune chance que la voiture tombe accidentellement sur Mars. Mais il y a 6 % de chances que la Tesla entre en collision avec la Terre au cours du prochain million d'années, et 2,5 % de chances de collision avec Vénus. C'est à peu près à ce que les scientifiques attendent de la classe des petits corps en orbite terrestre, appelés objets géocroiseurs.

Après cette période initiale d'un million d'années, chaque fois que la voiture passera près de notre planète ou de Vénus, les chances de collision augmenteront, dit Rein, de sorte que la probabilité que la voiture s'écrase sur la Terre sera de 11 % dans trois millions d'années .

 

UNE VOITURE INTERSTELLAIRE ?

Renu Malhotra, experte en dynamique planétaire à l'université de l'Arizona, confirme que les conclusions de Rein et de ses collègues sont tangibles. Même s'il s'agit d'un objet singulier dans l'immensité du cosmos, la Roadster aura à peu près le comportement d'un objet naturel de la même masse et de la même taille.

« J'ai fait l'estimation rapide que la Terre était heurtée chaque année par plusieurs objets géocroiseurs de la taille d'une Roadster. Et ces collisions passent généralement inaperçues », explique-t-elle.

Renu Malhotra prédit que le Roadster entrera sans doute en collision avec la plus grande étoile de son environnement dans quelques millions d'années et non dans des dizaines de millions d'années.

« Je pense que la fin la plus probable de la Tesla sera la collision avec le Soleil, » dit-elle. « L'autre scénario le plus probable serait la collision avec la Terre, comme c'est le cas pour beaucoup de géocroiseurs. »

Mais n'ayez crainte. Même si la Roadster finit par rejoindre la planète qui l'a lancée dans l'immensité sombre de l'espace, cela arrivera dans si longtemps que d'une part vous ne serez plus là pour vous en soucier, et d'autre part elle ne présentera alors aucune sorte de menace pour la planète. La voiture est si petite que la plus grande partie de ses composants brûlera probablement lors de son entrée dans l'atmosphère de la Terre.

« Il est possible que certains débris puissent survivre à l'entrée dans notre atmosphère. Même si la chaleur est forte, l'objet peut parfois arriver si vite que tout n'a pas le temps de fondre », explique Jonathan McDowell du Harvard-Smithsonian Centre for Astrophysics. « La logique voudrait que tous les composants de la Tesla fondent à ce moment, mais on ne peut pas en être certains. »

Lire la suite