Comment observer les étoiles filantes des Géminides ?

Cet événement cosmique annuel aura lieu dans la nuit du 13 au 14 décembre 2017.mardi 12 décembre 2017

Avec des prévisions météorologiques quasi-optimales, les observateurs du ciel pourront profiter de ce spectacle stellaire de fin d'année. La pluie d'étoiles filantes des Géminides 2017 promet d'être l'une des plus belles de l'année.

Cet événement cosmique annuel aura lieu dans la nuit du 13 au 14 décembre. Les astronomes amateurs pourront voir une douzaine de météores par heure. Quelques jours plus tard, équipés de petits télescopes, ils auront une autre surprise : un rare aperçu de l'astéroïde à l'origine de la pluie d'étoiles filantes traversera notre ciel.

Les pluies de météores se produisent quand la Terre traverse un nuage de débris résiduels du passage d'un amas rocheux. La grande majorité des météores ne sont pas plus larges qu'un grain de sable. Elles s'enflamment quand elles entrent dans l'atmosphère haute de la Terre, illuminant notre ciel.

L'année dernière, les Géminides ont eu lieu en même temps qu'une Super lune, et le rayonnement intense de notre astre rendait l'observation des météores plus difficile. Mais cette année, le climax de la pluie de météores aura lieu aux heures les plus sombres de la nuit - le croissant de Lune ne s'élèvera qu'aux environs de 04h30 le 14 décembre.

Les Géminides sont un spectacle réjouissant parce que les météores ont une course plus lente que les autres pluies d'étoiles filantes, et leur rayonnement est plus long. Traversant notre atmosphère à une vitesse de 32.1869 km par seconde, ces météores produiront de merveilleux arcs de cercle lumineux, visibles pendant au moins une ou deux secondes.

Les Géminides tirent leur nom de la constellation des Gémeaux, parce que les météores apparaissent dans cette partie du ciel. Le meilleur moment pour les observer correspond à l'heure à laquelle la constellation apparaît à l'est de l'horizon, un peu après 21h00 (heure locale).

Les Géminides apparaîtront plus haut dans le ciel des observateurs de l'hémisphère nord. Les personnes se trouvant en Amérique du Nord demain soir pourront observer la pluie d'étoiles filantes éclairer la partie la plus sombre du ciel nocturne. Les personnes se trouvant dans les régions de latitude moyenne, loin des lumières de la ville, pourront espérer voir 120 météores par heure. Ceux qui n'auront d'autre choix que de rester en ville pourront voir 20 à 60 météores par heure malgré la pollution lumineuse.

Dans l'hémisphère sud, le spectacle sera un peu moins impressionnant, étant donné que les Géminides ne s'élèvent jamais au-dessus de l'horizon local. Dans les régions les plus au sud la vue sera tout de même splendide, mais moins de météores y seront observables.

 

LA FABRIQUE DE MÉTÉORES

La plupart des pluies d'étoiles filantes annuelles sont créées par des comètes, qui sèment derrière elles de la poussière quand, en s'approchant du Soleil, la glace qui les recouvre se vaporise. Les Géminides sont un peu différentes parce que les débris proviennent de 3200 Phaethon, un objet un peu étrange que les astronomes ont surnommé “rock comet.” Quand ce type d'astéroïde passe près du Soleil, la chaleur le fissure et des particules de roches se détachent.

Mesurant 4.82 kilomètres de large, 3200 Phaethon orbite plus près du Soleil que n'importe quel autre astéroïde connu. Et le 16 décembre 2017 à 1, cet objet passera plus près de la Terre que jamais, à 10.2 millions de kilomètres de notre planète. Il n'est pas passé aussi près depuis 1974, et ne sera plus aussi près avant 2093.

Il y a heureusement très peu de risques d'impact. Alors que l'astéroïde croise régulièrement la course orbitale de la Terre, les astronomes prédisent qu'il ne représentera pas de danger pour notre planète pour le prochain millénaire.

Entre-temps, 3200 Phaethon sera un point de repère pour les observateurs du ciel munis de petits télescopes. 

Installez-vous dans un coin dénué de pollution lumineuse, et n'oubliez pas de faire un vœu !

 

Andrew Fazekas est l'auteur de Star Trek: The Official Guide to Our Universe. Retrouvez le sur TwitterFacebook et sur son site

Lire la suite