Bach : un détail anatomique derrière son incroyable talent

Un anatomiste allemand a analysé une photographie du squelette de Bach afin de mesurer son impressionnante portée sur le clavier.Tuesday, July 30, 2019

De Ines Bellinger
Parmi les inconditionnels du compositeur baroque Johann Sebastian Bach figurait le scientifique Albert Einstein à qui l'on attribue la citation suivante : « Voilà ce que j'ai à dire de l'œuvre de Bach : écoutez-la, jouez-la, aimez-la, admirez-la… et taisez-vous. »

Il semblerait que le génie musical soit le résultat de plusieurs facteurs. En ce qui concerne le compositeur Johann Sebastian Bach (1685 - 1750), sa virtuosité pourrait avoir été renforcée par une particularité anatomique. Dans une étude publiée par une revue scientifique allemande, l'anatomiste et musicien Andreas Otte conclut que Bach, un organiste et claveciniste hors pair, jouissait d'une préhension exceptionnelle sur le clavier.

Cette photographie prise en 1895 par l'anatomiste Wilhelm His serait celle du squelette de Bach. Andreas Otte a examiné la main gauche en raison de l'absence d'un trop grand nombre d'os sur la main droite.

À l'aide d'une photo d'un squelette identifié par les historiens comme étant celui de Bach, Otte a pu calculer la taille de la main gauche du virtuose : sa longueur atteignait les 21,5 cm, du poignet au bout des doigts ; et son empan environ 26 cm, main ouverte, de l'extrémité du pouce à celle de l'auriculaire.

À partir de ces mesures, Otte a pu déduire que Bach était capable de jouer une douzième, un intervalle de douze touches blanches, une étendue peu commune à l'époque et encore très peu rencontrée aujourd'hui alors que l'Homme est généralement plus grand qu'au temps de Bach.

« Nous ne pouvons pas mesurer l'influence de l'étendue de la main sur la performance d'un musicien, » précise Otte. Il insiste également sur le fait que ses recherches n'ont pas vocation à restreindre le talent musical de Bach à la taille de ses mains : « Ce serait un sacrilège. »

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite