Comment Léonard de Vinci a fait de l'art de la cartographie une science

En appliquant mathématiques et mesures, Léonard de Vinci a créé une magnifique carte de la ville italienne Imola, si précise que l'on peut s'en servir aujourd'hui encore.

Tuesday, May 26, 2020,
De National Geographic
Le « Plan de la ville d'Imola » est conservé aujourd'hui au Musée Léonard de Vinci, à Vinci, la ...

Le « Plan de la ville d'Imola » est conservé aujourd'hui au Musée Léonard de Vinci, à Vinci, la ville natale de l'artiste. En plus de sa précision, la carte révolutionnaire de Léonard révèle également les instincts de l'artiste. Contrairement aux lignes de boussole et à la grille des rues, la rivière Santerno a été réalisée comme une forme sinueuse et fluide.

Photographie de DEA/SCALA, FLORENCE

Au début du XVIe siècle, Léonard de Vinci revint à Florence après près de deux décennies passées au service de Ludovic Sforza, duc de Milan. Approchant les cinquante ans, Léonard était déjà reconnu pour son génie scientifique et ses réalisations artistiques, notamment la conception d'une catapulte innovante vers 1485 et la réalisation de la peinture murale La Cène (1495-98). Alliant praticité et observation, Léonard appliquait le principe de sapere vedere (savoir voir, en latin) dans tous les domaines auxquels l'Homme pouvait être confronté.

César Borgia, l'ambitieux fils du pape Alexandre VI, devint le patron de Léonard en 1502. L'une des premières tâches confiées à Léonard fut de créer une carte de la ville d'Imola, près de Bologne. Borgia s'était emparé de la ville trois ans plus tôt, en 1499. Élevée et fortifiée, c'était une conquête clé pour le jeune et charismatique commandant. Pour contrôler la ville, il lui fallait comprendre sa géographie et ses monuments, et Borgia voulait une carte réalisée par le brillant esprit de Léonard pour ce faire. 

 

VISION POLAIRE

Au XVIe siècle, les plans de ville étaient généralement symboliques, exagérant pieusement la taille des édifices religieux. Le « Plan de la ville d'Imola » de Léonard de Vinci a radicalement rompu avec cette tradition, ayant à cœur de refléter la réalité du terrain et à fournir une carte plus pratique.

Léonard a appliqué une technique de cartographie développée par l'humaniste florentin Leon Battista Alberti, qui suggérait qu'une ville pouvait être cartographiée en utilisant des coordonnées polaires. Léonard a adapté la technique d'Alberti pour évaluer des distances, des proportions et des relations plus précises entre chaque élément.

La place de la ville a été placée au milieu de la carte et les huit directions principales de la boussole en rayonnaient. Les historiens pensent que Léonard a collecté des données sur le terrain en partant de ce point central, puis en utilisant une boussole et un odomètre pour mesurer les rues et les points de repère. En utilisant la géométrie, il a pu ensuite remplir le reste de la carte. 

Les techniques de Léonard de Vinci lui ont permis de réaliser la première carte reposant sur des données pour montrer avec précision une « ville aplatie » comme vue du ciel, ce que les cartographes appellent aujourd'hui une carte ichnographique, peut-être le type de carte le plus familier utilisé aujourd'hui. 

Les mesures de Léonard de Vinci sont par ailleurs toujours valides : selon les historiens, le « plan de la ville d'Imola » peut encore être utilisé pour naviguer dans la ville cinq siècles plus tard.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise.

Lire la suite