Découverte de l'USS Nevada dans le Pacifique

L'USS Nevada a survécu à Pearl Harbor, au débarquement en Normandie, à Okinawa et à deux essais nucléaires. La récente découverte de son épave apporte un nouvel éclairage sur ce qui a causé sa perte.

Monday, May 11, 2020,
De Kristin Romey
L'USS Nevada, présenté ici lors d'un essai en mer en 1916, a servi sur l'Atlantique et dans le ...

L'USS Nevada, présenté ici lors d'un essai en mer en 1916, a servi sur l'Atlantique et dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale.

Photographie de George Grantham Bain Collection, Library of Congress

L'USS Nevada était un navire des plus résistants : c'est le seul cuirassé ayant réussi à se frayer un chemin lors de l'attaque de Pearl Harbor le 7 décembre 1941, échappant aux bombes et aux torpilles avant que le navire, en feu, ne s'échoue pour être réparé plus tard. Il a servi la flotte américaine pendant le débarquement en Normandie et les invasions d'Okinawa et d'Iwo Jima. À la fin de la guerre, l'USS Nevada a été choisi comme cible principale pour le premier essai nucléaire sur l'atoll de Bikini, où il a survécu à une détonation aérienne de 23 kilotonnes (la bombe a manqué sa cible), ainsi qu'à une deuxième détonation sous-marine. Enfin, le 31 juillet 1948, à la suite d'un exercice de tirs navals d'une durée de quatre jours, le navire le plus résistant de la Seconde Guerre mondiale a coulé sous les eaux du Pacifique.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'USS Nevada transportait 32 canons antiaériens Bofors de 40 mm. 

Photographie de of Ocean Infinity/SEARCH, Inc.

Grâce à de nouvelles recherches et à l'étude sous-marine de près de 260 kilomètres carrés de fond marin, les restes de l'USS Nevada ont été localisés à 65 milles marins (120 kilomètres) au sud-ouest de Pearl Harbor. L'annonce a été faite aujourd'hui par voie de communiqué de presse. La découverte est le fruit d'une collaboration entre l'entreprise culturelle SEARCH Inc. et la société de robotique marine Ocean Infinity.

Les restes de l'USS Nevada sont situés à une profondeur de plus de 15 400 pieds - près de 4 700 mètres - sous l'océan Pacifique. Une enquête initiale sur l'épave indique que le cuirassé s'est immobilisé à l'envers dans la vase. La proue et la poupe du navire manquent encore à l'appel.

La mission de recherche a commencé par un appel banal le mois dernier entre SEARCH, qui a une grande division d'archéologie marine, et Ocean Infinity, dont l'un des navires équipés de matériel de prospection maritime se trouvait justement dans la zone où l'USS Nevada avait coulé.

 

UN GRAND ET VIEUX NAVIRE

Un véhicule sous-marin autonome est lancé depuis un navire Ocean Infinity. 

Photographie de of Ocean Infinity

Il a fallu quatre jours et demi pour couler l'USS Nevada. Le cuirassé de 175 mètres de long, peint en orange vif pour être plus repérable lors d'essais nucléaires, a été remorqué de Pearl Harbor vers la mer où un explosif classé défense a explosé dans sa coque. Ensuite, il a été frappé par des obus lancés depuis des croiseurs et par des bombes larguées par avion lors d'un exercice naval qui a duré plusieurs jours. Enfin, le 31 juillet 1948, une torpille larguée par avion est parvenue à faire ce que les Allemands et les Japonais n'ont pu réussir : envoyer l'USS Nevada au fond de la mer.

Mais malgré tous les témoins de la disparition de l'USS Nevada (« C'était un grand et vieux navire », a déclaré le commandant de la flotte du Pacifique à un journaliste de l'AP alors que le cuirassé coulait), seuls quelques relevés du site de l'épave ont été signalés par les navigateurs. Cela a obligé les opérateurs à bord du navire d'Ocean Infinity, le Pacific Constructor, à déployer un véhicule sous-marin autonome (AUV) pour inspecter une zone du fond marin de 258 kilomètres carrés qui comprenait tous les roulements fournis par des témoins oculaires du naufrage de l'USS Nevada. Une fois l'épave localisée, un véhicule télécommandé (ROV) attaché au navire a renvoyé des images en temps réel au bureau de Floride de SEARCH Inc., où elles sont actuellement examinées par des archéologues.

Sur la base d'une inspection préliminaire des images, James Delgado pense qu'il existe des preuves d'une deuxième torpille qui pourrait avoir eu raison de l'USS Nevada. « Nous avons trouvé une section entière de la coque ouverte », pourtant les plaques de 34,3 cm en acier chrome-nickel brillaient toujours dans les lumières du ROV, pour le plus grand émerveillement de Delgado.

L'analyse des restes de l'USS Nevada est en cours.

 

Cet article a initialement paru sur le site nationalgeographic.com en langue anglaise

Lire la suite